L’Unité 731


Créée par mandat impérial, l’Unité 731 était une unité militaire de recherche bactériologique de l’Armée impériale japonaise. Officiellement, cette unité, créée en 1925 et dirigée par Shirō Ishii se consacrait « à la prévention des épidémies et la purification de l’eau », mais elle effectuait en réalité des expérimentations sur des cobayes humains comme des vivisections sans anesthésie ou des recherches sur diverses maladies comme la peste, le typhus et le choléra en vue de les utiliser comme armes bactériologiques pendant la seconde guerre mondiale (1937-45). Elle est aujourd’hui reconnue comme responsable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. L’État japonais ne reconnaît l’existence de l’unité 731 que depuis 2002.


"Histoire

Implantée en 1936 à Pingfang, localité proche de la ville de Harbin au Mandchoukouo (maintenant province du Heilongjiang) en Chine, cette unité prit le relais de l’unité Tōgō, construite en 1932 à Beiyinhe dans la municipalité de Wuchang.

Elle procédait à des expériences sur des prisonniers, dont des femmes et des enfants, en majorité coréens, chinois et russes fournis en grande majorité par la Kenpeitai, la police militaire. Avec l’expansion de l’Empire, d’autres unités furent notamment ajoutées dans des villes conquises comme Nankin (unité 1644), Pékin (unité 1855), Qiqihar (unité 516), Xinjing, Canton (unité 8604) et Singapour (unité 9420).

Les activités de l’unité étaient connues au plus haut niveau du gouvernement, et des films sur les expérimentations ou les convois de prisonniers ont entre autres été montrés à Hideki Tōjō et au prince de l’époque; Takahito Mikasa, le plus jeune frère de Hirohito, qui y fait référence dans son journal personnel. Le prince Tsuneyoshi Takeda, cousin de l’empereur, a également visité les installations en qualité d’officier de l’armée du Guandong.

Des armes bactériologiques produites par cette unité ont été utilisées contre les Soviétiques en 1939 et surtout contre les Chinois de 1940 à 1945. Ces ordres étaient transmis par l’intermédiaire du chef d’état-major de l’Armée, en l’occurrence le prince Kotohito Kan’in ou les généraux Hajime Sugiyama et Yoshijirō Umezu.

 

Les cobayes

Une fois dans le camp, les prisonniers perdent leur statut d’être humain pour être qualifié de « marutas », de « bout de bois » inutiles. Il est question de tester sur eux les limites du corps humain, sans aucune limite morale. Par exemple on implante des souches de maladie dans un patient pour voir quelles réactions son organisme va adopter. On va donc injecter la peste à un être humain, et si par miracle il survit on lui injectera la lèpre, puis le choléra… et ce jusqu’à la mort du patient.

Ces expériences allaient souvent beaucoup plus loin : on momifiait des personnes vivantes, on leur injectait du sang de cheval, on leur arrachait un bras pour pouvoir y greffer un membre d’animal. Parfois c’était la vivisection sans anesthésie, l’exposition prolongée à des rayons X ou à des surpressions atmosphériques, voire le patient pouvait être bouilli vif, ou centrifugé. Ces actes de barbaries provoquaient des souffrances inimaginables aux patients.

Pour étudier les différentes formes et durées de l’agonie, sont utilisés des gaz de gangrènes et de cyanures. Il faut aussi trouver les limites de la résistance humaine, combien de temps survit-on sans eau, nourriture, privé de sommeil ? Les médecins exposèrent les patients à des froids extrêmes, en combien de temps allaient-ils mourir ?

Fin de l’occultation

La guerre terminée, aucun des médecins n’eut de compte à rendre devant la justice. Même le général Shiro Ishii fut libéré en contrepartie des résultats de ses recherches. L’État nippon ne fut pas inquiété non plus sur ce sujet par les américains, même si la Chine en veut encore au Japon de ces actes, et des autres atrocités commises sur leur population.


Vous aimez ? Partagez avec vos amis !

62
621 shares, 62 points

Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
1
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
1
OHW

Vous allez surement aimez...

Choose A Format
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF