Pour tous passionnés, adeptes ou spécialistes de l’alchimie s’il y a bien une légende dont tous rêvent un jour qu’elle devienne réalité, c’est sans contestation la Pierre Philosophale. Nous vous proposons dans cet article de la découvrir pour ceux qui en n’ont pas entendu parlé ou de la ré-découvrir pour ceux qui connaissent son mythe.


 

La pierre philosophale est censée être une substance alchimique qui aurait d’après Louis Figuier ( écrivain et vulgarisateur scientifique français) trois vertus principales :

  • La première est ce que l’on appelle la transmutation des métaux. Elle serait capable de changer des métaux vils comme de l’argent par exemple en pierres précieuses comme par exemple, de l’or.
  • La deuxième capacité est de pouvoir guérir n’importe quelle maladie à son simple contact.
  • La dernière permettrait à celui qui l’a porte de prolonger son espérance de vie bien au delà des normes naturelles.

Certains alchimistes pensent même qu’en réalité, il n’y aurait pas une mais deux pierres philosophales :

  • La première qui est certainement la forme la plus connue est celle de la pierre rouge qui a le pouvoir de transmuter de l’argent en or. Elle serait représentée symboliquement par un arbre portant des soleils et elle porte également le nom de Grand Oeuvre ou « Grand Magistère ».
  • La deuxième serait en fait son exact contraire si on arrête la cuisson à terme de l’Oeuf Philosophique, on peut obtenir une pierre de couleur blanche qui aurait la capacité de transformer de l’or en argent et serait représentée symboliquement par un arbre portant des lunes. On l’appelle aussi Petite Oeuvre ou encore « Petit Magistère ». Néanmoins cette opération serait plus longue que la première forme car il faudrait pas moins d’une quarantaine de jours pour avoir la forme finale d’une pierre blanche.

L’Oeuf philosophique qu’on appelle également athanor serait pour les alchimistes une matrice en forme d’oeuf où s’opère des transmutations.

Illustration par Anatole Vitali Vitali de l’Oeuf Philosophique.

On retrouve des premières mentions sur l’origine de la pierre philosophale dès 300 ans avant J-C. Pour certains alchimistes, elle serait même encore plus ancienne. En effet, si l’on en croit Elias Ashmole (étudiant en alchimie à ses heures perdues) et l’auteur anonyme du Gloria Mundi (1620), la pierre philosophale remonterait à l’époque de la Création lorsque Adam fut informé par Dieu de l’existence de cette pierre.

Pour d’autres auteurs, la Pierre Philosophale serait d’origine grecque. Platon, philosophe grec de la Grèce classique décrit la Pierre Philosophale comme étant la source commune aux quatre éléments fondamentaux de la vie (feu, eau, terre et air) qu’on appelle également Prima Materia et qui que l’on associerait au chaos. Pour les alchimistes, la Prima Materia serait la matière de départ pour la création de la Pierre Philosophale qui a fait l’objet d’un long débat philosophique à travers l’histoire de l’alchimie. Si l’on prend la citation de Thomas Vaughan, alchimiste et philosophe hermétique anglais du 17ème siècle :

« La matière première de la Pierre est la même que la première question de toutes choses. »

Puis, il y a une évolution sur les caractéristiques de la Pierre Philosophale à partir du Moyen Age. L’alchimiste musulman Jabir Ibn Hayyan a mené une étude sur les quatre éléments. Pour lui, il doit y avoir quatre qualités fondamentales pour que chaque métal soit une combinaison de ces quatre principes :

  • Le feu doit être à la fois chaud et sec,

    Illustration d »une table d’opérations alchimiques.
  • La terre froide et sèche,
  • L’eau froide et humide,
  • Et l’air chaud et humide.

Pour pouvoir transmuter un métal dans un autre, il faut pour Jabir obligatoirement passé par une réorganisation de ses qualités de base en introduisant une substance sous forme de poudre rouge sec ou soufre rouge. Selon ce dernier, se serait le point de départ de la légendaire Pierre Philosophale.  Cette théorie sur la transmutation des métaux fut révolutionnaire et a fait l’objet d’un grand débat dans le monde musulman.

Au début de l’ère moderne, l’alchimiste suisse Paracelse a une autre théorie sur la Pierre Philosophale. Selon lui, il existe un élément inconnu nommé »alkaest » qui réunirait tous les autres éléments sous des formes dérivées. Pour beaucoup d’alchimistes de la Renaissance, la transmutation des métaux devait se baser sur la fécondité des mines. Ces derniers pensèrent pouvoir tirer de l’or ou du moins sa semence en accélérant le processus de développement et de croissance de l’or au sein de la terre. C’est l’ensemble de ces opérations qui amenèrent au  grand œuvre, c’est à dire à la réalisation de la Pierre Philosophale.  Mais pour beaucoup de personnes à cette époque, la Pierre Philosophale est perçue comme un tour de passe-passe destiné à amuser les rois ou une affaire d’escroquerie. Comme en témoigne l’histoire de Nicolas Flamel , il est réputé pour être le plus populaire des alchimistes français et nombreux parmi eux lui ont attribué l’origine du mythe de la Pierre Philosophale. Pourtant, ce dernier a été reconnu comme n’ayant jamais fait d’alchimie et toute la fortune qui a fait sa renommée est en réalité issue d’un mariage avec une veuve riche et de ses spéculations immobilières.

Nicolas Flamel, le plus populaire des alchimistes français malgré lui.

La description de la Pierre Philosophale continue d’évoluer notamment au sein des religions bouddhisme et hindouisme. Elle correspondrait au Chintamani, qui d’après les traditions serait une pierre précieuse qui aurait le pouvoir de réaliser des souhaits. Il est dit que lorsque l’on atteint la sagesse d’un dieu, on serait en mesure de comprendre la vérité des autres dieux, permettant d’atteindre l’intelligence parfaite et donc de devenir immortel.

Quelque soit la description et les vertus de la Pierre Philosophale, elle est devenue en quelque sorte le Graal des alchimistes. Plusieurs personnes ont tenté en vain de mettre la main sur cette pierre légendaire, sans succès. Néanmoins, son histoire et sa légende continuent de perdurer notamment grâce au septième art comme son allusion dans le premier film d’une saga populaire adapté du même roman Harry Potter et l’école des sorciers, ou encore le célèbre manga Full Metal Alchimist. Mais aussi dans les jeux vidéos comme l’évoque l’épisode 5 de Tomb Raider ou dans le célèbre World of Warcraft. Vous l’aurez compris, la Pierre Philosophale continue de nous fasciner.

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar

Certaines sources de cet article proviennent de :

  • http://hermes-trismegiste.blogspot.fr/p/de-la-pierre-philosophale.html
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_philosophale
  • http://hypermedia.univ-paris8.fr/oVosite/oeuf/oeuf.htm.

Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
1
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
1
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

John Sinclair

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF