Le Sanatorium de Waverley Hills, immense bâtisse est située dans la ville de Louisville de l’Etat du Kentucky aux Etats-Unis, au 8101, Dixie Hightway. Elle a la réputation d’être l’un des lieux les plus hantés du monde.


L’histoire du lieu et de ses occupants :

Avant de commencer à vous conter l’histoire du lieu, je vais vous rappeler ce qu’est un sanatorium. C’est un bâtiment destiné à accueillir en premier des personnes atteintes de la maladie de la tuberculose, afin de leur donner les premiers soins nécessaires à cette maladie incurable, qui infecte par le biais de bactéries les poumons.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’au départ avant d’être un lieu de soin, s’était une simple école. En effet, en 1883, le major Thomas.H.Hays fit l’acquisition d’un terrain sur le sommet d’une colline, où il y construit sa demeure familiale. Ne voulant que le bien pour l’éducation de ses filles et du fait de la distance trop importante avec l’établissement scolaire de la ville le plus proche, il décide de construire une école, et embaucha comme institutrice Madame Lizzie Lee Harris qui baptisa cet endroit, la “Waverley School” (Ecole Waverley). Le propriétaire conserva ainsi ce nom pour sa propriété qui devient alors “Waverley Hills”, une dénomination qui sera ainsi conservée lors du rachat du site par la ville au début du 20ème siècle.

C’est en 1910, que le sanatorium ouvrit ses portes, afin de lutter contre la tuberculose et d’aider les personnes infectées car il ne faut pas oublier qu’au début des années 1900, la région du Comté de Jefferson fut ravagé par cette maladie à qui on a donner le nom de “peste blanche”, et c’est pour contrer l’avancement de cette épidémie que l’hôpital fut construit. Il connu ainsi une certaine notoriété car à l’époque, il était bon de croire que la maladie pouvait se soigner dans un air libre frais avec une nourriture équilibrée et un endroit calme et reposant.

Par la suite, le bâtiment connaîtra plusieurs extensions. La première fut achevée le 21 décembre 1912, avec la construction d’un bâtiment administratif et de deux pavillons de chaque côté du bâtiment principal, pouvant loger 40 patients. Le personnel administratif de l’époque était composé d’un médecin, d’une infirmière et de trois infirmières étudiantes. Au premier étage du bâtiment principal se trouvaient des bureaux, la pharmacie, une salle de classe et des laboratoires. L’étage supérieur était la zone de vie réservée aux infirmières. Puis en 1915, un pavillon avec une bibliothèque ainsi qu’une aire de jeux destinée aux enfants fut construit, d’autres bâtiments prendront vie sur le site au fur et à mesure que les années passent.

Occupante de la chambre 502.

Malheureusement, l’hôpital du fermer ses portes en 1962, car les progrès thérapeutiques effectués dans le domaine de la médecine ont permis de mettre en place un médicament efficace contre cette terrible maladie : la streptomycine.

En 52 ans d’activité, d’après les chiffres officiels, il y aurait eu entre 6000 et 8000 morts.

Ensuite, il y eu plusieurs projets de réhabilitation du site. Le premier fut la réouverture des portes en 1962, avec la Woodhaven Geriatrics hospital ou hôpital gériatrique, mais suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements infligés aux patients, l’hôpital fut contraint de fermer ses portes définitivement en 1981. C’est de là qu’une légende urbaine serait née comme quoi les lieux seraient devenus un asile d’aliénés et de fous. Puis, en 1983, le site fut racheté par Clifford Todd, qui voulait en faire une prison d’Etat. Mais se fut un échec et pour essayer de renflouer ses caisses, il tenta d’en faire une résidence avec appartements, ce qui fut aussi un échec pour faute de fonds suffisants pour cette opération. En 1996, Robert Alberhasky eut l’idée d’un projet en deux temps pour Waverly hills. La première phase consisterait à y ériger une statue de 46 m de haut, statue représentant le Christ Sauveur, à l’image de la fameuse statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro au Brésil. La deuxième phase du projet, quant à elle, était beaucoup plus mercantile : une chapelle, une boutique de souvenirs, des échoppes devaient y êtres construites.Une fois de plus, et comme tous les autres projets avant, ce fut un échec. Le propriétaire laissa ainsi les bâtiments se dégrader au fil du temps, laissant même le bâtiment à la merci de vandales qui saccageaient l’intérieur des lieux.Au bout d’un an d’exploitation, et afin de récupérer sa mise, Alberhasky tenta de détruire les bâtiments en minant la base de l’immeuble pour le raser, dans l’espoir de revendre les terrains un bon prix.Il fut stoppé par une condamnation judiciaire sur demande du National Register of Historic Places, l’équivalent de la commission nationale des monuments historiques françaises. Enfin, en 2001, de nouveaux propriétaires, M. & Mme Mattingly, rachètent la demeure et envisagent de transformer l’endroit en un luxueux hôtel 4 étoiles. Aujourd’hui, Waverly Hills Sanatorium est en cours de restauration par son actuel propriétaire. Il offre une variété de circuits et séjours au sanatorium, en exploitant commercialement, le côté de “lieu hanté”.

Il n’est pas étonnant au vue de l’histoire riche du lieu, du nombre de personnes ayant vécue, travaillées ou terminées leurs jours dans ce gigantesque bâtiment qu’il soit reconnu comme étant l’un des lieux les plus hantés de notre planète.

Phénomènes paranormaux constatés :

Tout d’abord je tiens à préciser que tout ce que je vais vous rapporter sur ces manifestations étranges au sanatorium de Waverley Hills, part sur des rumeurs faisant parti du folklore de ce lieu et de légendes urbaines.

Commençons par le tunnel, face à la montée de la mortalité dans l’hôpital, il fut décidé de construire un tunnel nommé “Body Chute” ou “Death Tunnel” (tunnel de la mort), destiné à  la collecte des cadavres. La légende urbaine voudrait que les corps soit transportés de nuit afin de ne pas effrayer les autres patients. Ceci fut très bien montré dans le film portant le même nom que le tunnel, sorti en 2005, et où le tournage eu lieu dans l’hôpital et dans le tunnel. Il serait alors intéressant de savoir si toute l’équipe du film aurait vécu des phénomènes étranges durant leur séjour.

Ensuite, une des légendes les plus connues du sanatorium fut celle de la chambre 502, située au cinquième étage du bâtiment. En effet, on raconte que deux infirmières se seraient suicidées sans raisons dans cette chambre, naturellement cette dernière a attiré beaucoup de curieux mais tous ceux qui ont osé rentré dans cette pièce, ont vu des ombres se déplaçaient dans la chambre et auraient entendu des voix leur crier : “Sortez !”.

Enfin, la dernière rumeur concernerait la cour située sur le toit de l’hôpital, où on entend des enfants atteint de la tuberculose chantaient la chanson “ring around a rosy”, ce qui signifie rond sur le dos de la main, tout en faisant la ronde. Encore aujourd’hui, certains passants affirment entendre sur le toit des enfants chantés.

Nouveau! Donnez votre avis sur ce que vous lisez

J'aime
Like J'adore Haha Wow Ohw Grr