Pratiqué par 50 millions de personnes au travers le monde, le vaudou est considéré comme dangereux voire inhumain par ses nombreux rites mais surtout la méconnaissance de cette religion ancienne de plusieurs siècles. Néanmoins elle reste très populaire dans le monde, découvrez les origines du culte vaudou.


Le vaudou trouve son origine en Afrique de l’ouest, dans l’ancien royaume du Dahomey qui disparut au XIXe siècle. Le vaudou était la religion qui était consacrée dans ce royaume. Considéré comme étant une religion animiste, le vaudou consistait, et consiste d’ailleurs au culte de la nature, des objets, des morts, au travers de différents cultes et cérémonies. Chaque chose comportait d’après la religion vaudou un esprit qu’il fallait bénir et nourrir au travers différentes façons. Rien ne mourrait, tout devait être célébré et vénéré.

(crédit : Judith)

Lorsque l’esclavagisme commença à se répandre au XVIIe siècle, par la capture des Afro-américains pour aller servir dans des colonies de blanc un peu partout au travers le monde, notamment dans les îles Caraïbes et en Amérique. Le vaudou se transforme et les gens commencent à se passionner de ce culte mystique. Ce qui était autrefois une bénédiction de la nature devenait alors une malédiction pour ceux qui oser faire du mal à l’un des leurs.

En tout cas une partie seulement, puisque le vaudou n’est pas que constitué de rites de vengeance, il est aussi utilisé pour guérir, aider et surtout bénir des objets ou des lieux.

Le vaudou est à la base un mélange de culture africaine entre les dieux Yorubas (dieux de la nature) mais aussi avec les divinités des peuples Fon (Nigéra, Bénin et Togo) et Ewes (Ghana et sud du Togo, mais aussi Bénin). La construction de cette nouvelle religion est fondée alors à l’hymne à la nature mais surtout aux esprits vivant dans chaque création de l’homme et de la nature.

Sa conception est aussi la croyance en plusieurs divinités que les pratiquants utilisent pendant leurs rites. Il y a un dieu principal et des divinités représentants notamment les élémentaires de la nature. Pendant les cérémonies, le prêtre vaudou demande l’aide de l’Iwa (Lwas: esprit divin) de Papa Legba, c’est un esprit divin, c’est aussi une divinité qui sera dans la réflexion ou l’âme devra se rendre après la mort, le vaudou ne reconnaît ni le paradis ni l’enfer, néanmoins l’âme ira là où ses choix de vies le conduiront selon le choix de la divinité : dans la lumière ou les ténèbres. Papa Legba est utilisé pour ouvrir le monde un espace intermédiaire entre les vivants et le monde des esprits. C’est une des divinités les plus importantes dans la culture vaudou.

Dans le culte de cette religion, d’autres divinités sont aussi utilisées :

  • Mawu : Dieu suprême régnant sur le monde des esprits et des autres divinités. Mawu ne possède aucune forme et ne possède aucune représentation de lui. Il ne possède d’ailleurs aucun objet ou culte lui appartenant, c’est un Dieu que les praticiens honorent et glorifient. Il est considéré comme étant un dieu bienveillant envers ses sujets.
  • Lwas : Ce sont des entités pouvant entrer en contact avec le monde terrestre. Ces esprits se retrouvent notamment dans la nature ou dans les objets sous une forme de matérialisation.
  • Erzulie : C’est esprit divin considéré comme faisant partie des Lwas. C’est la déesse de l’amour.
  • Gu : C’est l’esprit divin de la guerre.
  • Ogun Zobla : Esprit divin de l’intelligence et la réussite.
  • Sakpata : Esprit divin de la maladie et la guérison.
  • Damballa : Esprit divin de la connaissance.
  • Hevioso : Esprit divin de la météo, notamment sur l’orage et la foudre.
  • Mami Wata : Esprit divin des eaux, elle peut aussi être constructrice et généreuse comme étant destructrice. La divinité est aussi utilisée pour les rites de la fécondité.
  • Dan : Esprit divin représenté comme étant un serpent (notamment un python), le python était considéré comme étant un animal sacré que personne ne doit tuer. Le serpent est considéré comme étant un soutien en tout rite mais surtout à la construction de l’univers.

(crédit : mamic)

L’esclavagisme et la déportation des victimes de l’exploitation sont à l’origine de la transformation du vaudou, en effet, lorsqu’ils ont été vendus, ils ont été obligés de se convertir à la religion de leur maître. C’est ainsi qu’au fil du temps seuls des brides du vaudou original avaient pu être sauvées et adaptées à leurs nouvelles conditions de vie, notamment dans les îles Caraïbes et en Amérique. C’est ainsi que les techniques et les rites changent, mais garde la même base : celle de la vénération des Lwas.

Les praticiens du vaudou agissent en groupe, le prêtre vaudou est appelé « le Hougan » tandis que la prêtresse est appelé « la mambo », ce sont eux qui conduisent les rites sacrés et qui communiquent et servent d’intermédiaires au monde des esprits. La violence de l’esclavagisme et l’asservissement sont aussi les origines de la transformation des rites pacifiques en rite de vengeance contre leurs maîtres mais surtout envers tous ceux qui pourront leur faire du mal. Le vaudou devient alors craint et le bouche-à-oreille amplifie la peur des sorciers vaudou mais surtout la crainte de tout perdre, entendant des histoires de ruine en tous genres par les rites vaudou.

La terreur vaudou est surtout un moyen de protection contre les oppresseurs et devient de plus en plus répandue. Le cinéma donne alors une vision négative du vaudou souvent sous le même type de d’histoire, des Afro-américains jaloux utilisant leur haine contre les maîtres blancs innocents dans un but d’asservissement et de contrôle. Alors que la réalité est tout autre. Les clichés liés au culte sont la diabolisation totale de la religion, y ajoutant notamment des histoires de cannibalismes, sorcelleries, pédophilies mais encore des envoûtements sombres notamment par l’aide de la fameuse poupée vaudou. Mais la poupée n’est pas utilisée pour que jeter des sorts, c’est aussi utilisé pour la protection et la guérison. l’imagination fertile des personnes en a fait ce que le vaudou est considéré désormais, mais surtout la méconnaissance de ce culte.

Le vaudou est toujours considéré par son aspect négatif et terrifiant et le jugement ne prend plus en compte le fondement même de la religion : le culte aux esprits.

crédit article :

  • Wikipédia

Crédit image à la une :

  • Corto V.

Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
2
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
2
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise un système pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lili Price

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar , j'écris aussi des articles sur wordpress sur mon site personnel http://www.pricelili.wordpress.com et http://www.parapsychologya.wordpress.com Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormaux et parapsychologiques "Parapsychologya". Je suis spécialisée dans la parapsychologie et l'occultisme, je suis chercheuse en paranormal depuis 2002 et actuellement je suis en études pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute) pour ainsi continuer de me spécialiser dans les études du mystique. Blog Twitter
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF