Nous allons vous présenter aujourd’hui l’une des légendes urbaines les plus populaires dans le milieu de l’étrange, celle de la mystérieuse créature nommée Chupacabra.


La légende urbaine du chupacabra :

Commençons par le commencement, que veut dire littéralement “chupacabra” ? Est bien si l’on prend la traduction espagnole cela signifie “suceur de chèvres”. Concernant la description de cette créature, il y en a deux qui ressortent :

  • La première donne à cet animal, une origine “extraterrestre”. Selon les témoignages, cette créature mesurerait entre 1m et 1m60. Elle aurait l’apparence d’un reptile dont la peau serait lisse, remplie d’écailles et recouverte de poils de couleur grise voir brune. Elle se tient généralement sur ces deux pattes arrières et se déplacerait le plus souvent en bondissant comme un kangourou. Concernant sa tête, elle aurait une taille plus imposante que le reste du corps avec des grands yeux rouges et et de nombreux crocs. Elle est également connue pour laisser derrière elle une forte et désagréable odeur de souffre. Cependant, l’aspect physique de cette créature diffère d’un témoignage à l’autre et donc il est difficile dans cette description de savoir véritablement à quoi elle ressemblerait. En effet, certains disent qu’elle aurait des yeux bleus, qu’il y aurait deux trous dans ces narines, qu’elle n’aurait aucuns poils et qu’elle posséderait deux marques de forme arrondie à l’arrière de la croupe. Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas sûr de la fiabilité de sa description physique, mais nous savons néanmoins si on se réfère à la légende urbaine, qu’elle serait capable de voler comme une chauve-souris et qu’elle se déplacerait avec une rapidité si prodigieuse que même l’œil humain ne remarquerait pas sa présence. Elle aurait même toujours selon cette légende, des vertus surnaturelles qui lui permettrait d’hypnotiser ses proies et de se camoufler dans le décor en changeant de couleur comme un caméléon. Beaucoup de personnes pensent d’ailleurs qu’elle ressemblerait en tout point avec le prétendu extraterrestre de l’Affaire de Roswell.
Le chupacabra décrit comme une créature d’origine extraterrestre.

 

  • La deuxième version sur la description du chupacabra suggérerait une approche plus “rationnelle”. En effet, certaines personnes lui donneraient un aspect canin. Se serait un chien très étrange sans poils qui ressemblerait bizarrement à un reptile ayant une langue fendue comme celle des serpents.
Le chupacabra décrit comme un canidé à l’apparence reptilienne.

Les premiers signalements du chupacabra :

Si nous nous intéressons maintenant aux apparitions du chupacabra, il opérerait essentiellement en Amérique latine, plus précisément au Mexique et sur l’île de Porto Rico, mais il y a déjà eu des signalements dans d’autres pays latins comme le Brésil, le Chili, la Bolivie, l’Argentine et même sur le continent africain ! Où un chupacabra a pu être observé en Namibie. Voici une photo qui aurait été prise au moment des faits semblant montrer un curieux animal en Namibie, mais est-ce le chupacabra ? Nous vous laissons libre de tout jugement :

La qualité de la photographie n’est pas nette du au floutage, mais on voit bien un animal étrange. S’agirait-il du légendaire chupacabra ? Ou n’est-ce tout simplement pas une hyène ou un coyote ?

 

Les premières mentions de cette créature remontent à 1975, lorsque l’on a retrouvé dans le village de Moca à Porto Rico, tout un troupeau d’animaux mutilés. L’analyse de leurs corps a dévoilé la présence d’incisions circulaires autour de leur cou, ces derniers se seraient alors vidés de leur sang et cela a provoqué de manière lente et progressive leur mort. Ce fait divers a lancé sur l’île deux théories selon lesquelles il pourrait s’agir d’un vampire, ou si l’on reste cartésien, d’un acte commis par une secte satanique.

Puis entre 1992 et 1995, les attaques de chupacabras se sont multipliées et toujours dans les mêmes circonstances décrites plus haut. La seule différence est qu’il a été aperçu par un témoin oculaire, une femme répondant au nom de Madelyne Tolentino qui a donné une description détaillée de l’animal semblant être similaire à celle de la créature “extraterrestre” en 1995. Voici le portrait robot selon les dires de Madelyne :

Croquis du mystérieux chupacabra effectué par un des rares témoins de son apparition.

Et les signalements semblent continuer de progresser puisqu’en 1996, trois femmes brésiliennes ont affirmé avoir vu la créature près de Varginha et là aussi la description est plus proche de la créature extraterrestre, est ce qui est le plus troublant c’est que sa détection s’est faite au même moment où il y eu a le signalement dans la région d’un OVNI. Curieuse coïncidence ou simple fruit du hasard ?

Puis au début des années 2000, on a commencé à relever la présence de chupacabras dans d’autres pays en dehors de l’Amérique Latine. Comme évoqué au dessus en Namibie, mais aussi aux États-Unis, en Australie, en Russie et même aux Philippines. Par contre la description de l’animal ne correspondait pas toujours à celle de la créature extraterrestre ou du canidé reptilien. En effet, certaines personnes ont affirmé que le chupacabra est en fait tout simplement un chien quelconque, plus précisément un croisement de chow-chow ou suivant la morphologie de l’animal d’un croisement d’akita.

Quelque soit les hypothèses sur la description physique supposée du chupacabra, les différents gouvernements ne semblent pas croire qu’il puisse s’agir d’une créature extraterrestre ou d’une espèce animale non reconnue par la science qu’on appelle le plus souvent hybride. Leur réponse officielle est que les attaques effectuées sur le bétail sont faites par des animaux carnivores comme par exemple des jaguars ou encore des pumas ou par des meutes de chiens sauvages. Ils n’excluent pas également le fait que ces agressions soit d’origine humaine et qu’elles ont été faites par des membres d’une secte satanique ou par des détraqués mais au vu des différentes autopsies effectuées sur les corps des animaux retrouvés vider de leur sang, il est totalement impossible que cela soit un ou plusieurs hommes qui auraient réussi en l’espace d’un rien de temps à décimer tout un troupeau et avec une précision parfaite.

De plus, les quelques rares clichés pris du chupacabra sont tous essentiellement des canulars et servent à alimenter encore plus la thèse d’une légende urbaine. D’autres études sur le mystérieux animal ont été menées par des scientifiques qui sont connus pour la plupart d’entre eux d’être des sceptiques confirmés. Selon ces derniers, le chupacabra serait tout simplement un coyote atteint d’une gale sarcoptique (un parasite contagieux s’expliquant par la prolifération de la couche cornée des chiens par une atteinte cutanée crouteuse et prurigineuse). Voici justement en image un coyote atteint de la gale sarcoptique :

Un coyote atteint de gale sarcoptique peut être confondu avec la description du chupacabra.

D’autres personnes disent que les analyses effectuées sur les cadavres des animaux, victimes du prétendu chupacabra n’ont jamais été véritablement menées de manière sérieuse car pour les vétérinaires, les 3/4 des mutilations observées au moment des autopsies ont été expliquées par les habitudes alimentaires des prédateurs.

Bref, vous comprendrez que deux camps s’opposent sur la légende urbaine du chupacabra, ceux qui sont persuadés qu’il s’agit d’une créature extraterrestre pour les ufologues ou d’un hybride pour les cryptozoologues, et ceux qui sont plus sceptiques ou cartésiens et qui indiqueront que cette “mystérieuse créature” est en réalité un canidé atteint d’une gale mutant sa morphologie et probablement affamé ou d’un simple prédateur. Bien entendu, vous êtes libre de choisir votre camp et/ou de forger votre propre opinion.

 

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar

Certaines données de cet article proviennent de :

  • http://www.gentside.com/chupacabra/le-chupacabra-la-creature-qui-suce-le-sang-du-betail_art49471.html
  • http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Chupacabra
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Chupacabra.