Les expérimentations du IIIe Reich pendant la Seconde Guerre Mondiale ne sont plus dans le silence et depuis plusieurs décennies les langues se délient enfin pour montrer l’aspect encore plus glauque des recherches nazies. C’est l’une d’entre elles, qui a été exposée dans un rapport le 14 mars 2017 au sujet des scandales en série sur l’asile psychiatrique Spiegelgrund en Autriche.


L’histoire a débuté en 1940, les nazis ont conçu des recherches sur l’euthanasie infantile, même si peu de personnes étaient au courant des véritables intentions des nazis. En effet, cet hôpital, le Steinhof avait un pavillon, le numéro 15, où les enfants, de préférences handicapés mentaux, devaient suivre des « soins » par le personnel qui manquait de qualification et formation. Ce pavillon était connu sous le nom de Spiegelgrund. Mais une seule personne savait réellement ce qu’il avait à faire, c’était le docteur Heinrich Gross.

Les expérimentations étaient de planter des aiguilles dans le cerveau de jeunes enfants mais aussi de donner volontairement des maladies aux enfants pour suivre l’évolution de celles-ci pour la création de vaccins. Mais des patients sont aussi morts de dénutrition ou asphyxier au gaz. Des enfants ont aussi été traités par électrochoc mais pas aussi par des bains d’eau froide. Les conditions de vie étaient aussi rudes, les enfants dormaient dans des lits-cages, la camisole était systématique et aucune formation scolaire n’était mise en place pour eux.

(Docteur Heinrich Gross, crédit AnnaBak)

Même si les médecins avaient conservé les noms des enfants, beaucoup ont été modifié ou supprimé pour cacher les expérimentations. En effet dans cette Europe d’après-guerre, beaucoup d’enfants avaient été abandonnés ou bien était orphelins, ainsi, peu de personnes ne les réclamaient, notamment pour les enfants déficients mentalement ou physiquement.

Heinrich Gross était très aimé par ses comparses nazis pour son manque d’humanité mais reste l’un des plus malsains et dément membre du Reich dans l’histoire. Il a été mis en examen dans la fin des années 90 pour la mort de neuf patients dans l’asile. Mais l’affaire a été étouffé, puisque Gross travaillait comme médecin légiste pour le ministère de la justice autrichienne. Il a exercé sa carrière jusqu’en 1995 et continua les expérimentations jusqu’en 1984.

Même s’il pu échapper à la prison comme ses collègues Hans Bertha et Margarethe Hübsch (malgré des preuves), ce n’a pas été le cas de tous les responsables de la mort des enfants :

  • Le directeur du programme Erwin Jekelus, est mort dans un camp de travail soviétique en 1952 après son arrestation suite à ses crimes en 1945.
  • Ernest IIIing a été pendu publiquement pour ses crimes en 1946.
  • Marianne Türc a été condamnée à 10 ans mais n’en fit que 2 en raison de soucis de santé.

L’Autriche avait été indexée pendant la Seconde Guerre Mondiale et le personnel restait sous la même idéologie, même des années plus tard. Ainsi, le personnel agissait par continuité de l’idéologie nazie. Il y eut peu de survivants de cet hôpital, c’est d’ailleurs eux qui ont permis à la justice de confondre Heinrich Gross, même si l’affaire avait été étouffée.

Après-guerre, cela devenait plus compliqué de trafiquer les noms, néanmoins, la découverte du journal des admissions de l’hôpital a permis de mettre à la lumière le nom de 789 enfants, avec leurs photos et leur date de naissance, assassinés pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi, même si des noms furent modifiés, les victimes ont pu retrouver leur vraie identité. C’est ainsi que 789 enfants ont été découverts comme ayant été les patients d’Heinrich Gross et ses expérimentations.

Même si la justice autrichienne a reconnu 70 morts « suspectes » après la guerre, le docteur Gross n’a jamais été poursuivi pour ces actes de barbarie et ses meurtres. Même si dans la fin des années 70 il avait été lavé de soupçons de ses crimes pendant la guerre par le tribunal de recherche des nazis. Il est mort de vieillesse en 2005. L’hôpital avait gardé secret ce journal jusqu’aux années 1990 au Baumgartner Höhe et fut retrouvé en 2002 dans les archives municipales de Vienne.

(Commémoration des victimes de l’asile, chaque lanterne représente un enfant, crédit Tracy Baskin)

Par ailleurs, en cherchant des informations sur les victimes, les cerveaux de 750 enfants ont été gardés dans du formol en bocal ont été trouvés, permettant ainsi aux victimes d’être enfin exhumés.

Pourtant, pendant la guerre, une mère à tout fait pour sortir son fils de cet hôpital maudit, Anna Wödl avec d’autres sympathisants ont tout fait pour que l’action T4 (nom de l’expérimentation) cesse car son fils y était hospitalisé, les SS ont de leur côté étouffé l’affaire, même si des hautes personnalités et l’église avait condamné les meurtres, rien n’a été fait par Hitler, au contraire, il a aboli ce programme pour en mettre un autre en place aussitôt, demandant juste de « couvrir les recherches ».

Anna a perdu son fils Alfred d’une pneumonie dans cet hôpital, et son cerveau a fait parti de l’un des 750 découverts. Par ailleurs, le taux de mortalité de l’hôpital Steinhof était de 2300 partients en 1945 (comprenant le pavillon Spiegelgrund).

crédits de l’article :

  • http://psychotrope.canalblog.com/archives/2006/10/26/3302252.html
  • wikipédia

Crédit à la une :

  • Sarah Lucquin-Roming : marche pour les victimes lors de la commémoration des victimes de l’asile.

 



Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
4
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW
Lili Price

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar , j'écris aussi des articles sur wordpress sur mon site personnel http://www.pricelili.wordpress.com et http://www.parapsychologya.wordpress.com Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormaux et parapsychologiques "Perception". Je suis spécialisée dans la parapsychologie et l'occultisme, je suis chercheuse en paranormal depuis 2002 et actuellement je suis en études pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute) pour ainsi continuer de me spécialiser dans les études du mystique. Blog Twitter

Commentaires

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF