Ce qui est triste dans les sectes, c’est le fait que des personnes faibles et sans discernement suivent un leader charismatique et ce jusqu’à la mort. Ce n’est pas la première fois qu’une secte provoque la mort de ses adeptes, mais celle-ci est l’une des plus meurtrières au monde : voici le suicide collectif de la secte du temple du peuple en Guyane. [Attention certaines images peuvent choquer, âmes sensibles s’abstenir]


Une secte ne peut exister sans un chef charismatique, celui-ci s’appelait Jim Jones et il était devenue pasteur après avoir été dans la religion protestante, il était le pasteur d’une église qui s’appelait « les disciples du Christ » qui prônaient l’égalité raciale entre les noirs et les blancs. Jim était bien décidé à faire changer les choses en dénonçant les abus des églises, les mensonges qu’il avait lus dans la Bible mais surtout d’instaurer l’égalité des noirs et des blancs. Sa première église était située à Indianapolis et il était devenue pasteur à l’âge de 33 ans en 1964. (Crédit image Jim Jones, Matheus Amadeus Kilb)

Au fur et à mesure Jones avait pris conscience de la force de son égocentrisme sur les autres qui voyaient en lui un fondateur, un dieu vivant. C’est alors qu’il décida de créer sa propre communauté religieuse et de changer peu à peu de comportement pour devenir aux limites de l’extrémisme religieux. Jones était un communiste qui était passionné des travaux de Karl Marx et imposait de plus en plus fort ses propres points de vue, il était très puissant sur la parole ce qui fait que les gens ne voyaient qu’à travers lui. Il adopta plusieurs enfants de nationalités différentes pour prôner l’égalité raciale dans sa propre famille dans les années 60.

Il décida de déménager avec sa communauté car la justice commençait à s’intéresser à lui, allant même le surnommer de gourou par la ligue de lutte contre le sectarisme. Il déménagea alors à Redwood Valley en Californie et écrivit son premier livre que ses adeptes lisaient comme la Bible  » la lettre tue » où il met en valeur les contradictions dans la Bible et les atrocités commises en prenant exemple sur la lettre de l’apôtre Paul. Puis il continua à changer jusqu’à atteindre une certaine illumination où il se prêtant être l’incarnation du Christ, de Bouddha mais aussi de Lénine (l’ancien dictateur russe). Il prit même en exemple des miracles qu’il avait accomplis devant des disciples pour prouver ses dires. Le président Carter et sa femme Rosalynn apprécient beaucoup Jim Jones pour le bien qu’il apportait à la communauté noire mais aussi à la carrière du président qui était en chute dans les sondages. C’est ainsi que Jim Jones avait une grande influence sur le président mais aussi dans la vie politique, il était très apprécié des personnalités qui le voyait comme un homme éloquent et cultivé.

Jim Jones avait développé une addiction à la drogue et devenait paranoïaque, lorsque la communauté avait subi un lourd contrôle fiscal révélant des malformations fiduciaires, Jones et sa communauté s’extradaient en Guyane pour fuir les possibles poursuites judiciaires dont le chef s’était persuadé des poursuites. Ils emménagèrent près de Port Kaituma qu’il baptisa alors Jonestown où la secte s’appelait désormais le Temple du peuple. Ils avaient construit une mini-ville dans des petites maisons qu’ils avaient bâties eux-mêmes et la communauté comptait plus de 1000 adhérents mais certains d’entre eux qui refusaient de se soumettre à l’autorité de Jones subissaient des actes de torture, de famine mais encore d’abus sexuels, cela parfois pouvait même conduire jusqu’à la mort car Jones ne supportait que l’on quitta sa domination.

Jim utilisait ses talents pour convaincre les disciples de lui donner leurs biens, leurs argents mais aussi les femmes et parfois les enfants, les convainquant qu’ils deviendraient des démons ou des créatures inférieurs pendant leurs réincarnations. Jim eut avec son épouse d’autres enfants dont certains furent adoptés. Jim trompait ouvertement sa femme qui avait à plusieurs reprises tenté de fuir son époux mais il convainquait les disciples qu’elle était folle et la maintenait enfermée à la maison. Les enfants étaient jaloux les uns des autres et se battaient régulièrement ou étaient parfois battus s’ils n’étaient pas sages ou mauvais dans la scolarité. Jim fait placer des barbelés autour du camp qui est presque qualifié par ses anciens adhérents comme un camp militaire où ils pouvaient sortir sous l’autorisation de Jones. Pour instaurer la terreur et le bien-fondé du camp, Jones avait fait installer des haut-parleurs relatant à longueur de journée des théories du complot, des menaces de l’apocalypse et quand les messages en boucle avaient fini, c’était l’heure des sermons de Jones au sujet des mensonges de l’église et de la politique. (Crédit image la famille de Jim Jones, Pamela Tibbets)

Jim fait passer des films violents sur le nazisme pour soumettre son peuple,  les disciples n’avaient pas le droit de manger de la viande sauf la famille de Jim et les couples n’ont pas le droit d’avoir des relations sexuelles, même mariés, sans l’accord de Jim, par ailleurs les hommes et les femmes ne vivaient pas ensemble. Jim force les disciples à écrire des lettres sur lui pour montrer la grandeur et la gratitude de les avoir sauvés, et torture ceux qui refusent et les droguent afin de les enfermer dans une partie du camp.

Les membres des familles et des membres de la secte mais aussi ceux qui ont pu fuir la communauté avant le voyage vers la Guyane avaient rapporté ces actes immondes à la police, le scandale avait pris une telle ampleur que le gouvernement envoya Leo Ryan pour enquêter sur place avec des journalistes de la NBC et du magazine TIME le 15 novembre 1978. Pendant les trois jours qui suivirent Leo et l’équipe interviewèrent les membres de la secte qui pour certains cherchaient un moyen de fuir discrètement la secte par inquiétude des membres de la famille mais aussi de leurs proches, vu ce qu’ils vivaient, notamment les femmes et les enfants et c’est ainsi qu’une dizaine de ces membres décidèrent de suivre Leo et son équipe en se faisant appeler « le groupe de Ryan » pour pouvoir repartir avec eux.

Mais le 18 novembre 1978, Leo fut attaqué à coup de couteau par un des disciples du Temple du peuple mais il a été sauvé à temps par son équipe et le groupe de Ryan, ils prirent un camion et sur la route ils prennent avec eux un dernier rescapé. Lorsqu’ils arrivèrent dans l’avion, ils virent un tracteur avec des hommes armés venir vers eux, Leo Ryan décida de descendre pour parler et négocier avec eux, mais le dernier homme qu’ils avaient pris avec eux tira sur les rescapés de l’avion et tua tout le monde, y compris l’équipe de journalistes. Les hommes armés tuèrent aussi Ryan puis repartirent au village. Jim Jones se mit à paniquer et orchestra le suicide collectif de Jamestown, persuadé que la CIA ou l’union soviétique viendraient tous les tuer.

Il ordonna ainsi à ses adeptes parmi lesquels 300 enfants de se suicider avec lui. La plupart refusèrent mais ils furent assassiner par balles ou par flèches, les enfants ingurgitèrent du cyanure mélangé à des somnifères et du jus de raisin et certains furent forcés de boire de nouveau le poison alors qu’ils l’avaient recraché, beaucoup de corps furent découverts avec des plaies, montrant ainsi qu’ils avaient lutté pour ne pas être tué. 908 victimes furent déplorées et il y eut 167 survivants, certains s’étaient caché avec leurs enfants ou avaient simulé la mort, tandis que 80 d’entre eux n’étaient pas présents au moment des meurtres/suicides. (Crédit image Jonestown, Becky Brocato)

Jim Jones fut retrouvé mort d’une balle dans la tête mais personne ne su s’il avait été abattu ou s’il s’était suicidé. Certains survivants furent aussi écartés du suicide par Jones lui-même voulant transmettre le geste au monde entier. En réalité c’était des gardes de Jones qui avaient été mandatés pour forcer les disciples à se suicider ou à les tuer, certains de ces gardes n’ont pas voulu suivre le mouvement du suicide. L’un des fils de Jones était à l’extérieur au moment du suicide collectif pour un tournoi de base-ball, il s’était enfui du camp car son père désapprouvé ce sport.

Selon les survivants, Jones avait préparé le suicide de longue date en faisant des nuits blanches pendant lesquels il orchestrait différents scénarios pour préparer cette fin tragique.  Sur une bande retrouvée sur le FBI Jim Jones expliquait à ses disciples de ne pas craindre la mort et expliqua le geste du suicide collectif comme étant un moyen de protestation révolutionnaire contre les inégalités inhumaines de la société. 408 corps furent enterrés dans une fosse commune à Oakland, les familles n’ayant pas reconnu leurs proches à cause de l’état de décompositions avancées, mais aussi parfois par honte ou par manque de finance pour se rendre sur place. Les gardes guyaniens arrivèrent le lendemain et trouvèrent des cadavres mais aussi des survivants qui s’étaient caché pour éviter la mort, d’autres étaient des coupables de meurtres et des survivants n’étant pas dans l’enceinte de la secte.

Un des gardes admet avoir assassiné Leo Ryan et reste deux ans en prison en Guyane pour son meurtre, Larry Layton, il fut extradé aux USA par la suite où il est poursuivi pour deux autres procès pour les événements. Pour le premier il fut reconnu innocent mais pour le second il fut condamné à perpétuité. Il ressorti de prison en 2002 suite à un mouvement de contestation qui dura des années, malgré ses crimes, beaucoup estimaient qu’il était une victime de l’emprise psychologique de Jim Jones. Un autre garde, Chuck Beikman fut condamné à 5 ans de prison pour avoir aidé une mère de famille, Sharon Amos, à tuer ses enfants qu’elle égorgea puis pour avoir aidé Sharon à se suicider.

L’histoire fait un scandale dans le monde entier et les membres actifs de la secte du Temple du peuple existant subissent un harcèlement des médias, la secte appartient toujours à l’église protestante des disciples du Christ et celle-ci essaya de se dédouaner, expliquant qu’ils touchaient de l’argent de Jim Jones comme toutes les autres églises et groupes de croyances mais qu’ils ne faisaient pas de contrôle, malgré les rumeurs qu’ils pouvaient entendre. Mike Prokes, le porte-parole de la secte ne supporta  plus la pression et se suicida après une dernière déclaration, il était toujours persuadé du bien fondé du suicide collectif et se tua pour suivre les disciples et Jones dans l’autre-vie.

Il fut alors découvert des millions de dollars que Jones avait détourné de ses disciples sur différents comptes offshores, le Temple du peuple perdit sa crédibilité et son titre associatif et l’argent servit pour la récupération des corps pour les familles en deuils et l’aide aux anciens disciples pour construire une nouvelle vie. Elmer et Deanna Myrtle, qui traquaient la secte pour en avoir été des anciens membres pour aider les disciples à sortir de l’enfer de Jamestown furent retrouvés assassiné mais la police ne fait pas le lien avec la secte contrairement aux médias et les théoriciens du complot qui pensaient que Jamestown étaient de la faute des expérimentations médicales de la CIA. Voici quelques images du suicide collectif, âmes sensibles s’abstenir :

(Crédit image Cindy Harper)

(Crédit image Bécassine)

(Crédit image Krystal Blythe)

(Crédit image Noella Fraisier)

Crédits de l’article :

Crédit image à la une:

  • La cabane de Jim Jones, crédit Jak Castro


Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW
Lili Price

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar mais aussi sur les blogs wordpress lalumieredelame et Parapsychologya. Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormales et parapsychologiques Parapsychologya. Je suis spécialisée dans l'ésotérisme et l'occultisme également. Je suis en cours de préparation pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute). Blog Twitter

Commentaires

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF