23 shares

Depuis des millénaires, les harpies et leurs sanglantes légendes font parler d’elles. Tantôt magnifiques, tantôt terrifiantes, ces créatures ailées ont toujours été d’un incroyable mysticisme, que ce soit dans la mythologie grecque jusqu’à notre époque. L’obscurité et la terreur observées chez les harpies restent dans les mémoires antiques. Voici l’histoire des gardiennes de la porte de l’Enfer.


Dans la mythologie grecque ou romaine, les harpies étaient les filles de Thaumas et de l’Océanide Electre. Elles sont souvent en trio, aussi cruelles les unes que les autres, elles sont Aello (bourrasque), Ocypète (vole-vite) et Podarge (Pieds léger). Celles-ci sont considérée comme des déesses de la dévastation et de la vengeance divine. Ces déesses sont vues comme étant invincibles, cannibales, sadiques, donc particulièrement cruelles. Hésiode, poète grecque, les représentes comme étant des jeunes femmes, avec un corps d’oiseau.

L’évolution de la légende des harpies fait passer le physique des créatures de jeunes filles aux magnifiques longs cheveux avec des ailes et une beauté aussi spectaculaire que celle de la fille de Zeus, Aphrodite, pour ensuite terminer par des créatures ayant un visage terrifiant et ridé, des ailes d’oiseaux, des ongles crochus.

Les harpies auraient vécu un temps, aux îles Strophades, avant d’être chassées par les fils de Phinée, dans l’épopée de la toison d’or. Les harpies étaient utilisées par Zeus et les dieux de l’Olympe comme punition aux hommes et femmes qui l’auraient blessé ou offensé. Les harpies étaient aussi les gardiennes des portes de l’enfer, et vouaient un culte d’aller voler des âmes innocentes pour les livrer à Hadès et aux autres créatures de l’Enfer.

Il était aussi connu qu’elles détruisaient des villages entiers, et enlevaient les enfants à des parents par le simple plaisir de les voir souffrir. Tout était chaos sur leurs passages, dévorant, brisant tout ce qu’elles pouvaient, il était dit aussi qu’elles ne laissaient que leurs déjections fécales sur les lieux de destructions.

On raconte, dans l’Odyssée, que les filles de Pandéoros, furent assassinées avec l’épouse de ce dernier pour avoir volé le chien en or fétiche de Zeus. Elles furent pris en pitié par les déesses de l’Olympe, puisque les jeunes filles innocentes étaient désormais orphelines. Elles reçurent différents cadeaux et apprentissages des déesses, et devinrent de magnifiques créatures, plusieurs versions de la légende indiquent que l’une des jeunes filles se moqua des harpies. Celles-ci attendirent le bon moment, qui fut lorsque les filles de Pandéoros furent sans défense, alors que les déesses partirent sur l’Olympe pour discuter avec Zeus du mariage des protégées. C’est alors que les harpies kidnappèrent les jeunes filles pour les livrer aux Erynies, en Enfer, pour qu’elles servent éternellement comme esclaves, ou selon les sources, comme servantes.

Pendant la chasse à la toison d’or, le roi Phinée, possédant des dons de voyant, désirait découvrir des choses auxquelles il n’avait pas accès, lorsque Zeus l’apprit, il le rendit d’abord aveugle puis fit appel aux Harpies pour qu’elles harcèlent et tuent le vieil homme. Elles s’amusaient à détruire ses fêtes et déféquer sur la nourriture du roi.

Lorsque Jason et les argonautes vinrent voir le roi avant de partir pour la quête de la toison, il demanda à l’équipage de se débarrasser de celles-ci. Ils les traquèrent jusqu’aux îles Strophade mais furent empêchés par la sœur des Harpies, ou selon d’autres histoires, par le dieu Hermès lui-même, de les tuer. En effet, ceux-ci leur révèlent qu’elles sont à la solde de Zeus, et que les tuer ferait d’eux des créatures damnées pour l’éternité.

Deux frères, Calais et Zètès, fils de Borée, vents du nord, qui possédaient tous deux des ailes, furent les principaux traqueurs. Ils décidèrent de les laisser en vie, à la condition que les harpies ne s’approchent plus de Phinée.

Les harpies se retirent alors dans une grotte du mont Dicté, en Crète. Mais elles passeraient le plus clair de leur temps en Enfer à torturer des âmes.

De nos jours, il est encore possible de trouver des témoignages rarissimes de Harpies, souvent confondues avec d’autres créatures de l’Enfer. Au siècle dernier notamment, il y eut une rixe entre deux femmes, une femme magnifique, et une naine. La naine tomba amoureuse d’un homme que lui vola sa rivale, elle assassina le jeune homme. En prison, sa rivale lui offrit une petite poupée en porcelaine pour faire la paix, car celle-ci fut victime d’atroces cauchemars ou elle vit la naine avec des ailes, le visage ridé, venant lui arracher le visage. La petite lui expliqua qu’elle viendrait la tuer en lui enfonçant la poupée au fond de sa gorge.

Elle contacta même la police pour leur raconter ce que son ennemi lui faisait dans ses rêves, pensant être menacée de mort par la même occasion.

Plus tard, la rivale fut retrouvée chez elle, le visage méconnaissable, avec la poupée enfoncée dans sa gorge, sa maison complètement retournée et une odeur fécale nauséabonde, la police, pensa que la naine, qui avait une obsession de meurtre envers elle, s’était échappée, ils découvrirent le corps sans vie de celle-ci, pendue au plafond, serrant d’après la légende la poupée dans ses mains.

Beaucoup de témoignages de personnes ayant vécu des EMI, ou NDE (expérience de mort imminente) négative, auraient alors vues, que ce soit dans l’Enfer, ou au Purgatoire, des harpies, et d’autres créatures démoniaques tourmentant les âmes perdues.

Crédit-Image à la une : François Perrier


[wordads]

Like it? Share with your friends!

23 shares

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
2
LOL
WAW WAW
3
WAW
OMG OMG
1
OMG
OHW OHW
4
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lili Price

Mercurien

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar , j'écris aussi des articles sur wordpress sur mon site personnel http://www.pricelili.wordpress.com et http://www.parapsychologya.wordpress.com Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormaux et parapsychologiques "Parapsychologya". Je suis spécialisée dans la parapsychologie et l'occultisme, je suis chercheuse en paranormal depuis 2002 et actuellement je suis en études pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute) pour ainsi continuer de me spécialiser dans les études du mystique. Blog Twitter
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF