Si vous avez grandi en regardant et en aimant la comédie des années 1990, « Sabrina, l’apprentie sorcière », et que vous êtes excité à l’idée de plonger tête la première dans la nostalgie avec le nouveau reboot de Netflix : il faudrait peut-être que vous ajustiez vos attentes. Dans Les Nouvelles Aventures de Sabrina (du titre original : Chilling Adventures of Sabrina), l’accent est mis sur un thème bien plus sombre.

Sabrina, joué par l’actrice Kiernan Shipka, est une héroïne courageuse qui, à la veille de ses 16 ans, commence à remettre en question les projets de sa famille pour elle. Bien qu’elle ait été élevée dans un culte satanique autrefois dirigé par son défunt père, Sabrina a également fréquenté une école ordinaire où elle a des amis et un petit ami qu’elle aime, et se trouve maintenant déchirée entre l’Église de la Nuit et sa vie ordinaire.


Sabrina Spellman, la protagoniste des Nouvelles Aventure de Sabrina de Netflix, s’écarte radicalement de sa première incarnation d’Archie Comics et ses prédécesseurs du petit écran. Évidemment, elle reste une ado à moitié sorcière, à moitié mortelle, qui cache ses pouvoirs au monde mortel. Cependant, cette nouvelle version de l’adolescente sorcière, interprétée par Kiernan Shipka, se heurte à des problèmes qui sont d’une actualité déconcertante. Notamment le droit des femmes qui persistera durant toute la saison 1.

les-nouvelles-aventures-de sabrina-3.png

Mais avant tout, l’histoire de la série se découvre parmi les premiers épisodes du nouveau thriller de Netflix. En effet, Sabrina négocie le paradoxe du genre de la sorcière moderne. D’une part, les sorcières doivent renoncer à leur liberté au profit d’un Seigneur des Ténèbres patriarcal pour obtenir leurs pouvoirs à 100%, et d’une autre part, leurs pouvoirs leur permettent de régler leurs comptes avec les oppresseurs du monde mortel. Et en se penchant sur cet équilibre précaire, la série revitalise un personnage de bande dessinée autrefois frivole et se positionne comme un adversaire.

Sabrina doit donc faire un choix entre le monde des mortels et le monde des sorcières.

On peut remarquer beaucoup plus de sang-froid dans cette adaptation de Sabrina, qui s’inspire inébranlablement des classiques films d’horreur. Dans l’une des premières scènes, une paire de ciseaux en lévitation vient se planter dans le cou d’une professeure, libérant un jet de sang qui s’accumule sur toute la scène. Cela vient signer le style de ce reboot.

La toile de fond de la série est la ville de Greendale, qui représente une Amérique pittoresque et obscure. Nous apprenons que Greendale a eu ses propres horribles procès de sorcières comme ceux de Salem, il y a des centaines d’années. C’est pourquoi les sorciers et sorcières vivent dans le plus grand secret depuis. La dernière initiée de l’Eglise de la Nuit est donc Sabrina Spellman, si elle se décide un jour à rejoindre complétement le culte.

Sabrina est née d’un père sorcier et d’une mère mortelle, tous deux décédés depuis longtemps dans un soi-disant accident d’avion. Le jour de son seizième anniversaire, selon la tradition Spellman, elle pourra choisir de signer le Livre de la Bête et de conserver ses pouvoirs mais si elle le fait, elle doit couper tous les liens avec sa vie mortelle, y compris ses amies et son petit ami, Harvey Kinkle (interprété par Ross Lynch), qu’elle aime énormément.

Malheureusement, Sabrina n’a pas beaucoup de temps pour réfléchir à ses futurs choix. De plus, ses tantes Zelda (interprétée par Miranda Otto) et Hilda (interprétée par Lucy Davis) préparent déjà son Baptême Obscur, prévu pour le seizième anniversaire de Sabrina, qui se déroulera par la même occasion le soir d’Halloween à minuit sous une éclipse de sang. Si elle choisit de céder sa liberté au diable, en échange du pouvoir, elle devra aussi aller à l’Académie des Arts Invisibles, et ainsi ne plus jamais revoir ses amis mortels.

Contrairement aux précédentes adaptations du personnage de « Sabrina l’apprentie sorcière » d’Archie Comics et de sa déclinaison en série dans les années 90, la magie n’est pas un sujet qui fait rire. La représentation de la magie via l’interprétation de Netflix est plus proche de l’imaginaire médiéval mais se déroulant le monde d’aujourd’hui.

Satan quant à lui, fait quelques apparitions tout au long de la première saison, sous la forme d’un monstre répugnant, faisant écho aux représentations courantes de Baphomet. Salem, le célèbre chat noir (le familier) de Sabrina, n’est pas un simple félin dans cette version, mais un chat qui, à l’occasion, montre des signes de sa forme démoniaque, redoutable et protectrice. Les représentations les plus sombres de la magie dans la série donnent lieu à des frayeurs qui font froid dans le dos.

Shipka joue une Sabrina sérieuse, volontaire et parfois vengeresse.

C’est une Sabrina qui s’élève, souvent à mauvais escient, contre les lois fondamentales des deux mondes qu’elle côtoie. Les choix de Sabrina, semblent s’attaquer à tout, et ont un rôle majeur dans toute la saison. C’est la performance de l’actrice qui permet à Sabrina de s’insérer de façon convaincante dans les conversations actuelles sur l’agression sexuelle et le consentement. En fait, une des bases même de la saison est centrée sur la relation homme / femme. Par exemple, lorsque Sabrina est repoussée par le principal de son école mortelle, alors qu’elle voulait aider son amie violentée sexuellement, elle décide de donner elle-même une leçon aux joueurs de football pour les punir.

Finalement, Les Nouvelles Aventures de Sabrina est une série intrigante pleine de succès. Dont la plus grande force de la série, est la création d’une nouvelle Sabrina plus sombre, plus forte, provocatrice même lorsqu’elle n’est pas sûre d’elle, et déterminée à reprendre le contrôle de deux mondes qu’elle ne veut absolument pas quitter.

Et par les cornes de Satan, si vous n’avez pas vu la première saison, vous devriez y courir.


Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
1
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF