859 shares

Comme l’affirmerait le slogan du musée où réside actuellement Mandy, la Poupée Hantée : « si Mandy ressemble à une poupée antique ordinaire, elle est beaucoup plus que cela ». En effet, depuis son arrivée dans le musée, la poupée dont le passé reste incertain se manifeste souvent et la liste des phénomènes étranges dont elle serait responsable, s’allonge avec le temps.


L’histoire de Mandy :

Mandy a été fabriqué en Allemagne entre 1910 et 1920, et selon les témoignages de l’époque, elle se trouvait en piteux état. Ses vêtements étaient effectivement sales, le tissu composant son corps était déchiré, sa tête en porcelaine horriblement fissurée. Bref, un ensemble plutôt sinistre et devant son apparence d’enfant, se cache celle d’un enfant terrifiant. Cette poupée fort ancienne aurait appartenu à la grand-mère d’une femme prénommée Mereanda. Cette dernière s’est rendu en Colombie-Britannique, au Canada, au Musée Quesnel en 1991, afin de confier Mandy à la conservatrice Ruth Stubbs. Une arrivée remarquée car Mereanda aurait déposé la poupée si violemment sur le bureau de la conservatrice, que cette dernière a failli atterrir de l’autre côté de son bureau. Mereanda était pressé et soulagé de s’en débarrasser car elle éprouvait rien qu’en la regardant, une véritable répulsion. Malgré le comportement étrange de sa propriétaire, Ruth Stubbs accepta son don.

Arrivée de Mandy au musée.

Cependant, afin de vérifier que cette poupée ne soit pas contagieuse et suivant aussi le protocole, la conservatrice recouvrera Mandy d’une bâche en plastique dans une salle de travail, pour mener une analyse dans un délai de 48 heures. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arrivée de Mandy ne s’est pas faite sans être remarquée, puisque les employés du musée, ainsi que des visiteurs se sentaient mal à l’aise en passant à côté d’elle et étaient terrifiés rien qu’en la regardant. Comme si une étrange intuition allait se produire, l’avenir leur donnera raison.

Après l’analyse effectuée, Mandy n’a pas eu sa propre vitrine tout de suite, et a été placée sur une table donnant en face de la porte d’entrée, afin que tous les visiteurs puissent contempler son visage brisé. Certains ont même affirmé avoir remarqué que la poupée clignait ses yeux toute seule, et que quand on s’en éloigner, son regard suivait celui des passants. Afin de fêter l’événement, la conservatrice invita un reporter et sa petite amie à venir photographier la poupée pour leur journal. Mais il semblerait que Mandy n’apprécierait pas d’être photographié car le couple de photographes a affirmé que pendant toute la séance, de nombreux problèmes sont survenus de manière mystérieuse. Ils étaient envahis d’un profond malaise, car au moment de photographier la poupée, cette dernière aurait détourné sa tête de l’objectif. De plus au moment de passer au développement de la photographie, le photographe remarqua que celle-ci était complètement mâchonnée et irrécupérable. C’est la première fois depuis qu’il fait ce métier, que cela lui est arrivé, et il affirma plus tard, après d’autres travaux effectués, que cet étrange phénomène ne s’est jamais reproduit. Mais ce qui est encore plus bizarre, c’est d’avoir découvert dans leur laboratoire de développement des photographies de Mandy, de constater un désordre extrême comme si un enfant avait fait un caprice car plusieurs stylos et crayons ont été projetés dans la salle et gisaient à même le sol, est-ce là la manifestation d’un Poltergeist ?

Les phénomènes concernant cette poupée ne semblent pas s’arrêter puisque même les employés du Musée Quesnel auraient été témoins d’étranges manifestations. Le gardien du musée a rapporté avoir entendu des bruits de pas s’élevait de la pièce où se trouvait Mandy, alors qu’après vérification, il n’y avait personne d’autre que lui. D’autres employés aussi remarqués que depuis l’arrivée de Mandy au musée, des repas disparaissaient mystérieusement du réfrigérateur pour les retrouver dissimulés dans des tiroirs ou des armoires. L’un d’entre eux a avoué qu’une fois, après avoir fait tomber maladroitement Mandy sur le sol, du vrai sang coulait de sa tête et plusieurs fêlures apparaissaient. Ruth Stubbs est une personne très cartésienne, pourtant face à l’ampleur des phénomènes, elle décida de contacter un conservateur à la retraite connue pour avoir le don de percevoir des vibrations en touchant des objets. Quand ce dernier prit la poupée entre ses mains, il sentit des frissons glacés partout dans son corps, et recommanda rudement à la conservatrice du musée Quesnel de prendre contact avec l’ancienne propriétaire, afin de bénéficier de plus d’informations sur Mandy.

C’est de cette façon que Ruth prit contact avec Mereanda, cette dernière lui décrivit son témoignage. Mandy se trouvait autrefois dans sa cave, et il s’y produisait en sa présence d’étranges phénomènes. Il arrivait assez fréquemment pendant la nuit que Mereanda entende les pleurs d’un nouveau né dans son sous-sol, et quand elle y descendait pour constater ce qu’elle a perçu durant son sommeil, elle ne retrouva aucun enfant mais la cave était grande ouverte et une étrange bise faisait flotter les rideaux du sous-sol. Depuis qu’elle amené Mandy au musée, elle affirme n’avoir plus entendu un seul bruit et que les phénomènes ne sont plus jamais apparus. Bien sûr, il est difficile de vérifier la véracité de son témoignage.

Une fois que Mandy fut conservée dans une grande vitrine, d’autres manifestations sont intervenues. En effet, cette dernière n’ayant guère appréciée d’avoir changée d’emplacement la fait comprendre, puisque le lendemain, un employé a retrouvé des petits papiers éparpillés dans sa boîte de verre. C’est à partir de cette étrange constatation, que Mandy gagna son titre de poupée hantée. Il est dit aussi qu’elle aime beaucoup jouer avec des appareils électriques en les faisant dérégler régulièrement. Un visiteur a rapporté qu’une fois en ayant voulu filmer la poupée avec sa caméra, cette dernière s’éteignait et s’allumait toutes les 5 secondes, pourtant lorsque celui-ci quittait la pièce où était Mandy, la caméra refonctionna normalement. Est-ce alors un dysfonctionnement de l’appareil ou la manifestation de Mandy voulant montrer qu’elle est bel et bien présente ? D’autres visiteurs vécurent des phénomènes étranges comme la sensation d’une profonde tristesse arrivant de manière inexplicable lorsque ceux-ci se trouver dans la même pièce que la poupée, le changement d’expression de son visage du jour au lendemain ou encore le changement de position de sa main. Pensant qu’elle se sentait seule dans sa vitrine, les employés décidèrent de lui acheter un petit mouton pour lui tenir compagnie, mais le lendemain, ils le retrouvèrent au pied de la vitrine alors que cette dernière était fermée. En tout cas depuis son arrivée, elle n’a jamais fait de mal à quelqu’un et n’a jamais personne.

Mandy et son petit mouton. Observé bien la différence entre ses deux photos, n’y-a-t-il pas quelque chose qui vous choque ?

Des enquêteurs du paranormal se sont penchés sur le cas de la poupée hantée Mandy, et pensent qu’elle serait possédée par l’âme d’un innocent enfant. Pourtant d’autres personnes affirment qu’elle serait possédée par une entité maléfique. Malgré ce débat sur la nature de l’entité habitant Mandy, il existe une légende à son sujet. L’histoire raconte qu’une petite fille se serait retrouver enfermée dans une cave avec sa poupée. La fille serait morte et son esprit se serait retrouvé piégé à l’intérieur de la poupée pour une raison indéterminée. Des années plus tard, on entendit des sanglots s’élevaient du sous-sol et lorsque l’on découvrit Mandy, elle pleurait des larmes de sang.

A l’occasion de la sortie d’un livre sur les histoires surnaturelles en Colombie-Britannique en 1992, Ruth Stubbs fut interviewée sur l’histoire de Mandy lors de la parution du livre en 1999. Beaucoup de personnes ainsi que des médias se sont bousculés pour voir de leurs propres yeux la poupée hantée Mandy. Chaque année, le musée accueille plusieurs visiteurs venus du monde entier pour que ces derniers puissent être témoins de manifestations de la part de Mandy.

Voici  la question que l’on pourrait se poser, après les nombreuses manifestations dont plusieurs personnes ont été témoins, peut-on dire que Mandy est  véritablement habitée par une entité dont la nature demeure encore aujourd’hui inconnue ou n’est ce tout simplement que le fruit d’une imagination collective ? C’est à vous de vous forger votre propre opinion, mais si l’objectif de Mandy était de se faire remarquer pour qu’on prête attention à elle, alors elle doit être certainement satisfaite d’avoir gagné son pari.


[wordads]

Like it? Share with your friends!

859 shares

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
1
HUM
LOL LOL
2
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
7
OMG
OHW OHW
1
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

John Sinclair

Venusien

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF