Amytiville, c’est dans cette petite ville côtière de Long Island du comté de Suffolk, située à l’Est de New York aux Etats-Unis, qu’a eu lieu une sanglante affaire dans une demeure du 112 Ocean Avenue, plus connue sous le nom de : l’Affaire Amytiville.


L’histoire du lieu, de ses différents propriétaires et des phénomènes étranges observés :

C’est en 1928, que cette maison fut construite dans les quartiers aisés de la ville du 108 Avenue (nom de rue de l’époque), et elle fut édifiée dans un style colonial d’origine Hollandais.

La famille Defeo achète la maison et s’y installe à partir de 1965. C’est une famille nombreuse qui est composée de Ronald Defeo.Sr qui est le directeur général de la Brigante-Karl Buick Concession de Brooklyn, de sa femme Louise Brigante et de leurs 5 enfants : Ronald Jr (23 ans), Dawn (18 ans), Allison (13 ans), Mark (12 ans) et John (9 ans). Jusque là la famille semble nager en plein bonheur avec l’achat de cette sublime demeure, et avec le poste haut placé de Monsieur Defeo Sr, pourtant tout va se transformer bientôt en véritable cauchemar. C’est dans la nuit du mercredi 13 novembre 1974, à 3h15 du matin, que Ronald Defeo Jr armé de son fusil de calibre 357 magnum, assassine froidement ses deux parents ainsi que ses frères et soeurs dormant dans leurs lits respectifs. Ce qui est troublant c’est qu’au moment de l’arrivée de la police sur les lieux après avoir été prévenu par Ronald Jr lui même que sa famille a été tuée, après avoir interrogé les voisins, aucun d’entre eux n’a entendu les coups de feu, et une chose après l’autopsie est sûre, les corps n’ont pas été déplacés. Le 22 septembre 1975, après plusieurs semaines d’enquête et une longue garde à vue de Ronald Jr, ce dernier avoue ce crime, et affirme lors de son procès que c’est le diable ou des voix qui lui ont auraient dit avant qu’il ne commette l’irréparable : « Attrape-les, tue-les ». Après avoir plaider la folie pour ce dernier, il fut condamné à 6 peines consécutives d’emprisonnement de 25 ans à la prison spéciale de Danemorra, et l’enquête fut classée comme folie meurtrière. Pourtant, aux yeux de certains enquêteurs, cette affaire reste inachevée au vue des indices et rapports d’expertise troublant constatés. Suite à cette affaire, la maison sera mise en vente pour la somme de 80 000 dollars.

Malgré le passé macabre de la grande demeure, une nouvelle famille, les Lutz, y emménagent le 18 décembre 1975. George Lutz, 28 ans, propriétaire d’un cabinet de géomètres, visite la propriété avec sa femme Kathleen. Ils viennent de se marier et ont trois enfants d’un premier mariage. Ils croient avoir trouvé la maison de leurs rêves et s’en portent acquéreurs. Après leur installation, ils se prétendent témoins d’une série d’événements de nature paranormale et s’en ouvrent au journaliste et écrivain Jay Anson qui en tire un récit romancé à grand succès présenté comme un documentaire : The Amityville Horror – A True Story (littéralement, « L’horreur d’Amityville – Une histoire vraie », paru en français sous le titre Amityville : La Maison du diable). La première chose que les Lutz ont faite, est de contacter le Père Ralph.J.Pecoraro, afin qu’il vienne bénir la maison. Au début de sa bénédiction, il commença par la chambre où les policiers avaient retrouvés les deux jeunes garçons morts, et selon lui, il a entendu une voix forte venue de nulle part lui crier « Va t’en ! » et une nuée de mouches venues elles aussi de nulle part l’a attaqué. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à l’arrivée des Lutz, la maison ainsi que le mobilier des anciens propriétaires n’ont pas bougé et sont restés intacts. Parmi les phénomènes observés par la famille, ils ont constaté des fortes variations de température, la présence d’une odeur écœurante d’un vieux parfum, la formation de tâches noires sur les sanitaires et l’apparition inexpliquée de nuées de mouches en pleine période hivernale. Ne pouvant plus surmonter ces difficiles épreuves, les Lutz décident de quitter la maison et de laisser une majorité de leurs biens sur place après une installation de seulement 28 jours.

A partir de là est née le mythe de la maison du Diable d’Amytivlle. En effet, selon une légende, un certain John Ketcham aurait vécu dans cette demeure vers 1600, après avoir fuit le proces des sorcières de Salem. Une autre légende atteste qu’un ancien cimetière indien serait en dessous des fondations de la maison. On a suspecté la famille Lutz ayant des soucis financiers et ayant appris le massacre qui a eu lieu dans cette maison, d’avoir inventer cette histoire et d’en avoir profiter avec le roman de Jay Anson pour régler leurs dettes. Son roman est devenu par la suite un best-seller et a connu une première adaptation au cinéma par le réalisateur Stuart Rosenberg en 1979, mais ce dernier a fait l’objet d’une étude par des para-psychologues qui ont confirmé incohérences et distorsions. Afin de taire la polémique et de confirmer ou infirmer les dires des Lutz, une équipe d’experts est dépêchée sur place et est menée par les célèbres chasseurs de fantômes de l’époque et où leur travail a fait aujourd’hui plusieurs adaptations au cinéma à succès : les époux Ed et Lorraine Warren. C’est au cours d’une séance de spiritisme, que Lorraine a senti quelque chose de malsain dans cette maison et il a fallu y mettre un terme rapide à cette séance suite au malaise de cette dernière. Rien de particulier ne ressortira de cette enquête sauf une photo très étrange qui a fait la une des journaux que je vous mettrait en lien.

Par la suite, la maison fut rachetée par la famille Cromarty en 1977, qui suite à l’immense succès du livre et du film en 1979 sur l’histoire de leur maison, fut obligé afin de ne plus être envahit par les touristes, de changer l’adresse de leur demeure afin d’y vivre paisiblement, Ces derniers ont affirmé ne rien ressenti de négatif dans cette maison, ce qui va à remettre en cause l’expertise menée par Ed et Lorraine Warren ainsi le témoignage des Lutz.. Ils seront une décennie dans cette maison avant de la vendre en 1987 à la famille O’Neill. Cette dernière vendra la maison pour la somme de 310 000 dollars en 1997. Afin de dérouter les curieux, ils changèrent les formes des fenêtres en modèle standard au lieu de quarts de lune (en effet, c’est là que certains affirment avoir vu des yeux rouges maléfiques comme ceux du film).

La maison sera mise en vente une dernière fois en 2010 pour la somme de 1 150 000 dollars (l’équivalent de 929 315 euros). Les propriétaires ont organisé un vide grenier qui a accueilli plus d’une centaine de personnes autorisé à entrer dans la maison, mais pas dans les étages et les sous-sols.

Le terrifiant fantôme de la maison du Diable d’Amityville.

 



Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
1
LOL
WAW WAW
1
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW
Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook

Commentaires

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF