1 share

James Dean était un acteur culte dans les années 50 notamment grâce au film la fureur de vivre. Accro à la vitesse comme à son image dans ses films l’acteur était tombé amoureux d’une voiture qui le détruira avant de provoquer des catastrophes dramatiques en série qui devinrent très vite une légende dans l’histoire des malédictions d’objets.

Crédit : Movie Studio

Acteur mythique, le jeune James Dean qui était au panthéon de sa carrière mythique décéda le 30 septembre 1955 d’un accident de voiture alors que c’était pourtant un conducteur chevronné mais surtout un champion de course automobile réputé. Les succès en série de ses films cultes lui avaient permis quelques semaines plus tôt d’investir dans des voitures de course notamment la voiture qui allait le conduire à sa perte : la porsche spider 550 qu’il surnommait affectueusement Little Bastard. L’accident fut provoqué par un étudiant du nom de Donald Turnuspeed qui coupa la route de l’acteur qui avait avec lui son mécanicien, Rolf Whuterich. L’acteur et son mécano furent tués sur le coup et l’étudiant responsable de l’accident s’en tira avec des contusions mineures. L’enquête avait permis en premier lieu à mettre en avant un problème avec le compteur de la Porsche, il était en effet possible que l’acteur pensait rouler à 90 km/h alors qu’il roulait à 170 km/h chiffre qui était bloqué sur le compteur à la suite de l’accident.

Fait troublant, ses amies proches n’aimaient pas la voiture et l’un d’entre eux eu le pressentiment que James Dean allait mourir dans cette voiture. Des rumeurs de malédiction vinrent assez rapidement et seraient reliées à la célèbre Vampira (Maila Nurmi) qui lui aurait lancé une malédiction à la suite d’une déception sentimentale assez violente à la suite de sa rupture d’avec l’acteur qui aurait eu peur de son image en étant à ses côtés. L’actrice avait en effet une réputation négative à cause de ses films et l’acteur avait une renommée de fils à maman. Des bruits de couloirs hollywoodiens mettaient en avant l’appartenance de l’actrice à une église satanique. Cette malédiction aurait eu son point de départ pendant le tournage du célèbre film « la fureur de vivre » et aurait pour but de tuer les acteurs principaux du film, ce qui aurait fonctionné puisque les deux autres acteurs du film furent tués eux-mêmes en pleine gloire d’une mort accidentelle (Sal Mineo fut assassiné à l’âge de 37 ans, Nick Adams décéda d’une overdose à l’âge de 36 ans et Natalie Wood se noya à l’âge de 43 ans).

Par ailleurs la voiture lors de sa construction aurait manqué de tuer un mécanicien en lui brisant le bras, cela ne vous rappelle rien ? Cette légende de voiture hantée donna à Stephen King l’un de ses plus gros succès : Christine. Un fan de James Dean, George Barris, acheta ce qui restait de la voiture qui était complètement détruite dans le but de revendre en pièces détachées. Lors de la livraison de la voiture tomba du camion de livraison directement sur lui, il se brisa alors les deux jambes. Deux acheteurs quelques semaines plus tard achetèrent deux pièces de la voiture : Troy McHenry acheta le moteur de la voiture tandis que William Enschrid acheta la boîte de vitesse de la carcasse little bastard. Ils avaient l’habitude eux-mêmes de concourir lors de courses automobiles et lors de la même course située à Pomona (Californie) ils eurent tout deux un accident de la route, le premier décéda lors d’une sortie de route qui lui fit le coup du lapin (comme l’acteur James Dean) et le second acheteur devint tétraplégique.

Puis la malédiction continua comme si que little bastard ne voulait pas que quelqu’un d’autre la possède, un acquéreur décida d’acheter deux des quatre pneus de la voiture qui fonctionnait encore et il eut un gravissime accident de la route dans lequel les deux roues précises ayant appartenu à la voiture s’éclatèrent mystérieusement sur l’autoroute. Puis avant d’un événement où la voiture devait être exposée au grand public pour montrer les dommages d’un accident à grande vitesse, l’entrepôt où différentes voitures étaient entreposées prit mystérieusement feu détruisant les carcasses sauf celle de Little Bastard qui ne fut nullement abîmée. Puis un an jour pour jour après le décès de l’acteur, alors que la voiture était exposée au cours d’un autre événement, le capot de la voiture tomba sur un adolescent de 15 ans qui fut sérieusement blessé. Mais cette peste de voiture ne s’arrêta pas là, en 1956 un camionneur tractait la voiture lorsque celle-ci manqua de l’écraser lors d’une vérification à la suite de l’attelage qui avait lâcher, avant finalement le blesser sérieusement lors de la livraison lorsque l’accrochage lâcha une seconde fois. Deux autres accidents eurent lieu en présence de la voiture avant que la voiture ne disparaisse tout aussi mystérieusement sans plus jamais réapparaître.

Ce n’est que récemment à la suite d’une déclaration sous serment que l’histoire prit une tournure encore plus étrange, un homme affirmerait avoir vu son père avec plusieurs hommes en train de cacher little bastard en l’emmurant dans un immeuble dans le comté de Washington lorsqu’il avait 6 ans et il aurait même passé aux détecteurs de mensonges qui confirmeraient les dires de l’homme. Néanmoins il refuserait toujours à l’heure actuelle de donner l’emplacement précis de la voiture car il attendrait un document venant du musée Volo Auto (Illinois) attestant d’une récompense d’un million de $ si la voiture est bien celle que l’homme prétend. De même l’auteur Lee Raskin avait pris la décision de rechercher les preuves de la malédiction et se retrouva face à un mur, aucun accident mortel n’aurait été relié de prés ou de loin à Little Bastard hormis deux accidents mineurs n’impliquant aucun blessé grave. De même il avait alors imaginé que George Barris aurait pu faire des faux témoignages dans le but de rentabiliser l’achat de la carcasse et ainsi d’inventer des accidents à répétition, les histoires accidentellement mortelles de la voiture n’étant disponible que dans le livre de l’acheteur qui avait fait illusoirement un certain succès auprès des adeptes de malédictions et autres histoires paranormales. L’auteur pensa aussi que la disparition de la voiture était un coup monté, le public s’étant désintéressé de la malédiction mais surtout une nouvelle génération qui ne connaissait pas James Dean et sa petite little bastard. Néanmoins il n’avait pas pu non plus étayer ses théories, n’ayant lui-même aucune preuve créditant ou discréditant l’affaire.

Crédits de l’article :

  • Crédit image à la une : James Dean au volant de Little Bastard, Sylvie Roy


Partager ce post avec votre entourage sur :

1 share

Quel est votre avis sur le sujet?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
1
HUM
LOL LOL
1
LOL
WAW WAW
1
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alice Louise

Je suis Alice Louise, je suis auteure sur Hellystar , Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormaux parapsychologiques "Perception" https://assoperception.wixsite.com/association dont je suis la parapsychologue spécialisée dans les perceptions extra-sensorielles et les phénomènes de hantise. Actuellement je suis en études pour faire une formation pour devenir psychothérapeute. Blog Twitter
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF