Fêtée pendant le même créneau que Halloween, Samhain (ou Samain) est une fête païenne qui est célébrée chaque année par des millions de sorciers et sorcières au travers le monde. Mais pourquoi est-elle associée à Halloween ?


Samhain appartient tout d’abord à l’une des quatre célébrations du peuple celtique qui se fête traditionnellement entre le 31 octobre et le 1er novembre. Elle est ainsi considérée comme étant le nouvel an païen pour sa transition entre le monde de la lumière et le monde des ténèbres, Samhain est en effet la transition où l’on meurt pour renaître et dans la culture Wicca, il s’agit de la mort du Dieu cornu qui se sacrifie pour assurer la continuité de la vie terrestre. (Crédit image Audrey)

Samhain se perçoit comme une philosophie de la vie et de la mort, mais aussi sur le lâcher prise définitif sur les choses négatives n’ayant plus lieu d’être pour la nouvelle année à venir. La Wicca considère aussi qu’il faut rendre hommage aux frères et sœurs païens qui ont été tué pour la liberté de cultes pendant la période de l’inquisition, afin de recevoir aussi des bénédictions de l’après-vie. Il est alors courant de tenir une assemblée de sorcière où le pain est rompu avec un repas de partage contenant des navets puis du potiron ou des pommes en mémoire de ceux qui ne peuvent pas être présent lors de la cérémonie, il est même courant d’ajouter à l’assemblée des chaises pour les esprits ainsi que des couverts et une coupe.

Samhain promet pour une nuit aux esprits de renaître. La légende raconte que pour ce faire, il faut déguiser les enfants et ainsi, les enfants devenant impurs à l’homme se rangent alors au côté de l’esprit pour qu’il puisse prendre possession de son âme le temps de la nuit de la Samhain. L+es bonbons récoltés par les enfants possédés deviennent ainsi les offrandes pour que les âmes soient gratifiantes du cadeau reçu et ainsi heureux, les âmes bénissent l’homme en retour. Dans les temps anciens, les bonbons étaient simplement les pommes fraîchement cueillies pour célébrer la nature et la transition de l’entre-deux mondes. Il est dit d’ailleurs que la Samhain, prenant place suite à l’équinoxe d’automne est le moment le plus sombre de l’année, permettant aux esprits de s’illuminer des ténèbres et de communiquer plus facilement avec le monde des vivants, tout comme pendant la nouvelle lune ou la lune noire où les esprits les plus sombres ont davantage d’emprise.

Ainsi, la culture païenne prône une mort non définitive pendant cette tradition théurgique en favorisant la renaissance et la transmutation vers une personne meilleure. Samhain est perçu comme étant le premier et le dernier jour de l’année dans la roue de l’année, qui est une succession de dates de festivité païenne où chaque date correspond à des célébrations précises en rapport avec les cycles de vie et de mort de la terre puisque c’est aussi la fin des moissons. Par ailleurs toujours la Wicca, si le Dieu cornu décède, la déesse se prépare pour favoriser la renaissance du Dieu à Yule (décembre).

L’origine celtique de cette festivité était semblable à la wicca dans le sens où elle était un banquet rassemblant les Celtes autour d’une grande assemblée, dirigée selon un ordre bien établi selon la classe sociale et sous le joug du roi de l’assemblée, la représentation vivante du Dieu celtique Taranis (il est semblable à Altas dans la culture grecque, c’est-à-dire le Dieu céleste et le père des autres dieux). L’assemblée fut interdite puis disparue pendant la christianisation pendant le Moyen-Âge et ce n’est que lors de la création de la Wicca et des autres courants occultes que celle-ci revient lors des assemblées de sorciers et sorcières (incluant les mages, les sages etc …) dans des cérémonies privées en regroupement qui se nomme le coven. Ce couvent permet aux païens de célébrer les festivités entre eux mais aussi de faire des travaux spirituels mais toujours dans un souci de confidentialité et de sécurité.

La culture celte (irlandaise) dont est originaire la fête de la Samhain sur une semaine en hommage au monde des esprits, cela permet de fêter la fin des moissons mais aussi de faire des actes de transformation pour obtenir des meilleures conditions de la part des Dieux, il est aussi courant de se raconter des histoires de fantômes en hommage aux braves s’étant faits inviter dans l’autre-monde par une Banshee pour découvrir la sagesse des anciens, n’avaient pu revenir pour continuer de vivre car ils s’étaient retrouvé piégé dans la roue du temps, car dans l’autre-monde le temps n’a aucune emprise terrestre. Mais le corps des hommes en états de transe n’avait pas supporté le voyage trop long et ces braves avaient fini par mourir car ils avaient refusé de partir à temps malgré ce que la Banshee leur avait dit. Il y a un temps pour la connaissance et un temps pour la vie. (Crédit image James Rooney)

Elle est considérée comme étant aussi la fête d’Hallowwen qui se traduit par la fête de tous les saints. La fête d’Halloween est en réalité la christianisation de la fête de la Samhain, celle-ci devenant la soirée des saints et non plus des dieux ancestraux à partir du Pape Grégoire III au VIIIe siècle. Il s’agissait d’un hommage aux martyrs qui était alors canonisé en saints, par ailleurs cette célébration était fêtée le 13 mai puis le 1er novembre?

Halloween était donc fêté dans les pays irlandais et anglophones jusqu’à la délocalisation aux USA dans les années 1870 et devenant populaire dans les années 20 avec des enfants déguisés en fantômes, en sorciers ou en monstres demandant aux victimes s’ils souhaitent des bonbons ou un sort en relation avec une légende chrétienne. Celle-ci indiquait qu’il fallait nourrir les sorcières avec des mets afin qu’elles n’enlèvent pas les enfants de ses victimes pour les dévorer ou de détruire les récoltes au cas où ils n’avaient pas d’enfants. Ainsi par une offrande de sucrerie, la sorcière était en paix.

Halloween permet donc de fêter les morts, les saints, de se jouer des sorcières mais aussi de fêter la légende la plus populaire, celle de Jack O’Lantern racontant l’histoire d’un vieil irlandais s’amusant à poursuivre le diable pendant plusieurs années en lui jouant des sales tours jusqu’à être damné sur terre car le comportement malsain de Jack ne lui permettait pas d’aller au paradis et les blagues faites au Diable ne lui permettaient pas non plus d’aller en enfer. C’est alors que Jack doit errer au purgatoire ou sur la terre, le diable lui offre du charbon pour éclairer sa lanterne qui était taillée dans un navet, puis elle fut remplacée par le potiron qui est devenu depuis le symbolisme d’Halloween.

Crédits de l’article :

Crédit de l’image à la une :

  • Ferbeuf

Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
3
WAW
OMG OMG
1
OMG
OHW OHW
0
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lili Price

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar , j'écris aussi des articles sur wordpress sur mon site personnel http://www.pricelili.wordpress.com et http://www.parapsychologya.wordpress.com Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormaux et parapsychologiques "Parapsychologya". Je suis spécialisée dans la parapsychologie et l'occultisme, je suis chercheuse en paranormal depuis 2002 et actuellement je suis en études pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute) pour ainsi continuer de me spécialiser dans les études du mystique. Blog Twitter
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF