L’horrible incident de Dyatlov est le mystère le plus énigmatique du 20ème siècle. Aujourd’hui, près de soixante ans après, personne n’est toujours capable de déterminer ce qui est arrivé aux neuf personnes qui ont perdu la vie lors d’une randonnée dans le nord de l’Oural en Russie. Les experts ont constaté que les vêtements des randonneurs présentaient des traces claires de radioactivité et que leur peau avait une couleur brune étrange.

Plusieurs décennies après l’incident, personne n’a pu dire avec certitude ce qui est arrivé aux neuf randonneurs qui ont perdu la vie.


Les derniers jours de janvier 1959, un groupe de 10 explorateurs (8 hommes et 2 femmes), étudiants de l’Institut polytechnique de l’Oural d’Ekaterinbourg, entame un voyage dans les montagnes de l’Oural dans le but d’explorer le pic d’Otorten au nord de la chaîne de montagnes en Russie.

Sous le commandement d’Igor Dyatlov, âgé de 23 ans, mais très expérimenté, le groupe est arrivé à Vizhai, un village au pied des montagnes où Yudi Yudin, l’un des explorateurs, a dû rester en raison d’une infection intestinale cependant les autres continuèrent leur marche et campèrent sur une pente de la montagne Kholat Syakhl pour y passer la nuit. Par la suite, rien d’autre n’a pu être expliqué…

En l’absence de nouvelles des randonneurs, le 20 février, une mission de sauvetage a été lancée, celle-ci a réussi à retrouver le camp six jours plus tard. C’est donc le 26 février que les chercheurs ont trouvé la tente abandonnée et gravement endommagée du groupe sur Kholat Syakhl.Mikhail Sharavin, l’étudiant qui a trouvé la tente, a déclaré: “la tente était à moitié déchirée et couverte de neige. Elle était vide (il y avait personne), et toutes les affaires et les chaussures du groupe avaient été laissées derrière.” Les enquêteurs ont remarqué que la tente avait été coupée de l’intérieur.

Par la suite, à côté d’un pin, la mission de secours a trouvé les deux premiers cadavres, à moitiés nus et recouvertes d’une fine couche de neige. Leurs mains étaient écorchées, comme s’ils avaient essayé désespérément de grimper à l’arbre. Trois autres corps ont été trouvés à proximité, y compris celui de leur guide Igor Dyatlov, qui n’a montré aucune blessure, bien qu’ils aient été positionnés de telle manière qu’ils semblaient avoir essayé de retourner au camp. Deux mois plus tard, les cadavres du reste du groupe sont découverts. Ils avaient le crâne et des côtes fracturé, et l’une d’entre eux, Ludmila Dubinina, lui manquait la langue et les yeux.

Avec tout cela, les experts ont constaté que les vêtements des expéditionnaires montraient des traces claires de radioactivité et leur peau avait une étrange couleur brunâtre.

Pour ajouter plus au mystère, un groupe d’alpinistes ont rapporté avoir vu des lumières étranges dans la région pendant ces jours.Les lumières étranges ont été signalées par un autre groupe de randonneurs (à environ 50 kilomètres au sud de l’incident) qui a affirmé avoir vu d’étranges sphères orange dans le ciel nocturne au nord la nuit de l’incident. De nombreux témoins indépendants (y compris le service de météorologie et l’armée) ont observé continuellement des sphères similaires à Ivdel et dans les régions adjacentes pendant le mois de février à mars 1959.

Aujourd’hui, le mystère reste inchangé et personne ne peut dire avec certitude ce qui est arrivé aux randonneurs. Les rapports officiels indiquent que six victimes sont mortes d’hypothermie alors que les victimes ont montré des signes de traumatisme physique. Une victime avait un crâne fracturé tandis qu’une autre avait des lésions cérébrales. De plus, une femme de l’équipe avait la langue et les yeux manquants. L’enquête a conclu par la suite qu’une «force contraignante inconnue» avait causé la mort.

Les experts ont déterminé que trois des randonneurs de ski auraient pu mourir de blessures mortelles : Thibeaux-Brignolles avait des dommages majeurs au crâne, et Dubinina et Zolotarev avaient des fractures à la poitrine d’une certaine importante. Selon le Dr Boris Vozrozhdenny, la force nécessaire pour causer de tels dommages aurait dû être extrêmement élevée, comparée à la force d’un accident de voiture, par exemple.

Leur mort a-t-elle été causée par une avalanche? Était-ce un cas (aigu) d’hypothermie? Une intervention des extraterrestres? Un monstre ? Des expériences nucléaires ou une combinaison de facteurs?