Marie Laveau reste l’une des références principales lorsque l’on parle du vaudou, celle-ci était l’une des plus connues et les plus populaires au travers les âges. Sa popularité débutant à la Nouvelle-Orléans pour s’exporter au travers le monde deux siècles presque après sa mort.  C’était une femme très respectée mais surtout très crainte, la raison : le vaudou terrifiait les habitants de la Nouvelle-Orléans et était très populaire au 19e siècle.


(Portrait de Marie Laveau, source wikipédia)

Marie est née à la Nouvelle-Orléans dans le quartier du Vieux Carré français le 10 septembre 1801, ses parents étaient des esclaves affranchis et son père les faisait vivre en tant que marchand ambulant. C’est dans son enfance qu’elle apprit la base du vaudou pour en devenir une fervente admiratrice et pratiquante, néanmoins elle était aussi une catholique pratiquante et se montrait particulièrement pieuse.

À l’âge de 19 ans, elle épousa Jacques Paris, un esclave affranchi qui venait d’Haïti qui disparaîtra mystérieusement quelques mois plus tard. Les proches soupçonnent alors Marie et sa famille de l’avoir fait disparaître à cause de la violence de l’époux mais aussi du caractère très fort de la jeune prêtresse.

Marie devient alors coiffeuse pour des riches familles blanches et sa popularité ne faisait que s’accroître. Elle fit la connaissance de son futur compagnon Christophe Louis Dusmenil de Glapion, ils ne purent se marier que lorsque Christophe changea ses papiers pour devenir un homme de couleur. En effet à l’époque le mariage était interdit entre un blanc et une personne de couleur. Marie avait des valeurs très pieuses et refusa d’avoir son premier enfant de lui hors mariage. Ils eurent selon la légende 15 enfants ensemble et restèrent ensemble jusqu’à la mort de celui-ci en 1835, mais les actes civils de l’époque n’indiquent que 4 enfants déclarés, 3 filles et un fils.

Marie était très courtisée et était connue pour ses nombreux amants, mais surtout sa jalousie où elle n’hésitait pas selon la rumeur à faire appel au vaudou pour éliminer ses concurrentes. Par ailleurs, elle avait une grande clientèle d’épouses ou d’esclaves pour éliminer les concurrentes et favoriser l’ascension sociale. Le vaudou était un mélange de croyances catholiques mélangées aux croyances d’anciens rites africains et de saints et Marie était particulièrement douée pour obtenir des résultats concrets dans ses travaux. Elle était très populaire et ne cessa d’accroître. Elle était également très consultée en tant que divinatrice pour ses talents de voyances pointilleuses, même si des rumeurs indiquaient qu’elle écoutait les potins de ses clientes et qu’elle payait les esclaves de ceux-ci pour avoir des informations confidentielles. De plus, Marie était appelée la Mambo vaudou, une prêtresse communiquant avec les esprits nommés les Iwas. Elle était aussi une guérisseuse des plus efficaces et ses gris-gris, ses potions, s’arrachaient comme des petits pains.

(Marie Laveau, source zridlo.net)

Marie avait horreur des exécutions publiques et n’hésitait pas à apporter du réconfort aux condamnées, son influence était telle que les bourreaux et la police se méfiaient des talents de prêtresse de celle-ci. En effet à plusieurs reprises il y eut des incidents au moment des exécutions, cordes qui cassent mystérieusement, morts suspectes, et certaines affaires étaient rejugées ultérieurement. On disait aussi qu’elle avait pris sur son aile Madame Delphine Lalaurie et qu’ensemble ils auraient fait un enfant du diable (voir article de John Sinclair: La légende de l’enfant du Diable) et que lorsque Marie découvrit les actes ignobles de celle-ci, elle ne cessa de la traquer avec ses disciples grâce au vaudou.

Marie est assassinée mystérieusement le 15 ou 16 juin 1881, son corps décapité est retrouvé dans une pièce de sa propre maison. Elle est inhumée au cimetière Saint-Louis. Rapidement des témoignages indiquent avoir vu l’esprit de Marie rodant dans le cimetière, mais sa fille qui prit sa succession, Marie Glapion qui prit plus tard le nom de Marie Laveau, ressemblait comme deux gouttes d’eau à sa mère. Beaucoup pensèrent alors que l’esprit n’était en réalité que la fille de Marie. La mort de Marie est toutefois considérée comme étant naturelle, les autorités pensant alors que la mutilation de son corps était un acte de sorcellerie.

Mais la mort de Marie, ni celle de sa fille 14 ans plus tard, assassinée dans un incendie en 1895, n’arrête le culte de la première et encore aujourd’hui sa tombe est fréquemment visitée pour demander des services et des conseils à l’esprit bénit de Marie. En 2016 la tombe de Marie est mystérieusement repeinte en rose.

Certaines données de cet article proviennent de :

  • Wikipédia
  • Wikitree

Crédit-Image à la une : 123rf.com

 

 



Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW
Lili Price

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar mais aussi sur les blogs wordpress lalumieredelame et Parapsychologya. Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormales et parapsychologiques Parapsychologya. Je suis spécialisée dans l'ésotérisme et l'occultisme également. Je suis en cours de préparation pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute). Blog Twitter

Commentaires

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF