9 shares

La forêt de Rendlesham est un grand parc forestier à Suffolk, en Angleterre. Le 26 décembre 1980, vers 2 heures du matin, l’aviateur de première classe John Burroughs était en patrouille de sécurité à la base aérienne de Woodbridge avec son partenaire lorsqu’ils ont vu une étrange lumière brillante provenant de la forêt de Rendlesham, qui sépare Woodbridge de Bentwaters, une autre base aérienne.

Forêt de Rendlesham. Credit : Alamy

Les hommes ont alors appelé leur supérieur à partir d’un poste voisin, et ils étaient encore capables de voir la lumière. Presque simultanément, une autre patrouille de sécurité est arrivée et a confirmé les lumières. Burroughs et la deuxième équipe ont été envoyés hors de la base pour enquêter sans leurs armes parce qu’ils quittaient la juridiction américaine (ce sont des militaires américains sur une courte zone britannique).

Alors que les hommes nerveux marchaient dans la forêt, ils pouvaient observer que les animaux avaient des comportements étranges.

Quelques instants plus tard, ils ont reçu une transmission radio indiquant qu’un contact avait été établi avec la tour Heathrow à Londres et qu’un objet avait été bien été repéré au-dessus de la base de Woodbridge, avant qu’il ne disparaisse. Les hommes arrivèrent à l’emplacement de l’objet, où il y avait des faisceaux lumineux bleus qui fusaient dans tous les sens, puis se déplacèrent à travers les arbres puis dans le ciel.

Pour les équipes présentes, une ambiance étrange et lente s’est installé pour les hommes jusqu’ à ce que l’objet disparaisse de nouveau. Pendant plus de deux heures, les hommes ont joué à un étrange jeu de chat et de souris avec l’objet mystérieux. Parfois, ils se rapprochaient de l’objet avant que celui-ci s’envole et ainsi de suite…

Les événements de cette nuit de décembre ont déclenché une réaction en chaîne qui a finalement donné lieu à la meilleure observation documentée de l’histoire militaire américaine et britannique. Bien que le gouvernement n’ait aucun commentaire à faire sur l’incident, plusieurs témoins ont accepté de se présenter à plusieurs entrevues pour témoigner de ce qui s’était passé cette nuit-là.

Cinq heures après l’observation, John a signalé à son commandant de poste qu’il avait vu les lumières étranges. Le commandant lui a alors recommandé d’essayer de trouver des preuves matérielles. À leur arrivée sur les lieux, ils ont trouvé des traces d’empreintes sur/dans le sol, des traces de brûlures sur les arbres et d’autres traces étranges comme de la radioactivité. John a montré les preuves matérielles qui s’y trouvaient à un agent de la police qui a rejeté les marques sur le sol comme étant celles des animaux de la forêt qui creusaient des terriers. Il est intéressant de noter que les cercles mesuraient une distance égale et formaient un triangle équilatéral parfait.

Tôt le lendemain matin, le colonel Charles Hart est arrivé au quartier général de la sécurité de Woodbridge ou on lui a expliqué en détail les observations d’OVNI. Il était très sceptique au début, mais lorsqu’il a lui-même commencé à enquêter, il a été surpris de voir à quel point les observations étaient authentiques qu’on ne peut toujours pas expliquer.

À la non grande surprise, cette même nuit, d’autres lumières ont été repérées, cependant, tout avait été prévu puisque des projecteurs ont été commandés pour être installés dans les bois. À 21h30, le colonel Hart reçut un message signalant un mauvais fonctionnement des projecteurs fraîchement installés. La sécurité de la base a immédiatement été dépêchée pour analyser les lieux.

Préventivement, le colonel Hart avait demandé à un photographe professionnel de l’accompagner pour prendre des photos, mais à son arrivée, plusieurs types d’équipement militaire étaient défectueux, dont les projecteurs, et l’appareil photo.

Hart et ses hommes se sont donc aventurés dans les bois armés d’un simple magnétophone et d’autres équipements. Le sergent Robert Ball, un des membres de l’équipe de Hart, a localisé un site où ils croyaient qu’un OVNI avait atterri. Puis l’un des hommes a remarqué un objet rouge brillant qui clignotait légèrement à quelques centaines de mètres. Ils commencèrent alors à zigzaguer autour des pins, puis, au fur et à mesure qu’il s’éloignait, les autres hommes le suivirent.

Ils ont aperçu une ferme qui semblait brillante, comme si elle était en feu. Lorsque l’objet rouge, qui ne bougeait pas avant, a commencé à se déplacer vers la maison, pour ensuite se fracturer en cinq boules blanches, qui elles ont après disparu. Les hommes commencèrent à se diriger vers la côte, quand ils regardèrent vers le nord et virent trois objets dans le ciel qui commencèrent à se déplacer de façon étrange. Les hommes croyaient que les objets essayaient de communiquer ou de les avertir de quelque chose.

Des faisceaux de lumière ont commencé à jaillir des objets, et sur ce fait, plusieurs personnes à la base ont également puent signaler ces lumières. Concernant l’équipe de John Burroughs, ils ont observé plusieurs lumières bleues et transparentes dans le ciel, quand l’une d’entre elles a même brusquement plongé vers eux, a traversé un camion pour retourner dans le ciel.

À peu près au même moment, le colonel Hart et ses hommes remarquèrent un objet dans le ciel qui se dirigeait vers eux à une vitesse fulgurante, puis un faisceau de lumière tomba à quelques pas d’eux. La lumière disparut, et le colonel Hart passa du sceptique au croyant.

Le lendemain, le colonel Hart a fait écouter un enregistrent pris avec son magnétophone à son supérieur qui lui a conseillé de rédiger un rapport d’incident.

Le rapport du colonel Hart a été envoyé aux autorités militaires britanniques, qui n’ y ont pas donné suite.

C’est alors qu’en 1983, un simple citoyen a utilisé la loi sur la liberté d’information pour publier ce rapport. Cependant, beaucoup n’y ont pas cru. Certains pensaient même que les « observations d’OVNI » n’étaient qu’une pluie de météorites. Or, les militaires qui ont vu ces OVNI, sont convaincus que ce n’était pas une pluie de météorites, ou un produit de leur imagination.

Par la suite, le colonel Hart a découvert qu’en janvier 1981, et neuf mois plus tard, d’autres observations avaient été faites près de Woodbridge. Au total, quinze hommes affirment avoir été témoins d’un phénomène inhabituel à Bentwaters et/ou Woodbridge après le premier incident.

Aujourd’hui, personne ne peut vraiment expliquer ce qui s’est réellement passé ce décembre 1980 dans la forêt de Rendlesham.


[wordads]

Like it? Share with your friends!

9 shares

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
2
WAW
OMG OMG
2
OMG
OHW OHW
3
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres.
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF