Aujourd’hui passer sous une échelle, c’est avoir une chance sur dix de se prendre un pot de peinture ou un outil sur la tête (cela contribuera à la superstition dans le futur). Mais au-dessus de cela, même si vous ne voyez personne en haut de cette échelle, vous vous dites “Cela me portera malheur”, pourquoi ? Et bien voici les origines de cette superstition.


Les origine de cette croyance :

Il y a longtemps dans le christianisme, une échelle placée contre un mur, représentait un triangle qui à son tour représentait la Sainte-Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit). Si l’on franchisait ce triangle, cela était considéré comme un sacrilège contre la religion.

Au 17ème siècle, en Angleterre et en France, les bourreaux forçaient les condamnés à mort par pendaison à passer sous une échelle, cela signifiait que quoi qu’il arrive, cela était fini pour celui qui passe dessous.

Cependant chez les Égyptiens, l’échelle était positive, puisque représentait un symbole de la montée des “mort” vers l’au-delà. À la mort des rois égyptiens, une échelle était toujours déposée avec les autres trésors pour permettre d’aider ce dernier à parcourir le chemin pour l’autre monde. Toujours chez les Égyptiens, c’est une échelle qui a permis au dieu Osiris de se libérer de l’emprisonnement dont le menaçait l’esprit des ténèbres.

Par la suite, et même bien longtemps après, l’échelle sera associée à la mort de Jésus-Christ puisque c’est grâce à celle-ci que l’on placera Jésus sur la croix lors de la crucifixion. l’échelle deviendra à ce moment un symbole de cruauté, de trahison et de mort.

C’est d’ailleurs cette origine qui fera en sorte de garder à l’esprit jusqu’à notre temps, que passer sous une échelle vous porte malheur…