Présenté comme un personnage maléfique destiné à effrayer les enfants, le mythe du croque-mitaine a été popularisé à de nombreuses reprises au cinéma, dans la littérature, dans les jeux vidéos, etc. Mais connaissez-vous vraiment les origines de la légende de cette entité réelle pour certains ou imaginaire pour d’autres ? Découvrons ensemble son histoire.


L’étymologie de croque-mitaine :

Commençons par l’étymologie du mot croque-mitaine. Il est très difficile de savoir avec exactitude la signification de son interprétation étymologique dans les dictionnaires car il est simplement mentionné sous le terme « d’origine obscure » et la plupart des thèses sur sa définition ne sont pas vraiment convaincantes. Si nous coupons le mot en deux pour en comprendre le sens, alors « croque » vient du verbe « croquer » (synonyme de manger ou de mordre) ou « crocher » (attraper un croc), et pour ce qui est de « mitaine », plusieurs interprétations sont possibles :

  • Dans la langue française ancienne, « mitaine » est directement rattaché au mot mite signifiant « chat » ou à « un gant aux doigts coupés ». A la base de cette interprétation, cela laisse suggérer que le croque-mitaine serait un monstre mangeur de doigts qui serait invoqué par les parents des jeunes bambins pour que ces derniers arrêtent de sucer leur pouce. Mais la mitaine désigne aussi le fait d’être menacé de recevoir une gifle. Vous l’aurez compris, il y a tellement de possibilités sur la compréhension de ce terme qu’on s’y perd.
  • Si en revanche, nous regardons du côté allemand ou néerlandais, « mitaine » serait une déformation de Mädchen (en allemand) ou de Meisje (en néerlandais) qui signifierait « fille ». Ainsi, le croque-mitaine serait selon cette interprétation une jeune personne féminine. Mais là c’est complétement différent de ce qui est décrit dans l’ancien français.

Une question vient alors en tête : comment définir ce qu’est un croque-mitaine de la manière la plus simple possible ? En reprenant la définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, le croque-mitaine peut signifier, je cite deux choses : « un monstre imaginaire, fantastique et effrayant, de certains contes de fées, qu’on évoque pour faire peur aux enfants et dont on les menaces pour s’en faire obéir » ou « une personne très sévère et terrifiante ».

Les première mentions du croque-mitaine :

Nous allons nous intéresser à présent aux origines ou premières apparitions du croque-mitaine.

Tout commencerait à l’époque de l’Antiquité. En Grèce, des grands auteurs tel que Platon, Xénophon ou Lesbos dans leurs écrits ont chacun décrit leur croque-mitaine comme étant un personnage féminin répondant au nom de Mormo ou Gello (pour Lesbos) qui kidnappait des enfants. D’un point de vue global, dans la Grèce antique le croque-mitaine était souvent associé à Lamia, une femme qui serait capable de se transformer en monstre pour s’en prendre majoritairement à de jeunes garçons. Si nous regardons du côté de la mythologie romaine, le croque-mitaine était un surnom donné à un  brigand répondant au nom de Cacus qui s’amusait à effrayer des enfants et qui fut tué par Héraclès.

Dans les religions, le croque-mitaine est souvent associé comme étant l’opposé de personnages bien veillant tel que des saints venus récompenser les enfants sages. L’histoire de Nicolas de Myre est la plus connue de toutes puisque le boucher qui s’en était pris à des enfants est devenu contre son gré un compagnon dont le but est de punir les enfants méchants et désobéissants, ainsi est né le Père Fouettard qui fait figure ici de croque-mitaine.

D’autres écrits faisant mention de ce personnage maléfique ont été retrouvés au début du 19ème siècle. Dans son Dictionnaire Infernal, Collin de Plancy consacre un article au croque-mitaine à qui il attribut le nom de Babau qui serait une espèce d’ogre ou de fantôme qui mangerait les méchants garçons en salade après au préalable les avoir fouetter. Beaucoup de nourrices notamment dans les provinces du Midi de la France ont menacé les enfants de faire appel au croque-mitaine s’ils ne sont pas sages. Victor Hugo le mentionne également de façon récurrente dans son œuvre Philosophie  en l’associant à Robespierre et à Napoléon Bonaparte majoritairement.  Il apparaît également dans la chanson « les myrmidons » de Pierre-Jean de Béranger sortie en décembre 1819, voici le passage y faisant allusion :

mironton, mirontaine,

prend l’arme de ce héros ;

puis, en vrai croquemitaine,

tu feras peur aux marmots.

Une autre question vient alors en tête : à quoi ressemble un croque-mitaine ?

Les différentes formes de croque-mitaine :

Comme mentionné déjà au dessus, il existe plusieurs versions en fonction du pays où vous vous trouvez du croque-mitaine. Certains vous diront qu’il s’agit d’un personnage effrayant et gigantesque de type humanoïde, démoniaque ou fantomatique et d’autres diront que c’est plutôt un gobelin voir une bête féroce. Même le lieu où le croque-mitaine réside est variable d’un pays à l’autre. il peut aussi bien habiter dans un champ, une forêt voir une ville que dans un désert aride ou dans l’eau d’une rivière, d’un fleuve, d’une mer, d’un océan. La seule chose qui est certaine quelque soit sa forme, c’est qu’il agit principalement lorsque l’obscurité est totale, en l’occurrence la nuit.

Nous allons nous intéresser à 4 formes différentes du croque-mitaine présentées dans 4 pays différents issues d’Europe, d’Asie, d’Afrique et d’Amérique parmi un nombre incalculable de représentations :

Représentation du croque-mitaine russe, la sorcière Baba Yaga.
  • Pour la première forme, nous allons partir en Russie. Le croque-mitaine est associée à une sorcière répondant au nom de Baba Yaga qui vivrait perchée dans une cabane et ayant un lien profond avec la forêt. Elle n’apprécie guère le contact avec les humains car elle peut aussi bien prendre la décision de les dévorer ou de leur venir en aide.

    Tokoloshe, nom donné au croque-mitaine dans la plupart des cultures africaines.
  • Pour la deuxième forme, nous allons prendre la direction du continent africain, plus précisément en Afrique du Sud où le croque-mitaine est représenté comme étant un esprit de l’eau répondant à l’appel d’un sorcier maléfique. On l’appelle le plus souvent sous le nom de Tokoloshe est à la particularité de devenir invisible lorsque ce dernier boit de l’eau, pouvant par la même occasion causer de nombreuses catastrophes. Il existerait néanmoins un moyen de s’en débarrasser, sachant que le croque-mitaine agit majoritairement au moment de votre sommeil, il suffirait pour que vous soyez protéger de placer une brique sur chaque pied de votre lit ou simplement de demander de l’aide auprès d’un sorcier.

    Représentation de Gurumapa, le croque-mitaine du Népal.
  • Dirigeons nous à présent vers le continent asiatique, notamment au Népal pour une troisième forme de croque-mitaine tout aussi différente que ses prédécesseurs. Dans ce pays, le croque-mitaine se prénomme Gurumapa qui serait un cannibale géant disposant d’immenses crocs, se nourrissant d’enfants. Il serait possible d’ailleurs de sauver ces derniers de ce monstre à la seule et unique condition de réserver un banquet annuel en son honneur.

    Tata Duende, le croque-mitaine du Bélize.
  • Enfin pour la dernière forme de croque-mitaine, nous allons partir à Bélize en Amérique Centrale. Ici le croque-mitaine est un gobelin du nom de Tata Duende. De petite taille, barbu, n’ayant aucun pouce et dont les pieds auraient subi des malformations (ils sont à l’envers), il est considéré comme le gardien des forêts et des animaux. Beaucoup de parents au Bélize avertissent leurs enfants que s’ils s’amusent à trainer tard dans la nuit en forêt, Tata Duende (ou Papa Gobelin en traduction française) n’hésitera pas une seconde à les attraper.

Quelque soit la forme, l’habitat ou l’histoire du croque-mitaine, ce dernier encore de nos jours continue de susciter des fascinations à travers le septième art comme en témoigne la saga de films à succès axé sur le personnage de Freddy Krueger ou de manière plus récente dans des films tel que Mister Babadook ou Baba Yaga.

Enfin, pour conclure cet article, n’hésitez pas à nous dire si vous souhaitez que nous consacrons un prochain projet où nous présenterons de manière globale toutes les formes et noms connus de croque-mitaine ou si vous souhaitez que nous dédions un article précis pour l’une des nombreuses interprétations de ce légendaire personnage.

Certaines sources de cet article proviennent de :

  • http://www.cnrtl.fr/definition/croque-mitaine
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Croque-mitaine
  • https://fr.babbel.com/fr/magazine/halloween-2014

Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
2
HUM
LOL LOL
1
LOL
WAW WAW
2
WAW
OMG OMG
3
OMG
OHW OHW
8
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise un système pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

John Sinclair

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF