Le château de Houska en République Tchèque serait connu dans le domaine du paranormal essentiellement dû à un immense trou sans fond, dont les folklores évoquent l’idée d’un portail menant tout droit aux Enfers dû à des témoignages faisant état d’apparitions étranges voire terrifiantes, mais aussi pour les nombreux cas d’hantise constatés.


Le château de Houska et la légende de la porte des Enfers
Crédit : Droits Réservés (DR)
Le château de Houska et la légende de la porte des Enfers
Illustration d »époque représentant Ottokar II de Bohême.

Situé à environ 47 kilomètres du nord de Prague (la capitale de la République Tchèque) et dans la région centrale de Bohême, le château de Houska aurait été érigé à partir du 13ème siècle sous demande du souverain Ottokar II de Bohême.

La stratégie du roi de fer et de l’or fut de faire de Houska un centre administratif d’où il pourrait gérer l’ensemble des affaires des autres domaines royaux. Mais l’empereur du Saint-Empire Romain Germanique, Rodolphe 1er de Habsbourg n’étant pas satisfait du comportement dissident d’Ottokar II prôna une interdiction de gouverner sur ses terres et lui retira son titre à ce dernier. Malgré l’interdiction impériale, Ottokar II décida de réunir une grande armée afin d’aller combattre son ennemi, lors de la bataille sur le Marchfeld le 26 août 1278. Guerre dans laquelle il en sortira défaitiste et sera tué.

Une des légendes du château de Houska voudrait que ce dernier fût érigé autour d’un immense trou creusé dans la roche et dont la profondeur de ce dernier paraissait sans fin. Ce qui expliquerait pourquoi l’édifice médiéval n’a pas vraiment eu de fortifications dignes d’un château fort comme on pourrait se l’imaginer, et l’on a supposé que la fonction de ce dernier aurait été de garder enfermer quelque chose qui semblait être dangereuse. Selon une chronique datant de 1541 de Vaclav Hajek, il y aurait eu sur la colline où fut construit le château de Houska tel que nous le connaissons aujourd’hui, au départ une forteresse de bois qui daterait du 9ème siècle. Il paraît que la mention d’une fissure dans le calcaire été déjà constaté selon certaines fouilles archéologiques menait sur le site, depuis l’époque de l’Antiquité, notamment lors de l’arrivée de tribus slaves à partir du 6ème siècle.

Dans le folklore local, on a rapporté que le trou dans lequel le château s’est construit tout autour était une sorte de porte ou de portail qui mènerait directement aux Enfers, du fait que des témoignages d’apparitions de créatures mi-humaines mi-bêtes en sortait pour commettre des massacres et instaurer un climat de terreur. On le surnomma rapidement « le trou de l’Enfer » car toujours selon cette même légende se serait le diable en personne qui l’aurait creusé. Beaucoup de personnes ont tenté en vain de reboucher ce trou avec des pierres, mais cela se vouait à chaque fois à l’échec car elles disparaissaient dans le néant. On raconte qu’un jour, le duc du clan Duba voulant absolument découvrir si ce que l’on disait sur le fameux « trou de l’Enfer » été vrai, aurait demandé à ce que l’on envoie au fond de ce dernier un prisonnier. Lorsque l’on a commencé à descendre le détenu au fond du puits pour y mener une exploration, un effroyable cri émanant de ce dernier se serait fait entendre et au moment où on l’a remonté, il aurait vieilli de plus de 30 ans, avait des cheveux blancs comme la neige et son visage était rempli d’effroi. D’autres prisonniers furent par la suite envoyaient également au fond du gouffre, mais le résultat était à chaque fois le même.

Puis à partir du 16ème siècle, le château de Houska fut récupéré par l’aristocratie tchèque et de 1584 à 1590, il va subir des modifications dans sa structure qui va être influencée par le style gothique et il conservera cet aspect jusqu’à notre époque actuelle.

Au 17ème siècle et durant la Guerre de 30 ans (1618-1648), le château de Houska va être complètement délaissé et à l’abandon. Mais il restera très peu de temps abandonné car un chef de bandits de grand chemin du nom d’Oronto va s’y installer avec sa bande et s’autoproclamer Comte du lieu. Oronto avait d’ailleurs la sinistre réputation de s’adonner à de la magie noire et il s’intéressait de plus près à l’alchimie afin de tenter d’élaborer une potion qui selon une légende dont il a entendue parler pourrait lui octroyer l’immortalité. Il a ainsi installé dans le château de Houska un laboratoire afin de réaliser ses sinistres expériences pendant que ses hommes procédaient à des mises à sac aux locaux tout en les terrifiant. Alors une nuit, deux chasseurs du village avoisinant le château décidèrent de se rendre à ce dernier afin de récupérer ce qui leur a été dérobé, et lorsqu’ils ont vu à travers la fenêtre du hall Oronto, ils ont tiré une flèche sur ce dernier qui mourut sur le coup. Il n’aura pas réussi à aller au bout de ces terribles desseins.

Le château de Houska et la légende de la porte des Enfers
Esquisse représentant le poète Karel Hynek Màcha.

Plus les années passent, et plus la réputation du château de Houska grandissait et tendait vers la malédiction. Puis au 19ème siècle, un poète de passage dans la région et répondant au nom de Karel Hynek Màcha a décidé de passer une nuit à Houska. Une nuitée qu’il n’aurait d’ailleurs pas oubliée car il aurait été victime d’une terrifiante expérience qu’il aurait rapportée dans une lettre écrite et envoyée à un de ses amis, du nom d’Edward.

Dans le contenu de cette dernière, il raconte être descendu dans la cour du château vers 2h du matin et après avoir remarqué un trou dans le sol, il aurait pris la décision de descendre dans ce dernier. Ce qu’il constata le traumatisera jusqu’à la fin de ces jours car il révèle avoir atterri selon ses propres mots « dans un avenir à mécanique infernale », en d’autres termes le futur. Un futur dans lequel l’air fut irrespirable, rempli de poussière et une odeur permanente de souffre. Il raconte également avoir fait la rencontre d’une jeune fille blonde et il lui aurait demandé en quelle année se trouvait-il et où était-il? Elle lui aurait répondu à Prague en 2006. Mais ne croyant pas un piètre mot de cette dernière, pour lui prouver sa bonne foi elle lui aurait montré « une sorte de cercueil contenant des images en mouvement » (on peut donc supposé qu’il s’agisse d’une caméra vidéo). Terrifié par le contenu de cette dernière, il aurait pris la fuite et a constaté d’autres choses tel que des barrières métalliques ou encore des trous qui projetteraient une sorte de lumière surnaturelle. A ce moment précis, il se serait retrouvé de nouveau dans le cour du château sans savoir si ce qu’il venait de vivre était bel et bien réel ou un simple rêve dans lequel il eut tout une vision du futur.

A partir de la fin du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle, le château de Houska va subir de nombreux changements de propriétaires. Puis lors de la Seconde Guerre mondiale, les SS vont s’installer à Houska afin de mener d’horribles expériences inhumaines sur les locaux et les prisonniers de guerre. Connaissant l’intérêt des nazis pour l’occultisme, beaucoup de personnes ont raconté qu’en réalité les SS menaient des expériences interdimensionnelles dans les cachots. Malheureusement ces rumeurs ne pourront pas être validées d’un point de vue réel dans le sens où au moment de l’arrivée de l’armée rouge russe, les Allemands ont eu pour ordre avant d’évacuer le lieu de détruire toutes preuves et tous documents mentionnant leurs activités à Houska.

Lorsque l’on a commencé des travaux de rénovation du château de Houska, on aurait retrouvé les corps de 3 soldats SS ainsi que de nombreuses mines.

Les phénomènes paranormaux constatés au château de Houska :

Comme si l’histoire et les nombreuses légendes et témoignages du château de Houska ne suffisaient pas à alimenter sa sinistre réputation de lieu maudit, il semblerait qu’il y ait également au sein de ce dernier une réputation d’hantise.

En effet, le château de Houska est devenu une attraction touristique majeure bien malgré lui et fait l’objet de nombreuses visites. Ainsi plusieurs visiteurs racontent avoir été témoins de nombreux phénomènes paranormaux :

  • Baisses de température inexplicable,
  • Sentiment de malaise et d’oppression,
  • Bruits de pas et de coups,
  • Apparitions difformes d’ordre humanoïde ou encore de créatures ailées,
  • Des voix ont été entendues et semblaient provenir de nulle part, même pas des groupes de visites ou des guides les accompagnant,
  • Sentiment d’avoir été touché ou frappé…

La liste exhaustive que je viens de vous dévoiler au-dessus est déjà bien longue en termes de manifestations étranges, mais il semblerait que cela ne s’arrête pas là.

En effet, les guides du château racontent également avoir été témoin d’une apparition fantomatique dans la chapelle. L’entité qui est supposée hantée ce lieu du château serait l’esprit d’un moine qui serait vêtu d’une robe de bure marron et armait d’une hache. Un moine dont jadis la folie se serait emparé de lui et qui aurait à plusieurs reprises attaqué les visiteurs du château. Mais ces derniers semblent indiqués qu’en dehors d’une frayeur, ils n’ont eu aucun dommage corporel du fait que l’arme serait aussi fantomatique. Et ce n’est pas la seule apparition connue dans cette chapelle. On a également colporté la présence d’une créature qui serait le fruit d’une expérience ratée entre une grenouille et un bouledogue, en d’autres termes un hybride. Ainsi on aurait entendu à plusieurs reprise des grognements suffisant pour terrifier les visiteurs.

Et ce n’est pas tout, on raconte qu’à l’endroit même où se trouverait la dalle censée sceller « la porte des Enfers » avoir entendu des cris, des gémissements, des grattements ou encore des voix s’exprimant dans différentes langues.

Il y aurait d’autres entités dans le château de Houska :

  • Une au premier étage d’où été mené les expériences des nazis et qui serait l’esprit d’un homme,
  • Une au troisième étage qui serait l’esprit d’une femme blonde vêtue d’une robe blanche déambulant le plus souvent dans les couloirs où guettant les visiteurs à travers une fenêtre,
  • Dans la cave du château que l’on surnomme également « le bureau de Satan » se trouverait le fantôme d’un prêtre sans tête vêtue d’une robe noire, qui apparaîtrait le plus souvent près du trône ou vagabondant parfois sur les marches des escaliers du rez-de-chaussée.
  • Près des portes du château, on rapporte la présence de l’esprit errant d’un cheval noir sans tête.

Mais ce qui semblerait être l’histoire la plus troublante et la plus invraisemblable rapportée par les visiteurs du château, c’est celle concernant une chaîne humaine. A priori un jour, on aurait aperçu plus d’une centaine d’esprits enchaînés les uns sur les autres et dont la caractéristique la plus commune à tous fut, une blessure importante. Ainsi certaines entités portaient leurs têtes sur les bras ou d’autres parties de leurs corps. Et le fantôme d’un gros molosse noir qui les accompagnait n’aurait pas arrêté de les mordre. Puis d’une manière presque inconnue voire inexplicable, une lumière aurait d’un seul coup retentit et on aurait entendu à ce moment précis dans les airs un rire machiavélique qui aurait par la même occasion fait disparaître l’ensemble des esprits. Cette scène décrite et je vous l’accorde comme étant caricaturale et significative de la réputation du lieu d’être la porte menant aux Enfers à pourtant aussi farfelu que cela puisse paraître été répété à de nombreuses reprises et d’ailleurs plusieurs visiteurs ont affirmé que cela a duré pendant plusieurs minutes.

Enfin, il semblerait aussi que le propriétaire actuel du château ainsi que plusieurs de ses amis ont eux aussi été témoins de phénomènes paranormaux. Ainsi l’un d’entre eux affirme avoir aperçu une silhouette inquiétante dans un pavillon de chasse situé non loin du château de Houska, d’autres disent avoir vu deux esprits à l’allure sombre devant les escaliers menant à leur chambre où encore d’avoir été témoin de la manifestation d’un poltergeist lors d’un apéritif pris au troisième étage, un verre se serait mis à tournoyer tout seul dans le vide.

Vous l’aurez compris, le château de Houska au vu de son histoire, de ses nombreuses légendes et des nombreux cas de phénomènes paranormaux constatés fait partie sans doute des lieux les plus hantés au monde. Plusieurs équipes de « chasseurs de fantômes » ont d’ailleurs passé plusieurs nuits dans ce château afin de tenter de comprendre certains phénomènes.

Crédit-Image à la Une : par Gail Parsley.

Certaines données de cet article proviennent de :

  • https://en.wikipedia.org/wiki/Houska_Castle
  • http://www.fredzone.org/le-chateau-de-houska-et-letonnante-histoire-de-la-porte-des-enfers-tcheque-993
  • https://www.mindshadow.fr/chateau-houska-portail-enfer/.


Partager ce post avec votre entourage sur :

Quel est votre avis sur le sujet?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

John Sinclair

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF