La légende du grimoire d’Ahriman, serait apparu (pas crée, mais apparu la “première” fois) vers le 9ème, suite à la mort d’une personne considérée comme sorcière et qui pour certains à l’époque, aurait pactisé avec Satan. De ce fait elle fût brulée vive, par la suite un mystérieux sorcier inconnu aurait ramassé les restes d’Ahriman, ce qui créa la légende.


Selon la légende, une certaine sorcière nommée “Ahriman” serait morte dans d’atroces souffrances. Cette histoire se serait déroulé dans les pays du nord ou de l’est (le pays exact reste inconnu à ce jour) au bûcher, accusée de sorcellerie et pour avoir pactisé avec le diable. Suite à cet événement, un sorcier dont le nom reste inconnu auraient récupéré les cendres ainsi que les restes du corps de la sorcière. La légende dit que lors de la récupération des restes, le sorcier inconnu montrait un visage rempli de haine et de douleur”, ce qui peut faire pousser à croire qu’ils se connaissaient.

Par la suite, un livre qui avait un aspect repoussant à la couleur noire cendre fait signe de lui, sur la première page du livre se trouvait noté “Grimoire d’Ahriman”.

Toujours d’après la légende, le livre serait un concentrer de recettes en rapport et d’invocations avec la magie noire, écrit en lettres gothique, ce qui de par son contenu, en fait un grimoire (l’écriture gothique est en vérité apparue à la 11ème siècle publiquement et adoptée par Charlemagne. Mais rien dans l’histoire de cette écriture ne nous permet de dire qu’elle n’est pas apparu plus tôt et utilisée “discrètement” au 9ème siècle).
Ce qui rend ce grimoire encore plus terrifiant, c’est que par la texture couverture de celui-ci, serait fait de peau humaine. C’est de là que, l’on supposa que le sorcier inconnu, aurait fait des restes de la sorcière Ahriman la principale structure du grimoire.

C’est comme cela que la légende commença.

L’histoire de ce grimoire ne s’arrêta pas ici, puisque par la suite on le retrouva sur un marché de la ville d’Aix-la-Chapelle (Allemagne), celui-ci fût racheté par un magistrat de la ville lors du couronnement d’un certain empereur nommé Charlemagne (800 après J.C). Ce magistrat l’offre à l’empereur qui mourra 14 ans plus tard d’une pneumonie.

Charlemagne (742-814)

Lors de la réception de ce présent, Charlemagne fut ravi et décida de l’enfermer précieusement dans une vitrine. Mais qu’elle ne fut pas la surprise lorsque Charlemagne découvrit le livre au sol le matin à son réveil et de voir la vitrine brisée. Un de ses loyaux sujets aurait même dit la chose suivante :

“On dirait que ce livre maudit a cherché à s’échapper, qu’il a cassé la vitrine de l’intérieur. De toute manière, la salle est hermétiquement close, et absolument personne ne peut y pénétrer durant la nuit.”

Suite à cet incident et malgré que le palais soit extrêmement bien gardé, l’empereur demanda à que le grimoire soir placé dans une “armoire” faite de fer, mais quelques jours plus tard seulement, une porte de ce meuble imposant avait semble-t-il était forcé, de ce fait le livre avait aussi disparu. Les suspicions se sont immédiatement faite sur la question suivante : pourquoi voir seulement voler un grimoire dans un palais qui est recouvert de richesse bien plus honorable ?
Cet événement noircira encore plus la légende du grimoire, qui se donna l’avenir de se taire pendant les plusieurs siècles avenir.
Il sera retrouvé de nouveau dans la maison d’un brocanteur, qui aurait ensuite totalement brûlé.
C’est un dignitaire juif, en 1566 à Amsterdam aux Pays-Bas qui possédera par la suite le triste grimoire d’Ahriman, il aurait d’ailleurs déclaré :

“J’ai voulu nettoyer mon grimoire. La reliure était toute maculée de fumée. Mais à peine avais-je commencé à le frotter que le livre s’est échappé de mes mains et qu’il a littéralement plongé dans une cuve d’eau qui était devant moi. Cette eau, qui l’instant d’avant était toute fraîche s’est mise à bouillonner…”

John.J.Astor, dernier propriétaire connu du grimoire de Ahriman et victime parmi tant d’autres de l’accident du Titanic.

Bien plus tard, le dignitaire juif lui aussi était volé et même frappé pour le grimoire déjà maudit.

C’est presque 200 ans plus tard à Prague (République tchèque) que l’on endenta à nouveau parler de l’ouvrage avec deux frères, qui en sont devenus les propriétaires. Selon les rumeurs à leurs propos, ils étaient en permanence en train de se chamailler, pour que l’un des deux est une emprise unique sur le grimoire.

Ils tenaient tellement tous deux à avoir ce livre qu’ils se lancèrent dans une compétition qui donnera la mort à l’un des frères. Le deuxième frère apporta son précieux dans sa maison située dans la rue des alchimistes, toujours à Prague.
Malheureusement pour lui, sa maison brûla le lendemain (cause inconnue) et déclara un énorme incendie sur plusieurs maisons de la ville, ce qui a forcé les villageois à créer un “chaine humaine” pour éteindre ce gigantesque incendie, probablement causé par le grimoire d’Ahriman. Ensuite la légende se s’estompa encore et à nouveau 200 ans.

Au 20ème siecle, le grimoire semble encore là puisque nous le retrouvons dans les registres d’assurance de le compagnie “Lloyds”. Plus précisément, c’est John Jacob Astor (alias JJ. Astor ou John J. Astor) qui posséda le grimoire en 1912, nous ne savons d’ailleurs pas comment le livre lui est arrivé entres les mains.

Dans la même année celui-ci décida de parcourir un long voyage maritime avec tous ses objets de valeurs ainsi que le fameux grimoire maudit de Ahriman. C’est dans un paquebot transatlantique britannique construit à Belfast et réputé pour être le plus gros navire de l’époque et pour être insubmersible que décida John J. Astor de faire son voyage.

Ce navire a malheureusement démontré qu’il n’était pas insubmersible puisqu’il heurta un iceberg pour naufrager dans les flots glacés de l’Atlantique avec 1513 passagers trouvant la mort dont Astor. Depuis ce tragique événement, on n’a plus entendu parler du grimoire maudit d’Ahriman dont beaucoup de personnes pensent qu’il est le responsable de ce qui s’est passé ce jour-là.

Le Titanic, réputé pour être insubmersible mais qui a eu la malchance de croiser le chemin d’un icerberg (et du grimoire).

 

La question que l’on peut se poser est la suivante : retrouverons-nous un jour le grimoire de Ahriman ? Je pense qu’il vaut mieux le laisser dormir dans les eaux profondes de l’Atlantique car si une personne avait la malchance de tomber sur ce livre, elle risque de faire parti des nombreuses personnes victimes de la malédiction de ce grimoire. D’ailleurs d’où cette malédiction est née ? Probablement de Ahriman qui se serait juré même pendant sa mort de se venger. Mais cela n’est qu’une simple analyse et vous êtes bien sûr libre de forger votre opinion sur cette histoire.

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar