109 shares

Chaque fois que nous parlons d’extraterrestres, nous parlons d’observations d’OVNI, quand on parle d’OVNI, les gens parlent d’enlèvements d’extraterrestres, et quand on se documente sur un cas où quelqu’un prétend avoir été enlevé, on finit par tomber sur les implants extraterrestres. Mais quels sont les mystérieux dispositifs miniatures ? S’il est prouvé qu’ils sont authentiques, ces implants pourraient être considérés comme la preuve d’une présence extraterrestre.


Des marques étranges sur le corps et/ou des implants prélevés sur des personnes qui prétendent avoir été enlevées ont été découverte à chaque fois qu’une personne se déclarait comme telle. Le cas des implants extraits est très fascinant, et s’il est prouvé qu’ils sont authentiques, ce matériel pourrait être considéré comme la longue recherche de preuves scientifiques de l’existence d’extraterrestres et d’enlèvements d’extraterrestres.

Roger Leir est sans doute la meilleure personne avec une « expérience » dans l’extraction d’implants extraterrestres. D’ailleurs, le Dr Leir, aurait pratiqué 17 opérations chirurgicales au cours desquelles il a extrait de petits objets d’origine inconnue.

Selon ce même docteur, une caractéristique hallucinante est que ces incrustations supposées, de la taille d’une pointe de crayon, étaient de nature magnétique, et certaines émettaient même des fréquences radio. D’autres objets examinés contenaient des fragments de météorite ; des métaux comme le gallium, le germanium, le platine, le ruthénium, le rhodium, le rhodium et l’iridium.

Selon Alex Mosier, titulaire d’un doctorat en philosophie, chimie et physique, qui a examiné les mystérieux objets avec Leir, les fibres ont été trouvées très similaires aux nanotubes de carbone, ce qui suggère que les fragments ont été conçus ou fabriqués artificiellement :

« Vous ne trouveriez pas ces choses dans la nature, elles doivent être traitées, elles nécessitent une ingénierie complexe, et elles ne sont pas faciles à fabriquer. »

Crédit : MUFON

Comme l’a noté mufon.com, des tests ont été effectués à la fois sur les implants dits « extraterrestres » retirés et sur les individus plusieurs années après le retrait chirurgical.

Les implants présumés retirés de la première série de chirurgies ont été étudiés par deux pathologistes différents, puis envoyés à divers laboratoires indépendants pour une analyse scientifique approfondie. Les tests effectués sur ces implants étrangers présumés étaient les suivants : une évaluation pathologique/tissulaire, la spectroscopie de décomposition induite par laser (LIBS), des tests métallurgiques approfondis comprenant un test d’immersion de densité, la spectroscopie dispersive d’énergie des rayons X, la microscopie électronique à balayage, l’analyse du diagramme de diffraction des rayons X et l’analyse des propriétés électroniques/magnétiques et de fluorescence. Des essais de portée isotopique sont également en cours. Les tests ont été effectués par le National Institute of Discovery of Science (NIDS), New Mexico Tech et d’autres sources indépendantes.

Bref, une série de tests qui ne peut laisser que peu de chance à l’objet de cacher ses secrets physiques.

« Les résultats de ces chirurgies d’implants sont très inhabituels « , a rapporté le Dr Leir. « Dans tous ces cas, il n’y a pratiquement pas eu de réaction inflammatoire. »

Ce n’est pas la constatation habituelle dans les réactions de tissus étrangers. Généralement, les corps étrangers incorporés dans les tissus entraînent une réaction inflammatoire aiguë ou chronique et peuvent inclure la fibrose et la formation de kystes. Tel n’était pas le cas ici. Les rapports pathologiques des deux premières chirurgies ont révélé que les objets métalliques étaient enfermés dans une membrane grise très dense et résistante composée de coagulum protéique, d’hémostéridine et de kératine pure. Plus directement : les protéines sanguines et les cellules cutanées qui se trouvent habituellement dans la couche superficielle de la peau.

Ces « cocons » biologiques qui enveloppent les implants contiennent également des propriocepteurs nerveux (des cellules nerveuses et des cellules de pression). Ces cocons implantés ont également fluorescé d’une couleur vert vif en présence d’une source de lumière ultraviolette.

Le Dr Leir, qui a également travaillé comme médecin consultant au Mutual UFO Network, a affirmé que les personnes dont il a extrait les objets étrangers n’avaient pas de cicatrices visibles ou de traces apparentes la peau. Cependant, même s’il n’y avait aucun signe d’inflammation, les radiographies ont montré l’incrustation de l’objet, ce qui semblait presque impossible.

Le spécialiste est décédé le 14 mars 2014, de sorte que ses études n’ont pas dépassé un certains stade et a empêché une meilleure compréhension des résultats. Jusqu’à présent, la médecine, et probablement d’autres domaines scientifiques, ont eu la phobie d’effectuer des tests sur des personnes qui prétendaient avoir été enlevées.

Il y a très peu de scientifiques et de médecins qui ont osé s’aventurer dans l’UFOlogie et ce qui l’entoure, surtout à cause de la perte de prestige que cela entraîne…


[wordads]

Like it? Share with your friends!

109 shares

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
9
HUM
LOL LOL
2
LOL
WAW WAW
5
WAW
OMG OMG
2
OMG
OHW OHW
6
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres.
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF