34 shares

Nous sommes à quelques semaines d’une fête célébrée dans le monde entier et pour laquelle on connaît l’histoire d’un vieil homme avec une barbe blanche, vêtu de rouge et distribuant des cadeaux pour tout le monde, nous parlons bien sûr de la fête de Noël. Pourtant si on étudie certains contes cachés de cette fête, on est loin des festivités joyeuses et chaleureuses. Voici un effrayant conte islandais, celui de Gryla.


Crédit : Inconnu

Prenons la direction des montagnes de l’Islande pour nous intéresser à une histoire faisant partie du folklore national, celle de Gryla. Mais qui est-elle ? Les légendes sur son apparence physique sont variées. En effet, certaines d’entre elles voient Gryla comme une sorcière gigantesque tandis que d’autres la décriront comme une ogresse ou un troll femelle. Quoi qu’il en soit son histoire terrorise depuis de nombreux siècles les Islandais et pour cause.

En effet, selon les légendes, elle descendrait au moment des fêtes de Noël du Dimmuborgir : un sommet montagneux qui abriterait un volcan pour rechercher et enlever des enfants qui auraient commis de mauvaises actions ou qui se sont mal comportés afin de les dévorer.

On raconte également et toujours selon la légende, qu’elle se serait mariée 3 fois et que son dernier compagnon nommé Leppaludi attendrait paresseusement dans les grottes le retour de sa femme afin de fêter Noël à leurs manières. Il se dit même qu’elle aurait un chat à qui elle lui donnerait à manger les enfants qui sont vêtus d’habits sales. L’union de Gryla et de Leppaludi aurait donné naissance à 13 enfants : les Jolasneinar qui sont des sortes de petits lutins.

Le mot Gryla, ou Grýla signifierait pour les Islandais un signe de menace ou de danger. D’ailleurs l’expression « ad Gera Gryla » s’est traduite en français par le mot « diabolisé » pour l’anecdote.

Les premières mentions écrites de Gryla remontent au temps du 13ème siècle, dans un manuscrit rédigé par le poète Snorri Sturluson et dans lequel il raconte que le plat favori de Gryla était un ragoût d’enfants. Comme évoqué plus haut, les Islandais prennent très au sérieux cette histoire effrayante de cannibalisme enfantin à un tel point qu’en 1746, un décret a été signé afin d’interdire de raconter l’histoire de Gryla et des lutins de Noël afin de ne pas faire peur aux enfants, même si au départ cette dernière n’avait aucun lien direct avec Noël.

Certaines données de cet article proviennent de :


Publicités

Like it? Share with your friends!

34 shares

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
1
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
1
LOL
WAW WAW
3
WAW
OMG OMG
2
OMG
OHW OHW
0
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

John Sinclair

Jupiterien

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF