Découvert en 1923 au fond d’une grotte à l’abri des agents naturels responsables de la décomposition, le macchabée du Djurdjura est le cadavre d’un corps humain conservé à l’état naturel depuis des siècles.


La grotte dénommée «Lghar n temdhint ou Grotte de la ville» ou encore «Ifri Maareb ou Grotte du Maghreb» ou encore la «grotte du Macchabée», culmine à plus de 1200 mètres d’altitude, dans la région de Aïn El Hammam à Azrou n Tidjer dans la région de Kabylie, en Algérie.

Son intérieur est constitué d’un dédale de couloirs, entrecoupés de plusieurs salles, le tout formant un labyrinthe où seules les traces laissées par les visiteurs peuvent permettre de retrouver son chemin. Difficile d’accès, ce lieu attire de nombreux visiteurs et autres curieux.

Toutefois, les fréquentes visites inconscientes et l’inflammation des plastiques pour obtenir de la lumière ont provoqué la pollution de l’air de la grotte qui a eu pour conséquence la disparition des chauves-souris, d’autres animaux cavernicoles et la décomposition rapide du cadavre.

Le mystère de ce lieu propice aux légendes, aux croyances diverses est encore entier, mais le génie protecteur, gardien séculaire du cadavre et de son antre, semble lui aussi impuissant devant les destructeurs inconscients.

Pour ceux qui savent lire, des pages d’histoire pourront être tirées de la grotte du macchabée mais faudrait-il encore pouvoir préserver ce qui reste.



Partager ce post avec votre entourage sur :

Quel est votre avis sur le sujet?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
0
OHW

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yacine Saou

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF