Pendant des mois, une entité a tourmenté une jeune fille de 19 ans et sa famille avec des bruits assourdissants, des menaces horribles et une violence indescriptible et est devenu dans l’un des cas les plus célèbres de poltergeist du Canada et l’un des plus puissants au monde.


Maison ou logeait Esther Cox

Certaines histoires de fantômes continuent de vivre à cause de la terreur pure et simple qu’elles ont apportée dans la vie de ceux qui les ont vécues. La plupart du temps, les fantômes et les apparitions sont inoffensifs pour ceux qui en sont témoins, vacillant brièvement en vue d’accomplir une tâche intemporelle ou de transmettre un message à un être cher, avant de retomber dans l’inconnu.

L’activité poltergeist, cependant, est une tout autre affaire : semblant se centrer autour d’un individu. Un poltergeist produit des phénomènes physiques graves et par ailleurs chasse la lumière des victimes pour les faire tomber dans un endroit sans lumières.

C’est le cas d’Esther Cox d’Amherst, qui a été victime dans une affaire qui est devenue l’un des récits poltergeist les plus effrayants de l’histoire du Canada. Les événements étranges ont été observés et documentés par de nombreuses personnes, et sont même devenus le sujet d’un livre.

Nous sommes en 1878 dans la rue Princess à Amherst, une ville du centre-nord de la Nouvelle-Écosse, à la frontière du Nouveau-Brunswick au Canada. Esther Cox, 19 ans, vivait dans une « petite » maison louée avec sa sœur mariée Olive Teed, son mari Daniel Teed et leurs deux jeunes enfants. Le petit chalet surpeuplé abritait aussi les frères et sœurs d’Esther, Jennie et William, ainsi que le frère de Daniel, John.

Soudainement, dans l’ennui de cette maison ordinaire, l’horreur frappa. Mais pas d’une force paranormale, plutôt d’un monstre humain : Esther fut presque violée par une de ses connaissances nommées Bob MacNeal, un cordonnier dont Esther ignorait la réputation plutôt malsaine… Bien qu’elle ait échappé à son violeur avec des blessures mineures, la violence portée contre elle, a semble-t-il ouvert une porte à d’autres attaques, cette fois-ci de la part d’une ou de plusieurs entités invisibles. Le mystère poltergeist d’Amherst commença.

Bien que la maison était bondée des Teed et de leur grande famille, il n’était pas rare que les propriétaires prennent des pensionnaires pour payer le loyer. Walter Hubbell, un acteur de l’époque, était pensionnaire à la résidence où se trouvait les Teed lorsque les premières secousses des phénomènes surnaturels ont eu lieu, et il les a même décrits dans ce livre, The Great Amherst Mystery.

Un soir, des cris de peur amènent tous les locataires de la maison à se précipiter dans la chambre où les sœurs Esther et Jennie partagent un lit. Les filles avaient vu quelque chose se former sous leurs couvertures alors qu’elles s’apprêtaient à dormir pour la nuit ; Esther pensait que c’était une souris. Mais une fouille n’a rien donné. Les filles retournèrent se coucher et la maison redevint calme pour la nuit.

La nuit suivante, d’autres cris troublèrent la famille. Esther et Jennie allèguent avec enthousiasme qu’ils avaient entendu des bruits étranges provenant d’une malle de vieux tissus qui était entreposée sous leur lit. Lorsqu’ils amenèrent la boîte au centre de la pièce, elle « sauta » dans les airs d’elle-même et atterrit sur le côté. Aussitôt, les filles ont repositionné nerveusement la boîte lorsqu’elle a de nouveau sauté dans les airs, provoquant les cris des jeunes femmes. Jusqu’ à présent, les événements auraient pu être attribués à l’imagination active des deux filles, surtout si l’on tient compte de l’expérience récente et pénible d’Esther aux mains de Bob MacNeal.

Cependant, la troisième nuit après le premier événement, tout le monde sentait que quelque chose ne tournait pas rond chez Esther Cox. Cette nuit-là, Esther s’est excusée d’aller se coucher tôt se plaignant d’être fiévreuse. Vers 22 h, peu après que Jennie l’est rejoint dans son lit, Esther sauta brusquement du lit jusqu’au centre de la pièce, déchirant ses vêtements de nuit et criant:

« Mon Dieu! Qu’est-ce qui m’arrive? Je meurs! »

Jennie alluma une lampe et regarda sa sœur, horrifiée de voir que sa peau devenait rouge vif et semblait gonfler de façon anormale. Olive, sa soeur, s’est précipitée dans la chambre pour aider Jennie à ramener leur sœur au lit, alors qu’elle semblait s’étouffer et avoir du mal à respirer. Les autres adultes regardèrent avec incrédulité le corps entier d’Esther, remarquablement chaud au toucher, gonflé et rougi. Les yeux d’Esther gonflaient aussi et pleuraient de douleur, craignant d’éclater littéralement dans la pièce à travers sa peau de plus en plus étirée.

Puis, sous le lit d’Esther, un bruit sourd et assourdissant – comme un coup de tonnerre – secoua la pièce. Trois autres bruits ont explosé sous le lit, après quoi l’enflure d’Esther a disparu pour ensuite tomber dans un sommeil profond.

Quatre nuits plus tard, ces terrifiants événements se répètent, l’enflure et la torture inexpliquée d’Esther ne se terminent que par les bruits orageux sous le lit.

Dans l’incapacité de faire face à cette épreuve malheureuse, Daniel a demandé à un médecin local, le docteur Carritte, d’examiner Esther. Assisté au chevet d’Esther, il regarda avec étonnement son oreiller bouger sous sa tête, alors que les mains de la jeune fille étaient posées juste devant lui. Il entendit des bruyants claquements sous le lit, mais en regardant, il ne trouva pas de cause pour l’expliquer. Puis, Il vit ses draps jetés à travers la pièce par des mains invisibles. Le médecin entendit alors un bruit de griffure, comme un outil métallique qui grattait le plâtre. Le Docteur regarda le mur au-dessus du lit d’Esther et a vu des lettres de plus de 30 cm de hauteur qui se gravaient sur le mur.

Quand le texte fut enfin lisible, il était écrit en toutes lettres:

ESTHER COX YOU ARE MINE TO KILL qui peut se traduire par : ESTHER COX TU ES À MOI POUR TUER

Ensuite, un amas de plâtre déchiqueté s’est détaché du mur, a traversé la pièce et s’est posé aux pieds du médecin. Au bout de deux heures, la maison est redevenue silencieuse.

Le docteur Carritte par courage, compassion ou curiosité est revenu le lendemain et a témoigné de manifestations encore plus inexpliquées. Les pommes de terre dans la cuisine se jetaient à travers les pièces et les bruits assourdissants semblaient maintenant venir du toit de la maison, le médecin a lui-même examiner le toit et il n’y avait pas de cause apparente. De ces événements et des années plus tard, il écrira à un collègue médecin :

« Des personnes honnêtement sceptiques furent en toutes circonstances bientôt convaincues qu’il n’ y avait pas de fraude ou de tromperie dans l’affaire. Si je publiais le cas dans les revues médicales, comme vous le suggérez, je doute qu’il soit cru par les médecins en général. Je suis certain que je n’aurais pas pu croire de tels choses si je n’en avais pas été témoin. »

Interprétation de poltergeist

Bien évidement, le médecin ne pouvait rien faire pour aider Esther ou régler les troubles de la maison des Teed. La hantise continuait et, en fait, devenait de plus en plus destructrice et menaçante :

  • Des incendies inexpliqués ont éclaté autour de la maison.
  • Des couteaux et des fourchettes ont été jetés pour se coller violemment dans des boiseries.
  • Des allumettes allumées se sont matérialisées au milieu des chambres pour tombées sur les lits.
  • Les meubles se déplaçaient d’eux-mêmes, se renversant ou claquant contre les murs.
  • On entendit les sons de claques bruyantes, suivies de l’apparition de marques de doigts rouges sur le visage d’Esther.
  • Des épingles à coudre sont apparues de nulle part et ont été projetées dans le visage d’Esther.
  • Un canif a été arraché de la main d’un garçon du quartier pour se retrouver dans le dos d’Esther.
  • Et bien d’autres (chaise qui vole, table qui se soulève ect..)…

Pauvre et tourmentée, Esther essaya plusieurs fois d’échapper à l’entité diabolique, mais celle-ci la suivit partout où elle allait. Un dimanche, Esther a assisté à un baptême et s’est assise dans un des bancs au fond de la salle. Une fois le baptême commencé, les cognements et les « rappels » résonnaient dans toute l’église, semblant venir de la façade. Les bruits devinrent de plus en plus forts, noyant le discours du prêtre. Sachant qu’elle en était la cause, Esther quitta le bâtiment et les bruits se sont automatiquement arrêtés.

Elle a aussi essayé d’épargner sa famille de la tourmente maléfique qu’elle subissait. Au début, elle a déménagé dans la maison d’un de ses voisins, mais le poltergeist l’a suivi, contraint de rentrer chez elle. Le propriétaire du Teed, craignant la nature destructrice du phénomène, voulait expulser la famille. Encore une fois, assumant la responsabilité des événements, Esther déménagea et trouva du travail dans une ferme voisine.

Cependant, lorsque la grange de la ferme a mystérieusement brûlé, le fermier a fait arrêter Esther pour incendie criminel et elle a été condamnée à une peine de quatre mois de prison. Heureusement, Esther n’a purgé qu’un mois de prison et a été libérée.

La courte phase d’emprisonnement a peut-être d’abord semblé être une mauvaise chose pour Esther, mais elle a eu son côté positif. Après qu’elle vient d’être libérée de prison, l’activité du poltergeist semble juste commencer à s’estomper. Il y a eu des incidents mineurs pendant un court laps de temps, mais la hantise a fini par s’arrêter complètement.

Esther s’est plus tard mariée, deux fois, et est décédé en 1912 à l’âge de 53 ans.

Après sa mort, le livre The Great Amherst Mystery est sorti. Il comprenait le témoignage signé de 16 témoins des événements horribles vécu à Amherst.

Crédit image à la une : TheDigitalArtist


Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
1
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
1
WAW
OMG OMG
5
OMG
OHW OHW
1
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF