1 share

L’Inquisition était une organisation religieuse au pouvoir juridique dont la principale fonction durant toute son existence fut de traquer toute personne jugée comme étant « hérétique » qui ne respectait pas les principes fondateurs du dogme établi par l’Église Catholique. Elle n’a pas hésité à utiliser tous les moyens en sa possession pour faire avouer sous la torture toutes les accusations (souvent fondées sur des rumeurs) qu’elle suspectait sur les individus visés. Est-ce que les victimes de l’Inquisition étaient toutes vraiment coupables ou est-ce que cette institution a abusé de ses pouvoirs pour réduire au silence tous leurs opposants ?


L'Inquisition : l'institution religieuse la plus meurtrière de l'histoire
Crédit : par le magazine « Histoire du christianisme »

Comment est née l’Inquisition ?

Même si l’on a attribué la création de cette institution religieuse au pape Grégoire IX par l’écriture de l’acte Excommunicamus en 1231 dans lequel il confie à l’ordre des Dominicains de lutter contre l’hérésie, en réalité les fondements de base de l’Inquisition seraient antérieurs. En effet, l’édit de Thessalonique établi par l’empereur romain Théodose 1er le 27 février 380 stipulait que le christianisme fut l’unique religion de l’empire et que toute autre forme de culte serait interdit et donc classé comme étant païen. On peut donc supposé que Grégoire IX a très bien pu avoir connaissance de cet acte et se serait basé sur ce dernier pour instaurer l’Inquisition que nous connaissons.

Comment l’Inquisition définit quelqu’un ou quelque chose comme étant « hérétique » ?

L’hérésie telle que nous la définissons aujourd’hui a souvent à tort ou à raison bien souvent était associée à la sorcellerie et indirectement au satanisme. La faute a un ouvrage écrit par des Dominicains allemands au 15ème siècle à Strasbourg intitulé Malleus Maleficarum qui se traduirait par « Marteau des sorcières ». Les auteurs de ce livre répondant aux noms de Henri Institoris et de Jacques Sprenger expliquent comment se débarrasser d’une sorcière de manière efficace. La parution de cette œuvre à son époque au départ a été perçue par l’autorité religieuse du Vatican comme étant un véritable scandale d’autant plus que cette dernière a été écrite par l’inquisiteur pontifical qui ne fut autre que Institoris. Malgré l’opposition du pape quant à l’application des méthodes décrites dans ce manuel, il finira par céder devant les exigences du fanatique Institoris.

Or en réalité, l’hérésie est en fait à l’origine une école de pensée fondée dans l’Antiquité (le jardin d’Épicure) dans laquelle on essayait à travers la religion polythéiste (le fait de croire en plusieurs divinités) de distinguer ce que l’on appropriait à la mythologie de la philosophie. Mais avec l’arrivée progressive dans l’Histoire du christianisme, on est passé à une religion monothéiste dans laquelle on a introduit la notion de théologie, c’est-à-dire le fait de rapporter la philosophie à « des vérités révélées sur Dieu » soit des dogmes. Et les dogmes sont des principes pour l’Église dans lesquels vous ne pouvez pas contester des affirmations établies sous peine de mort.

Donc pour faire simple toute personne ou tout ce qui n’est pas en accord avec les préceptes du christianisme sont systématiquement qualifié par l’Inquisition comme étant « hérétique », parce que l’hérésie est considérée comme un crime contre Dieu.

Quelles sont les périodes marquantes, si on ose le dire de l’Inquisition ?

Il y a eu a priori 3 périodes dans laquelle l’Inquisition a marqué son empreinte de manière brutale :

  • L’Inquisition médiévale : certainement la période dans laquelle cette institution a formé sa légende noire notamment depuis l’acte signé par le pape Grégoire IX jusqu’à l’arrivée au 15ème siècle comme expliqué plus haut du Malleus Maleficarum.
  • Les Inquisitions espagnole et portugaise à partir de 1478 : pour la Couronne d’Espagne comme pour celle du Portugal, l’Inquisition est surtout intervenue dans les colonies de ces deux pays. En particulier envers les tribus précolombiennes afin de « forcer » d’une certaine manière les indigènes à se convertir au catholicisme sous peine de mort.
  • L’inquisition romaine ou Congrégation de l’Inquisition romaine et universelle fondée en 1542 par Paul III est dont la fonction fut d’amener en appel des causes bien souvent réservées au pape des jugements concernant l’hérésie et la foi.

Pourquoi aucun État n’a cherché à s’opposer à l’Inquisition ?

La réponse est assez simple. Si un pays dans lequel l’Inquisition est de passage afin de confirmer les rumeurs d’hérésie qu’on lui a rapportées venait à s’opposer à elle, cela viendrait à dire indirectement que ce pays n’est pas en accord avec les dogmes établis par l’Église, donc qu’il s’oppose d’une certaine façon à la justice divine et donc cela reviendrait à dire que le ou les dirigeants du pays sont aussi des hérétiques. Voilà pourquoi en fait pendant des siècles plusieurs pays n’ont pas cherché à contrecarrer la puissante institution religieuse de l’Inquisition parce que si l’un d’eux l’aurait fait, il aurait été excommunié par le Vatican et donc cela veut dire les prochains héritiers de la Couronne seraient aux yeux de l’Église reconnus comme illégitime à régner au nom de Dieu.

C’est là aussi toute la perversité des règles établies depuis plusieurs siècles par l’Église, c’est que si vous vous opposez à elle, alors elle peut vous envoyer son bras armé qu’est l’Inquisition qui répondra qu’à une seule maxime qui est restée bien ancrée dans notre histoire : « la fin justifie les moyens ». De plus si aucun pays n’a pas cherché à faire du tort à l’Inquisition, si aussi bien souvent pour des intérêts politiques, économiques, etc.

Il faudra attendre le 20ème siècle, plus précisément en 1908 pour que le pape Pie X supprime l’Inquisition pour la remplacer par la Sacrée Congrégation du Saint-Office qui perdurera jusqu’en 1965. Par la suite le pape Paul VI va de nouveau changer le nom de cette institution par la Congrégation pour la doctrine de la foi qui repose non plus sur l’aspect punitif de la condamnation mais sur le droit à l’erreur et à la correction contre toute faute au nom de la foi.

Combien de personnes ont été victimes durant toute l’existence de l’Inquisition ?

Répondre à cette question avec précision va être complexe dans la mesure où même si on peut avoir une idée du nombre de victimes de l’Inquisition en rassemblant tous les procès-verbaux et les témoignages de chaque époque, on va plus être dans de l’approximatif que du concret. De plus les chiffres que je vais vous confier après des recherches durement menées ne prennent en compte que des condamnations de personnes au bûcher pour le crime de sorcellerie. Et la plupart des condamnés à mort avaient un lien direct avec la religion protestante.

Ainsi pendant toute la période d’activité de l’Inquisition en Espagne ou Portugal par exemple, on dénombre pas moins de 59 personnes brûlées en Espagne contre 4 au Portugal. Alors que dans d’autres pays comme l’Allemagne c’est 25 000 personnes ou encore dans des pays comme la Pologne ou la Lituanie, ce sont 10 000 personnes qui ont été condamnées à mort sur le bûcher. Ainsi on constate qu’il y a étonnamment eu moins de morts dans des pays comme l’Espagne ou le Portugal que dans d’autres pays comme ceux mentionnés au-dessus. L’explication est simple l’Espagne tout comme le Portugal étant au moment des faits des pays catholiques étaient moins visées par l’Inquisition que des pays comme l’Allemagne, la Pologne ou la Lituanie qui eux en revanche la religion dominante fut le protestantisme. Donc on peut en conclure que l’Inquisition quand elle intervient dans des pays à première vue catholiques c’est surtout sur la base de rumeurs. Pour le restant de ses interventions, on peut donc émettre qu’il y a possiblement un lien entre l’Inquisition et les guerres de religion. Sinon pourquoi aurait-il autant de morts plus particulièrement dans ses pays ?

Ensuite n’oublions pas que dans le nombre de personnes tuées par l’Inquisition, on n’a pas par exemple comptabilisé les cathares ou encore l’ordre des Templiers qui ont pourtant été tous les deux aussi victimes des méthodes de torture de cette institution religieuse.

Vous l’aurez compris, il est difficile de répondre à la question car on sera soit dans de l’approximation ou dans du faux.

Voilà pourquoi et selon moi l’Inquisition est reconnue comme étant l’institution religieuse la plus meurtrière de l’histoire, les faits et les exemples cités parlent d’eux-mêmes et il est encore étonnant de nos jours de constater que l’État pontifical n’est pas sauf erreur de ma part, reconnu avoir eu une responsabilité dans la plupart des condamnations pour hérésie dans lesquelles la présomption d’innocence fut peut-être bien souvent applicable. Ce que je vais dire en comparaison est à prendre avec des pincettes, mais on pourrait presque dire que l’Inquisition fut d’une certaine façon une organisation terroriste étant donné que dès l’instant qu’elle arrivait dans un pays, aussi bien des souverains que des simples personnes en étaient effrayées. Bien sûr cela reste qu’une opinion personnelle et vous êtes chers lecteurs et lectrices libres de forger votre avis.

Crédit-Image à la une : The Holbarn Archive

Certaines données de cet article proviennent de :

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Inquisition#XVIe_et_XVIIe_si%C3%A8cles,_r%C3%A9forme_et_Renaissance
  • https://qe.catholique.org/l-eglise-dans-l-histoire/43198-qu-est-ce-que-l-inquisition
  • http://www.linquisitionpourlesnuls.com/combien-linquisition-a-t-elle-fait-de-victimes/
  • Connaissances et recherches personnelles liées au sujet.




Partager ce post avec votre entourage sur :

1 share

Quel est votre avis sur le sujet?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

John Sinclair

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF