Il existe énormément de lieux abandonnés dans le monde qui ont toujours incité une peur panique lorsque vous passez devant l’un d’entre eux et que vous avez entendu les drôles histoires circulant à leurs sujets. Les asiles font parti de ces immenses bâtisses figées dans le temps et qui ont toujours exercé une certaine crainte pour toute personne passant à proximité. Il y en a un d’entre eux qui a la sinistre réputation d’être hanté et dont les rumeurs entourant le passé à son sujet en ferait fuir plus d’un, cet asile n’est autre que celui de Beechworth en Australie. Découvrons-ensemble les secrets que nous cache ce gigantesque bâtiment ainsi que son histoire.


L’histoire du lieu :

C’est à Beechworth situé dans la ville Victoria que se trouve un asile destiné à soigner des personnes atteintes de démence mentale. Il a ouvert ses portes en 1867 et s’étendrait sur plus de 1,2 kilomètres. Il a par la suite été rebaptisé Mayday Hills et est connu pour être le deuxième hôpital psychiatrique le plus ancien de la ville. Il a la particularité d’avoir été dirigé par des sœurs, on a en effet retrouvé une chapelle à l’ouest du site où se déroulait des cérémonies de mariage, elle est connue sous le nom de Chapelle de la Résurrection. Construite en 1868, elle était au départ une morgue avant d’être transformée en un lieu de culte et de rassemblement pour le complexe hospitalier. On peut trouver également des jardins sur une superficie de 11 ha qui peuvent être visités publiquement du levé jusqu’au coucher du soleil de nos jours. A cette époque, le bâtiment recevait en moyenne lorsque ce dernier était plein 1200 patients, soit 600 hommes pour 600 femmes. L’asile de Beechworth ferme officiellement ses portes en 1995 après 128 années d’activité, plus de 9000 patients y sont décédés durant cette période. L’une des raisons de sa fermeture et qui est malheureusement monnaie courante dans la plupart des anciens hôpitaux psychiatriques est le mauvais traitement infligé aux patients.

Photo d’époque montrant les membres du personnel médical de l’asile de Beechworth.

 

Il n’y a donc rien d’étonnant que cet ancien complexe hospitalier puisse être le témoin de manifestations étranges vu le nombre de personnes mortes durant ses années de service et les rumeurs autour de traitements brutaux dont été victimes les pensionnaires. Des enquêtes ont bien entendu été menées par des spécialistes du paranormal afin de comprendre et éventuellement d’aider les âmes des défunts piégées dans cette bâtisse depuis des siècles.

Phénomènes paranormaux récurrents au sein de Beechworth :

Voici une photo de la matrone Sharpe, connue pour être compatissante envers les patients.

L’une des entités se manifestant le plus souvent dans l’asile serait celle de la “Matrone Sharpe”. Sa première apparition s’est produite dans la partie réservée au dortoir. D’autres personnes, témoins de cette manifestation fantomatique l’auraient vu également dans l’escalier de granit du bâtiment et dans une des salles de classe. Selon des récits d’époque, Madame Sharpe était connue pour être très proche des ses patients, ce qui était perçu comme inhabituel en cette période. Des infirmières ont même rapporté l’avoir vu assise auprès des patients subissant des séances de lobotomie dans l’aile Grevillia. Cet témoignage nous prouve que même pendant la période d’activité de l’hôpital, des phénomènes paranormaux étaient dore et déjà à l’œuvre.

Le deuxième fantôme qui hanterait les lieux ne serait d’autre que celui d’un patient décédé nommé Tommy Kennedy. Très apprécié par le personnel médical, il aurait eu à sa charge la gestion de la cuisine et des repas. Il serait d’ailleurs mort dans cette même cuisine, mais les raisons concernant son décès sont restées inconnues. En tout cas c’est dans cette partie de l’hôpital que plusieurs personnes ont eu l’étrange sensation que quelqu’un tirait sur leurs vêtements ou s’amuser à appuyer sur leurs côtes. Nous serions donc face à un esprit farceur tentant de montrer sa présence à travers ses faits.

Voici à présent 3 photos prises semblant montrer une silhouette féminine se manifestant à plusieurs reprises et à plusieurs parties de l’hôpital. Pourrait-il s’agir de Madame Sharpe ? A vous de forger votre ressenti et votre opinion sur ces photos.

Le troisième esprit semblant montrer qu’il est toujours présent même après sa mort serait Arthur qui aurait été le jardinier de Beechworth pendant de longues années. Il avait la fâcheuse manie de garder sa veste d’hiver en été et ne voulait la retirer pour rien au monde selon des témoignages rapportés de cette époque. On découvrit plus tard la raison pour laquelle il ne voulait pas qu’on lui prenne sa veste, il aurait secrètement caché son salaire dans la couture. Les infirmières qui ont découvert ce secret rapportèrent qu’il y avait au moins 140 livres, soit 4 ans de son salaire ( Arthur était payé 10 shillings par semaine pour l’entretien des jardins). Bref, son fantôme se manifeste le plus souvent au crépuscule et plusieurs personnes affirment l’avoir vu par les fenêtres de l’hôpital entrain de porter sa veste verte. Continuerait-il de surveiller les jardins de Beechworth ? Il est fort probable que cela soit le cas étant donné que l’essentiel de son temps était d’entretenir les extérieurs du complexe hospitalier.

La dernière apparition courante relevée serait celle d’un autre patient dont l’identité demeure inconnue. Un jour, un pensionnaire aurait tenté de s’enfuir de l’hôpital, malgré tous les efforts déployés par les infirmières pour le retrouver, personne n’a su exactement où il se trouvait désormais. Jusqu’au jour où le chien du gardien de l’hôpital nommé Max, soit surpris entrain de mâcher une jambe près de la maison de son maître. Suite à cela des recherches ont été menées pour tenter de découvrir le corps du patient ayant tenté de prendre la fuite. On le retrouva dans un arbre dans un état de décomposition tellement avancé qu’une jambe s’était détachée du reste du corps. En tout cas, la manifestation de ce patient sans nom se déroulerait le plus souvent dans les premières heures de la matinée et non loin de l’entrée de l’asile, d’après les observations faites par les témoins. Une seule question s’impose, comment ce patient est-il mort ?

Bien sûr ce ne sont pas les seules apparitions de cet hôpital psychiatrique, mais ce sont les plus connues et les plus régulières parmi les autres entités présentent sur le lieu. On a relevé ainsi de nombreuses présences :

  • Celle du visage d’un homme apparaissant le plus souvent près de la cave avant de disparaître subitement.
  • Une silhouette encapuchonnée aurait également été relevée parmi les nombreuses apparitions, malheureusement on sait très peu de chose à son sujet hormis qu’elle porte un costume d’époque.
  • Un homme d’un certain âge aurait été vu dans la tour de cloche de la chapelle.
  • Le fantôme d’une femme fumeuse apparaitrait souvent debout près d’une fenêtre, où à ce que l’on dit elle aurait été poussée par la fenêtre par un autre patient de son vivant. Plusieurs personnes auraient d’ailleurs réussies à la prendre en photo.
Voici une photo prise semblant montrer une silhouette féminine debout, près d’une fenêtre. Pourrait-il s’agir du fantôme de la femme fumeuse ?

 

Et ce n’est pas tout ! D’autres phénomènes ont été relevés parmi lesquels des portes semblant s’ouvrir et se refermer toutes seules, des cris mystérieux venus de nulle part, des ouvriers restaurant le lieu ont même affirmé avoir entendu des rires d’enfants. J’ai pu également retrouvé le témoignage d’un parent racontant qu’il aurait surpris son fils de 10 ans parlé tout seul. Après lui avoir demandé à qui parlait-il ? Ce dernier lui révéla qu’il parlait avec un autre garçon nommé James qui aurait vécu dans cet hôpital.

Difficile de savoir avec exactitude ce que nous cache encore ce lieu mais une chose est sûre, au vu du nombre important de phénomènes paranormaux relevés, tout porte à croire qu’il y aurait bel et bien une vie après la mort dans l’asile de Beechworth.

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar

Nouveau! Donnez votre avis sur ce que vous lisez

J'aime
Like J'adore Haha Wow Ohw Grr