Selon une légende urbaine de la Nouvelle-Orléans, il existerait un bébé diabolique qui aurait été le fils de la prêtresse vaudou réputée de la région Marie Laveau, et qui aurait eu pour marraine la sinistrement célèbre Madame Lalaurie. L’Enfant du Diable comme on l’appelle, aurait sévit dans le Quartier Français durant quelques années, et la rumeur court comme quoi son esprit hanterait toujours les rues étroites de la vieille ville à travers des poupées.

Au 20ème siècle, il existait de nombreuses représentations de cet enfant diabolique, qui étaient accrochées aux fenêtres des cases créoles afin d’effrayer l’Enfant du Diable de cette légende, qui si l’on en croit des rumeurs guetterait ses victimes dans le noir le plus total. La plupart de ces poupées diaboliques étaient sculptées avec des cornes et une queue de jute tressées, ornant les perrons de ceux craignant les représailles vaudou. Marie Laveau aurait détesté ses représentations de celui qu’elle considère comme étant son enfant car elle les jugea blasphématoire. Et de nos jours, il est extrêmement rare de retrouver ses représentations de l’enfant diabolique, car on ne sait pas combien en reste-t-il en circulation ? Et combien de personnes se vantent d’en posséder ?

Néanmoins au début du siècle dernier, des nouvelles versions sur le bébé diabolique commencèrent à apparaître à la Nouvelle-Orléans. En effet, elles ressemblaient plus à de vraies poupées qui pouvaient mystérieusement se tenir debout toutes seules, leurs membres étaient immobiles et ont les habillait comme de véritables enfants. Pourtant le visage démoniaque du bébé restait identique. Ce furent véritablement les premières poupées à connaitre une hantise, de plus, pour s’en procurer, il faut faire parti de la communauté vaudou et leur vente fut le plus souvent organisée dans la vieille ville au marché noir. Et comme si cela ne suffisait pas, certaines personnes prétendent que Marie Laveau en personne aurait jeter un sort à l’une d’entre-elles, mais malheureusement on ne pas être sûr de cette rumeur, car aujourd’hui, il ne reste que très peu de vestiges.

Pourtant, on trouve bon nombre d’articles et représentations du bébé diabolique de Marie Laveau sur la Toile du Web. Cela a permis à un artiste local nommé Richardo Pustanio d’obtenir les restes de la fameuse poupée, et de lui rendre son aspect originel. Mais très rapidement beaucoup de choses ne vont pas se passer comme prévus. Selon des rumeurs, il est dit que les mains de ses représentations démoniaques ont une vie propre et leurs yeux pouvaient facilement nous suivre lorsque l’on se déplace dans la pièce où elles se trouvent. Intrigué par cet événement étrange, Richardo décida de séparer les poupées et de les confier à plusieurs de ses amis pour voir si les phénomènes observés se reproduisent ou non à l’identique chez d’autres personnes. Malgré la séparation, elles continuent de dégager quelque chose de maléfique et les manifestations ne semblent pas vouloir s’arrêter. L’un des amis de l’artiste affirme être convaincu que l’Enfant du Diable qu’il conservait chez lui, se déplacerait tout seul en son absence. En effet, tous les jours lorsqu’il revenait de son travail alors que la poupée était enfermée dans un placard, il la retrouve à chaque fois au sol et la porte du placard est entrouverte. Et ce n’est pas le seul témoin de son côté, un couple d’amis a rapporté que le poupon démoniaque qu’ils ont pris chez l’artiste s’amuser la nuit à renverser des cendriers et des perles d’un kit d’artisanat de la cuisine,alors qu’ils n’ont pas d’enfants et d’animaux. Un autre ami médium nommé Reese à lui aussi vécu des choses étranges en acceptant avec rancœur d’accueillir l’une des ces représentations du bébé diabolique. Pendant deux semaines, toute les nuits, il entendit les pleurs d’un bébé. A la seconde semaine, l’ouragan Katrina s’était abattu dans la région, inondant la maison de Reese avec 2 mètres d’eau trouble. Le lendemain après la catastrophe, il fut surpris de constater que la seule chose qui est disparu de sa maison était cette poupée maléfique.

Suite à tous ces manifestations surnaturelles, Richardo Pustanio décida d’ouvrir une boutique en ligne et a récemment permis de vendre aux enchères l’une de ces poupées diaboliques sur Ebay, qui a déjà changé d’acquéreur à plusieurs reprises. Les demandes d’acquisition de ses bébés maléfiques sont en constante augmentation.

Une enquêtrice du paranormal spécialisée dans les objets possédés nommée Sylvia Croix, a acheté une version de l’Enfant du Diable sur le site de Pustanio. Elle a aussi remarqué que chaque matin et soir, la position de la poupée n’était jamais la même et que des pleurs et reniflements se faisaient entendre. Sa théorie est la suivante : 

« Certains objets naissent, faute d’un meilleur mot, avec une âme sombre. Je pense que le bébé du Diable est l’un de ses objets. Si vous regardez dans ses yeux, vous pouvez presque distinguer le scintillement d’une âme piégée, malheureuse. »

 

Cette histoire est issue de notre classement des 16 poupées les plus effrayantes