Nous sommes à un jour de Halloween et afin de marquer l’évènement, nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir une légende écossaise popularisée grâce au roman de son auteur Washington Irving et par le film de Tim Burton, celle du cavalier sans tête.


Comme indiqué ci-dessus, l’histoire de cette légende prend place en Écosse. Un clan originaire de la région de Lochbule, les MacLaine racontent aux membres de leur famille qu’il est dangereux et donc interdit de s’aventurer la nuit dehors. En effet, il se murmure qu’un spectre maléfique monté d’un terrifiant cheval n’hésiterait pas à attaquer les voyageurs imprudents qui s’égareraient de leur chemin. Il se dit même que des ancêtres des MacLaine l’ont rencontré et qu’aucun d’entre eux n’est ressorti vivant de cette rencontre.

Les questions que tous les membres du clan se posent sont les suivantes : qui est ce mystérieux cavalier sans tête et que lui ait-il arrivé pour être damné et banni d’entre les morts ? Si l’on en croit les récits des MacLaine, il s’agirait de l’ancien fils héritier du chef de leur clan qui en 1538 a été décapité par son propre père, à la suite d’un duel à l’épée dans lequel le vainqueur était le propriétaire des terres et de toutes les richesses de la famille. Il se prénommait Hugh à la Petite Tête (Ewen of Little Head dans la traduction originale) et étant victime d’une mystérieuse malédiction, il sert désormais de “messager” à la Grande Faucheuse et s’est juré de tuer tous les membres du clan MacLaine par pur vengeance, en les décapitant comme se fut son cas autrefois. Il se dit même que la veille qui a suivit l’affrontement familial mortel, Hugh aurait rencontré la fée Lavandière qui selon certains récits issus de légendes écossaises serait la soeur de la Banshee irlandaise ou de la sorcière de Cornouailles.

Seulement un soir, l’un des membres du clan, Andrew désobéit à cette règle en se rendant sur le chemin de leurs voisins, les Faircloud afin de passer une soirée arrosée. Ce dernier aurait entendu au loin un cheval galopant à vive allure vers la forêt. Persuadé d’être poursuivi par le cavalier sans tête, Andrew prit ses jambes à son cou mais malgré cela, il sentit une étreinte le saisissant sur son collet. Dans la précipitation, Andrew réussit à attraper la branche d’un jeune arbre afin de résister à la tentative de meurtre du maléfique spectre. Devant la résistance de ce dernier, le cavalier sans tête pris de colère lâcha sa proie et après avoir poussé un hurlement strident s’enfuit vers l’obscurité de la forêt à l’approche de la levée du jour. Depuis cet évènement, les MacLaine n’ont plus jamais croisé la route du spectre et de son destrier.

Bien sûr d’autres personnes affirment avoir aperçu le cavalier de la mort en ayant en guise de tête à la place un crane ou encore une citrouille, mais comme pour la plupart des légendes, les récits se différent les uns des autres.

Pourtant cette légende écossaise continue de déferler des passions auprès des amateurs de fantastique et/ou d’étrange et se grâce notamment au roman de 1820 de Washington Irving, La légende de Sleepy Hollow, et plus tard au film de 1999 de Tim Burton : Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête. Les deux œuvres racontent à travers l’histoire d’amour d’un instituteur répondant au nom de Ichabod Crane comment il a été amené à rencontrer le cavalier sans tête qui contrairement à la légende officielle serait un mercenaire décapité par un boulet de canon pendant la guerre d’indépendance des États-Unis.

Certaines sources de cet article proviennent de :

  • http://www.siredwards.com/les-legendes-de-sir-edwards/le-cavalier-sans-tete/?age-verified=ecbdcf398f
  • http://normal-paranormal.skyrock.com/2674108574-La-veritable-histoire-du-chevalier-sans-tete.html