A priori quand on regarde de plus près ce magnifique village du département Côte d’Or de la région Bourgogne-Franche-Comté, il n’y à première vue d’œil rien à signaler. Pourtant, ce que vous ne savez pas c’est que le village de Mâlain a une étrange légende circulant à son sujet qui en ferait peut être fuir plus d’un. Découvrons ensemble ce que cache cette superbe commune !


Mâlain

Voici le fameux trou du diable qui se trouverait en contrebas de la forteresse .

Commençons par le commencement, si je vous disais qu’il y a eu l’époque du Moyen-Age des procès de sorcellerie qui y se sont déroulés vous aurez du mal à me croire. Pourtant c’était bel et bien le cas car à partir de 1640, plusieurs personnes ont été arrêtées et accusées de pratiquer de la magie noire et leurs accusateurs durant leur sentence n’hésitaient pas à leur attacher les pouces aux orteils pour les empêcher de remonter à la surface de la rivière après les avoir jeter dedans. En effet, selon une théorie de cette époque si vous arrivez à remonter à la surface malgré le fait que que vos mains soit liées à vos pieds, alors vous étiez aussitôt accuser d’être un partisan du diable, d’être la source de tous les malheurs du village et vous étiez exécuté sur le champ ! Pour ce qui est des autres personnes présumées sorcières qui sont mortes noyées, alors elles étaient considérées par leurs bourreaux comme étant innocentes et n’ayant aucun pouvoir surnaturel. Ne parlons même pas des familles des accusés à mort, car une fois leurs proches parti, les autres villageois n’hésitèrent pas à les persécuter. Bien sûr ce que je vous décris là n’est que le climat général de ce qui pouvait se passer au Moyen-Age dans un village, mais cela donne déjà quelque chose à réfléchir. D’autant plus qu’aujourd’hui, il y aurait encore des descendants de ces fameux sorciers au village de Mâlain.

Justement d’où vient le nom de Mâlain ? D’après la légende ce nom aurait appartenu autrefois à une jeune et jolie fille blonde très appréciée par les habitants. Malheureusement un jour, elle fut enlevée par un mystérieux homme noir qui la conduisit dans l’antre des Enfers, devant les yeux ébahis des villageois qui demeurèrent face à cette scène impuissants. Selon cette même légende, on retrouverait tout en bas du château de la ville une grotte dont les habitants de l’époque prétendaient qu’elle était un accès direct vers les Enfers. Elle fut surnommée ainsi le trou du diable.

Mais ce qui est encore plus étrange, c’est qu’il eu une année au village de nos jours 666 habitants à Mâlain. Et comme vous le savait, ce chiffre serait le nombre favori du Diable. En effet, dans la Bible au chapitre 13 verset 18 du livre de l’Apocalypse, 666 représente l’imperfection totale ou le mal absolu. Il y est même décrit qu’il représenterait en fait l’incarnation d’un homme qui aurait existé sur Terre mais dont on ne connait pas son identité.

Peinture représentant l’empereur Néron en plein incendie de Rome, dont on l’aurait accusé d’être le principal responsable. Brûlant probablement des maisons de Chrétiens.
Voici une illustration de Lucifer, l’un des quatre princes de l’Enfer.

Plusieurs théories ont alors étaient avancées pour tenter de comprendre qui se cache derrière le nombre 666. Certains ont supposé qu’il pouvait s’agir de Néron, un empereur romain sanguinaire connu pour avoir persécuté de nombreux chrétiens. Comment peut déduire qu’il s’agirait de Néron ? Selon une méthode de la science ésotérique consistant à associer des lettres avec des chiffres, et pour les adeptes de cette science 666 représenterait bel et bien Néron.

Pour d’autres membres de l’ésotérisme, si on additionne les lettres du démon Lucifer, alors on obtiendrait le nombre 666.

Si on en revient au nom du village de Bourgogne, ne trouver vous pas bizarre cette coïncidence avec le diable ou devrais-je dire le Malin ? Peut être que le village a choisi ce nom parce que la fameuse grotte en question mène peut être vers son royaume ou peut être que la ressemblance entre ses deux noms sonne en fait comme un simple avertissement. Malheureusement, je ne détiens pas la réponse à cette question, pas même les habitants du village. C’est donc à vous qu’il revient de vous forger votre propre opinion et d’être libre de croire ou non en cette légende.

 

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar