34 shares

Comme beaucoup d’autres avant et après lui, le premier empereur de la Chine unifiée, Qin Shi Huang, a voulu vivre pour toujours. Selon un ensemble de textes anciens récemment découverts, il y a 2 200 ans, l’empereur aurait constitué un ordre administratif pour chercher activement une « potion » qui aurait pu lui donner la vie éternelle. Cette quête obsédante lui aura même valu la mort.


Qin Shi Huang est né en 259 av. J.-C. et au moment de sa mort, en 210 av. J.-C., il avait conquis les six royaumes contestés de la Chine et réussi à créer une nation unifiée dont, évidemment, il s’était proclamé empereur. Comme l’ont noté des chercheurs, sous le règne de Qui Shi Huang, les parchemins faits de bambou étaient un matériau d’écriture commun.

En 2002, plus de 36 000 parchemins de bambou contenant de la calligraphie ancienne ont été découvertes dans un puits abandonné dans la province chinoise centrale d’Hunan. La découverte était évidement d’une grande importance et d’une valeur historique. Zhang Chunlong, un chercheur de l’Institut d’archéologie du Hunan, a analysé 48 de ces manuscrits et a découvert parmi eux, un décret où l’empereur a ordonné une recherche du source de vie éternelle qui lui donnerait la vie éternelle.

Les experts notent que :

« Il a fallu une administration extrêmement efficace et une application (autorité) considérable pour passer un tel décret dans les temps anciens lorsque le transport et la communication étaient extrêmement sous-développés. »

Les savants expliquent que la recherche de « l’élixir de vie » de l’Empereur a atteint les frontières de l’empire et les écrits offrent une preuve de l’ordre inhabituel et de divers détails.

Selon les rapports, les documents anciens mentionnent une ville appelée « Duxiang » où « aucun remède miraculeux n’a été trouvé », mais cela implique que « les recherches se poursuivent ». Une autre localité, appelée Langya, dans l’actuelle province de Shandong faisait allusion à une plante récoltée dans une montagne sacrée qui aurait pu être ce que l’empereur recherchait.

Avant la découverte des textes anciens découverts en 2002, les chercheurs avaient déjà une petite idée de l’obsession de Qin Shi Huang pour l’immortalité. Selon le magazine anglais Chemistry World, l’empereur pensait que consommer du cinabre, composé de 85% de mercure et de 15% de soufre, prolongerait la vie, en l’occurrence sa vie. Ironiquement, c’est ce qui le tuera à l’âge de 49 ans….

Crédits : Cityzeum

Malgré le fait que, l’empereur n’a pas découvert son précieux l’élixir de vie, il s’est extraordinairement bien équipé pour l’au-delà: il était l’empereur qui fit construire au nord du pays le mausolée souterrain de Xian, avec 8 000 guerriers en terre cuite dont la mission était de les protéger dans l’au-delà. D’autres documents antiques suggèrent que le palais souterrain avait un toit qui imite la nuit étoilée avec des perles et des diamants comme des étoiles et des rivières de mercure, un peu comme en Égypte. Le tombeau de Qin Shi Huang est d’ailleurs pyramidal…

 



Partagez cet article

34 shares

Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
1
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

Commentaires

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF