Un objet étrange, en forme de cigare, a piqué les scientifiques depuis qu’il a fait un petit détour par notre système solaire en 2017. Surnommé Oumuamua (du vrai nom 1I/ʻOumuamua), il a été observé pour la première fois au télescope Pan-STARRS 1 à Hawaii en octobre 2017. Par la suite, Oumuamua a commencé à se déplacer à une vitesse inhabituellement élevée et sur une orbite différente de celle des comètes ou des astéroïdes, ce qui a amené les scientifiques à conclure une hypothèse qui a fait trembler plus d’une personne.


C’était le premier « objet interstellaire » à arriver d’ailleurs, mais sa visite fut brève. Après avoir été repéré au-dessus du Chili et d’autres endroits, Oumuamua est sorti de notre système en janvier 2018, laissant dans son sillage de nombreuses questions.

Aujourd’hui, deux chercheurs de l’Université d’Harvard (plus exactement l’Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics), expose une suggestion surprenante dans un nouvel article qui analyse le mouvement de l’objet.

En effet, les deux chercheurs et astrophysiciens Shmuel Bialy et Abraham Loeb affirment dans cet article que l’objet Oumuamua serait propulsé dans l’espace par la pression du rayonnement solaire, ce qui pourrait expliquer sa vitesse inhabituelle. Mais pour que cette théorie fonctionne, ils en ont déduit que l’objet devrait être exceptionnellement mince. Bialy et Loeb analysent ensuite comment un objet aussi mince pourrait résister aux collisions avec la poussière, gaz et tout autres objets stellaires, ainsi qu’à la force de rotation, pendant son voyage interstellaire.

oumuamoua

« Le scénario le plus exotique est qu’Oumuamua pourrait être une sonde pleinement opérationnelle envoyée intentionnellement à proximité de la Terre par une civilisation étrangère », écrivent-ils.

Ils suggèrent qu’Oumuamua pourrait posséder un système de propulsion nommé « Voile Solaire » (Lightsail) qui serait une technologie artificielle qui utilise la pression des rayonnements solaire pour se déplacer.

Cette technologie est développé sur terre pour l’initiative Breakthrough Starshot, qui vise à lancer des sondes dans l’espace propulsé par des voiles solaires et dont Loeb est le président du comité consultatif.

Leur article, qui n’a pas fait l’objet d’un examen par leurs pairs, a été publié sur la plate-forme de pré-impression arXiv pour la revue Astrophysical Journal Letters.

Loeb est bien connu pour ses théories sur les possibles technologies extraterrestres. Il avait d’ailleurs précédemment suggéré que des signaux radios intenses détectés en 2007 pouvaient être l’œuvre d’étrangers qui voyagent dans l’espace à bord de voiles solaires. Toutefois, la théorie traite plus de la possibilité que de la probabilité, a déclaré Loeb au Washington Post.

Crédit de toutes les images de cet article : ESO / M. Kornmesser (vision d’artiste)

 


Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF