Mu, le continent de Mu ou encore le continent perdu de Mu, quelquefois confondu avec la Lémurie, est un continent englouti mythique dont l’existence fut proposée par le colonel James Churchward (1852-1936).


Carte de Mu selon James Churchward.

Carte de Mu selon James Churchward.

Occupant une grande partie de l’océan Pacifique, peuplé de 64 millions d’habitants.
Mu fut le berceau de l’humanité et le siège d’une civilisation florissante, très avancée techniquement et spirituellement. Fondé en pleine ère tertiaire, cet « Empire du Soleil » (leurs emblème est le soleil), qui étendait sa domination sur nombre de peuples antiques, connut son apogée il y a 30 à 50 000 ans. Il y a 12 500 ans, il fut mis à mal par une série de tremblements de terre, puis totalement détruit par l’effondrement des poches de gaz situées sous le continent, exterminant la quasi-totalité des habitants. Les vagues se refermèrent sur ce qui n’était plus qu’un abîme de feu et Mu disparut de la surface de l’océan.

James Churchward

James Churchward.

L’île de Pâques et les principales îles polynésiennes sont les derniers vestiges qui en subsistent ; c’est aussi là que se sont réfugiés une partie des Muviens, dont les Polynésiens sont les descendants directs, alors que les autres partaient rejoindre leurs colonies d’Amérique centrale ou d’Asie du Sud-Est.
Les traditions et les symboles sacrés de Mu se retrouvent dans les diverses parties du monde qui ont autrefois subi sa domination. Leur transmission a été assurée par une confrérie sacrée appelée les Naacals, qui possédait sa propre langue secrète ; Churchward affirme avoir rencontré en Inde, en 1868, un des derniers dépositaires de leur savoir, gardien de tablettes de terre cuite millénaires, et avoir appris de lui la langue hiératique. C’est en déchiffrant ces tablettes, dit-il, que toute l’histoire et la religion du continent disparu lui ont été révélées.

Pour étayer la thèse de ce continent disparu, plusieurs écrivains, dont Churchward et plus récemment Louis-Claude Vincent, ont utilisé le patrimoine archéologique des îles du Pacifique, comme les statues de l’île de Pâques, ou encore les ruines de l’île de Pohnpei, faisant valoir que, lors de leurs découvertes, les peuples habitant ces îles n’avaient ni la technologie, ni le savoir pour ériger de tels monuments.

Également, plusieurs de ces peuples font référence à une terre jadis immense qui aurait disparu lors d’un cataclysme, et qu’ils prétendent qu’un peuple puissant y vivait, ayant perdu le souvenir de la signification de ces monuments au fil du temps.



Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW
Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook

Commentaires

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF