Cette île qui abrite la célèbre ancienne prison d’Alcatraz est située à 2,4km (soit 1,5 mile) de la baie de San Francisco, ville de l’Etat de la Californie (Etats-Unis), également connue pour possédée le pont le plus long au monde et réputé : le Golden Gate Bridge. Son nom fut donnée par des Espagnols car à l’origine elle servait de refuge pour des pélicans (alcatraces). On la surnomme aussi The Rock, du fait que la prison est située en hauteur d’un énorme rocher. Elle mesure environ 90 000 m2 soit 9 ha, elle est dans une région fortement marquée par le risque sismique et son sous-sol est riche en grès.


L’histoire du lieu et de ses résidents :

Avant d’être un fort, l’île était habitée par les Amérindiens Ohlones qui venaient souvent chasser, pêcher, récolter des oeufs d’oiseaux,mais aussi ils s’en servaient comme refuge avant l’arrivée des premiers européens, et notamment des missionnaires espagnols dont l’objectif était de convertir les Amérindiens à la religion chrétienne.

C’est à partir de 1775, que l’explorateur espagnole Juan Manuel de Ayala fut le premier européen à naviguer dans la baie de San Francisco, et c’est au cours de son exploration et de sa découverte de 3 îles, qu’il décida de donner le nom de l’île que nous connaissons aujourd’hui : Alcatraces, puis par la suite Alcatraz par les Anglais.

Puis à partir du 19ème siècle, elle va connaître plusieurs successions de propriétaires. En effet, l’île aura appartenu après les espagnols, à des mexicains lorsque le Mexique a obtenu son indépendance, avant d’être annexée par les Etats-Unis en 1850. Elle devient progressivement un fort, du à l’épisode de la ruée vers l’or entrainant un accroissement démographique de la baie de San Francisco, mais aussi une volonté du gouvernement américain de protéger l’île. Plus d’une centaine de canons ont été installés afin de faire de l’île, la forteresse la mieux fortifiée de la côte ouest des Etats-Unis.

C’est en 1853, que les travaux de fortification de l’île ont commencé, et ont se sont achevés en décembre 1859.  Avec l’arrivée de la Guerre de Sécession en 1861, l’effectif des soldats ainsi que la puissance de l’artillerie furent augmentés, et le site servit d’arsenal pour la ville de San Francisco. A partir de là, une prison est aménagée pour les sympathisants confédérés. A la fin de cette guerre, les avancées technologiques rendirent les armements et les fortifications obsolètes et des tentatives de rénovations furent engagées entre 1870 et 1876, mais demeurent inachevés.

C’est en 1867, que la prison fut aménagée en brique et l’année suivante, elle devient officiellement un lieu de détention pour les prisonniers militaires. Dans les années 1870, 19 Amérindiens Hopis furent incarcérés à Alcatraz pour avoir révolté contre la politique d’assimilation américaine. Entre 1899 et 1900, le nombre de prisonniers passe de 25 à 441. Après le tremblement de terre et l’incendie de 1906 à San Francisco, des détenus civils furent transférés sur l’ile. Ce n’est qu’à partir de 1909, qu’elle devient une prison militaire suite au déménagement de l’armée américaine. 600 cellules, une cuisine, un réfectoire, une infirmerie ainsi que des bureaux seront construit la même année par des prisonniers militaires.  Les travaux s’achèvent en 1912 par l’installation d’une centrale électrique, et elle devient célèbre sous le surnom de The Rock, car il est difficile de s’évader d’Alcatraz du fait de l’isolement, des eaux froides et des courants violents de la baie de San Francisco. C’est en octobre 1933, que la prison se reconvertie en prison civile.

La prison a accueilli plusieurs détenus célèbres dont je vais vous présenter dans la liste ci-dessous :

NomSurnomPhotographiePériode passée à AlcatrazParcours
Al CaponeScarfaceAl Capone1934-1939Grand personnage du crime organisé de Chicago, Al Capone fut condamné pour fraude fiscale en 1931. Il réussit à poursuivre ses affaires en corrompant les gardiens, puis contracta la syphilis et fut transféré à la Federal Correctional Institution de Los Angeles.
Henri YoungHenry Hyoung1935-1948Il tenta de s’échapper de la prison avec Arthur Barker et Rufus McCain qu’il assassina ensuite avec une cuillère. Il fut condamné pour vol à main armé et meurtre en 1935. Connu du public par le film Meurtre à Alcatraz.
Alvin KarpisCreepy KarpisAlvin Karpis1936-1962Il se bagarrait souvent avec ses codétenus. Il travailla à la boulangerie du pénitencier et n’essaya jamais de s’enfuir. C’est le prisonnier qui passa le plus de temps à Alcatraz (26 années).
Robert StroudBirdman of AlcatrazRobert Stroud1942-1959Il disait élever et vendre des oiseaux. Condamné pour homicide en 1909, il passa six années en isolement au Block D puis 11 années dans l’hôpital de la prison. En 1959, il fut transféré au Medical Center for Federal Prisoners de Springfield (Missouri).
George Kelly BarnesMachine Gun Kelly
Pop Gun Kelly
Georges Kelly Barnes1944-1961Condamné pour l’enlèvement de Charles Urschel, il passa 17 ans dans la prison puis fut transféré à Leavenworth (Kansas).
Waxey Gordon“Waxey”1951 – 1952 (Mort en prison d’une crise cardiaque)Condamné pour trafic d’héroïne, membre du gang de la Yiddish Connection.
Frank MorrisFrank Morris1960-1962Connu pour son évasion de l’île en 1962, il ne fut jamais retrouvé.

 

Les conditions d’incarcérations à Alcatraz ne se passaient comme une prison fédérale ordinaire. En effet, les prisonniers bénéficient que de 4 droits : avoir à manger, être habillés, être abrités et recevoir une assistance médicale en cas de nécessité. Ils bénéficient également de certains privilèges comme celui de travailler, de correspondre à l’extérieur et de recevoir des visites. Par exemple, Al Capone confectionna des uniformes à l’usine de textile. La prison dispose également d’une bibliothèque pour les détenus souhaitant faire des activités ludiques comme la peinture ou la musique. D’autres préfèrent jouer au baseball ou au softball, mais uniquement que quelques heures le week-end.  Pour les détenus au comportement exemplaire, on leur propose de finir leur peine dans une autre prison fédérale du pays.

La prison d’Alcatraz sera ensuite fermée en 1963, sous décision du Procureur général des Etats-Unis Robert Kennedy car les coûts de gestion devenaient trop élevés. La poursuite de son activité auraient nécessité un investissement de 3 à 5 millions de dollars rien que pour sa restauration et sa maintenance. 1 576 prisonniers auront été détenus sur cette île non pas pour leurs crimes, mais parce qu’ils refusaient de se conformer aux règlements des autres prisons fédérales.

En 29 ans de service, 36 détenus ont tenté de s’évader lors de 14 tentatives différentes. 23 furent rattrapés, six tués par balle et trois se sont enfuit par la mer et ne furent jamais retrouvés (présumés noyés). Deux prisonniers seront exécutés dans une chambre à gaz de la prison d’Etat de Saint Quentin pour avoir tué un gardien lors de leur tentative d’évasion du 2 au 4 mai 1946, ce qu’on appela plus tard la bataille d’Alcatraz. Officiellement, aucun détenu n’a jamais réussi à s’évader pour rejoindre le continent. Voici à présent une liste exhaustive des 14 différentes évasions orchestrées entre 1934 et 1963 :

  •  : tandis qu’il brûle des détritus dans l’incinérateur de l’île, Joe Bowers commence à forcer les grillages au bord de la rive. Après avoir refusé de se rendre et de faire demi-tour, il est abattu par un gardien depuis la tour de garde de la route ouest. Le détenu fait alors une chute de 15 à 30 mètres dans le rivage. Il meurt de ses blessures.

 

  •  : pendant qu’ils travaillaient, Theodore Cole et Ralph Roe réussissent à s’évader de leur cellule et disparaissent dans la baie. Même si une tempête fait rage ce jour-là et que les courants sont forts, certaines personnes pensent qu’ils ont pu s’en sortir. Jamais retrouvés, ils sont officiellement portés disparus et présumés noyés.

 

  •  : James Limerick, Jimmy Lucas et Rufus Franklin attaquent un garde non armé qu’ils tuent à l’aide d’un marteau. Les fuyards sont rapidement stoppés par les tirs des gardiens. Limerick meurt tandis que Lucas et Franklin sont condamnés à des peines de prison à perpétuité.

 

  •  : Arthur « Doc » Barker (l’un des quatre fils de Kate Barker), Dale Stamphill, William Martin, Henri Young et Rufus McCain s’échappent de leur cellule en unité d’isolement. Ils sont interceptés sur le rivage ouest. Martin, Young et McCain se rendent tandis que Barker et Stamphill sont neutralisés par balle. Plus tard, Arthur Barker meurt de ses blessures. Le film Meurtre à Alcatraz est basé sur ces faits.

 

  •  : Joe Cretzer, Sam Shockley, Arnold Kyle et Lloyd Barkdoll prennent plusieurs gardiens en otage. Cependant, ils renoncent à leur tentative d’évasion après avoir été persuadés qu’il était impossible de s’échapper d’Alcatraz.

 

  •  : pendant sa session de travail au centre des déchets de l’île, John Bayless tente de s’échapper. Peu après s’être introduit dans l’eau froide, il renonce. Au cours de son jugement, il réessaye de s’évader, sans succès.

 

  •  : James Boarman, Harold Brest, Floyd Hamilton et Fred Hunter prennent deux gardiens en otage et en profitent pour s’échapper ; mais un des otages réussit à prévenir les autres gardiens. Le feu est ouvert sur les fuyards qui nagent au large. Tandis que Hunter et Brest sont tous deux appréhendés sans problème, Boarman est tué par balle (son corps a instantanément coulé et n’a pu être repêché) et Hamilton est présumé noyé… avant qu’il ne soit retrouvé par des gardiens à Alcatraz vers où il avait fait demi-tour.

 

  •  : Huron « Ted » Walters disparaît de la laverie. Il est capturé sur le rivage avant qu’il ne puisse tenter de rejoindre la baie de San Francisco.

 

  •  : dans une des tentatives d’évasion les plus ingénieuses, John Giles tire avantage de sa fonction de déchargeur de bateaux aux docks de l’île. Ce jour-là, il déchargea du matériel militaire envoyé à Alcatraz pour être nettoyé par les détenus. Giles en profite pour subtiliser un uniforme militaire et grâce à cet accoutrement repartir avec le bateau. Malheureusement, le bateau fait route vers Angel Island et non San Francisco comme il l’espérait. Tout de suite déclaré manquant, il est rattrapé à Angel Island faute de pouvoir en sortir.

 

  • 2- : durant cet incident connu sous le nom de « Bataille d’Alcatraz », six prisonniers tentent de prendre la fuite en maîtrisant les gardiens et en prenant possession des armes et des clés de la prison. Durant le combat, dix-huit gardiens sont blessés et deux sont tués. L’armée intervint le 4 mai et les corps de trois des prisonniers sont retrouvés dans la prison. Deux preneurs d’otages sont condamnés à la peine de mort (ils sont gazés à San Quentin en 1948), et le troisième âgé de 19 ans, à une seconde peine à perpétuité.

 

  •  : Floyd Wilson disparaît de son travail aux docks. Après plusieurs heures de recherche au bord du rivage, il est retrouvé et réincarcéré.

 

  • – Durant leur session de travail, Aaron Burgett et Clyde Johnson s’évadent en neutralisant un gardien et s’échappent de l’île à la nage. Clyde Johnson est capturé ; mais après de longues recherches son compagnon d’échappée n’est pas retrouvé. Ce n’est que deux semaines plus tard que le corps d’Aaron Burgett est repéré en mer.

 

  • – Rendue célèbre par le film L’Évadé d’Alcatraz avec Clint Eastwood, l’évasion de Frank Morris et des frères John et Clarence Anglin reste un mystère. Disparus de leur cellule dans la nuit et de la prison via les bouches d’aération, on ne put jamais les retrouver. C’est seulement au petit matin que les gardes s’aperçoivent de leur évasion ; leurs cellules sont vides et leur absence dissimulée par des têtes de mannequins fabriqués en papier mâché. Le FBI lance alors l’une des plus grandes chasses à l’homme jamais entreprises — sans succès. Des effets personnels (vestes, lettres et photos) sont par la suite retrouvés dans la baie de San Francisco et plusieurs semaines plus tard, un corps en tenue bleue comme celui des détenus d’Alcatraz est repêché. Mais son état de détérioration est tel qu’il ne put jamais être identifié. Frank Morris, John et Clarence Anglin ont été officiellement portés disparus et présumés noyés. La cellule des évadés est reconstituée lorsque l’on visite la prison, notamment les trois cellules avec les mannequins et les bouches d’aération forcées. En 2009, on voit encore un avis de recherche des trois évadés, avec leurs visages vieillis informatiquement, qui semble destiné surtout à entretenir un mythe folklorique.

 

  • – John Paul Scott et Darl Parker scient les barreaux de leur cellule et sautent à l’eau. Parker est par la suite retrouvé sur un rocher près de l’île tandis que Scott qui a tenté de nager jusqu’à San Francisco est déporté vers le large avant d’être lui aussi retrouvé vers Fort Point par des adolescents. Souffrant d’hypothermie, il est transféré dans un hôpital militaire avant de retourner à la prison d’Alcatraz.Une des légendes d’Alcatraz raconte qu’il est impossible de s’évader de l’île par la nage à cause des requins. En réalité, il y a bien des requins dans la baie de San Francisco, mais aucune espèce mangeuse d’homme. Le principal obstacle pour les fuyards est la température de l’eau — basse (environ 10-12 degrés) — les forts courants qui entraînent vers le large et la distance au continent (deux kilomètres). En 1934, une jeune fille a réussi la traversée pour prouver aux autorités fédérales que celle-ci était possible. Plusieurs nageurs ont depuis réussi à rejoindre la ville depuis l’île, notamment un garçon âgé de sept ans, le , qui a accompli la traversée en quarante-sept minutes. Une épreuve sportive de natation, très encadrée, est organisée chaque année (« Escape from Alcatraz »). Une personne entraînée et conditionnée peut sans doute survivre à l’eau froide et parcourir la distance de la traversée tout en remontant les courants. En revanche, pour les prisonniers, qui n’ont aucun entraînement, aucun contrôle sur leur régime alimentaire et pas de conditions de vie optimales, les chances de succès sont faibles. De plus l’administration pénitentiaire faisait prendre systématiquement des douches chaudes aux détenus afin qu’aucun d’entre eux ne puisse s’accoutumer à l’eau froide. À ce jour, aucun détenu n’a d’ailleurs jamais réussi officiellement à rallier San Francisco.

Puis par la suite, le site fut reconvertit en un lieu touristique à partir de 1973. Les derniers occupants de la prison furent évacués en juin 1971. L’ile devient rapidement un des lieux touristiques les plus fréquentés de San Francisco, avec chaque année plus d’un million de visiteurs. On peut voir lors de ses visites, de nombreux objets retraçant la vie dans la forteresse du 19ème siècle et de la prison du 20ème siècle.

Il n’est pas étonnant au vue de l’histoire du lieu, de constater que des phénomènes étranges soit constatés.

Phénomènes étranges constatés :

Selon des témoignages, tout commence au moment même où les visiteurs descendent du bateau, et ont le sentiment étrange d’être oppressé. Rien d’étonnant dans la mesure où on sait que l’île a abritée de nombreux détenus réputés dangereux et qui ont fini leurs jours sur cette île.

D’autres affirment avoir vu des apparitions d’ombres fantomatiques dans le long couloir de l’ancienne prison où trois détenus ont été abattus le 4 mai 1946 lors de leur tentative d’évasion pour échapper à la vigilance de leurs gardiens.

Un air glacial venant de nulle part soufflerait également à proximité de la cellule d’isolement Cell-14 D.

Les historiens qui ont consulté les archives d’Alcatraz ont constaté que les rapports de l’administration pénitenciere firent souvent état d’une série de phénomènes surnaturels. Cris étranges, sanglots, bruits de pas, odeurs de souffre sans fumées apparentes ne sont que quelques épisodes parmi la multitude de ceux évoqués par les témoins de l’époque…

Plusieurs années après la disparition d’Al Capone, un gardien jura avoir entendu le banjo du parrain du crime à proximité de la salle de douches, en l’occurrence, à l’endroit précis où le parrain du crime avait pour habitude de jouer durant les cinq ans de sa détention.

Au coeur des années 80, à la demande d’une chaîne de télévision américaine, le célèbre médium Sylvia Brown tenta de percer le mystère des fantômes d’Alcatraz. En s’approchant du bloc C, Le médium affirma avoir entendu le nom du « boucher » (The Butcher) qui ironie du sort fut condamné à purger une peine de prison à vie dans l’enceinte d’Alcatraz pour avoir commis plus d’une centaine de meurtres.

De nos jour le bâtiment le plus hanté reste toujours le bloc D ou le « trou », comme on finit par l’appeler. La cellule 14D est extrêmement froide, même lorsque la température ambiante est supérieure à vingt degrés. Les visiteurs y sont saisis de violents frissons.Lorsqu’ils entrent dans la cellule 12D, ils racontent avoir la sensation d’être observé. Une entité malveillante rôdant par là est connue pour mettre ses doigts glacés du cou de nombreuses victimes infortunées.

Les gardiens du parc qui travaillent maintenant sur l’île vivent au quotidien se genre de phénomènes étranges. Ils évoquent à la fois des bruits de vacarmes, les portes de cellules se refermant mystérieusement en claquant, les hurlements lugubres et la forte sensation d’être observés. Un enquêteur psychique, qui un jour visita l’île, raconta avoir ressenti une énergie sans précédent : des sentiments intenses de peur, de souffrance, de colère et de mauvais traitements.

De nos jours, des millions de visiteurs éprouvent les mêmes sensations de peur en arpantant les couloirs de la prison!

Question ouvrant à un débat :

Selon la légende du lieu, on raconte que personne n’a jamais réussi à s’évader de la prison d’Alcatraz. Est-ce pour cette raison que les âmes torturées des prisionniers hanteraient toujours les lieux ? Malheureusement, la réponse à cette question n’appartient qu’aux entités errant encore dans ce lieu, mais on peut se forger sa propre opinion.

Nouveau! Donnez votre avis sur ce que vous lisez

J'aime
Like J'adore Haha Wow Ohw Grr