Des chercheurs ont réussi à enregistrer un bruit provenant de notre planète en utilisant des instruments placés dans le fond des océans. Les scientifiques sont convaincus que les nouveaux résultats pourraient être utilisés pour cartographier l’intérieur de la Terre avec plus de détails et de précision qu’auparavant.


En effet, notre terre émet un « bourdonnement » continuel et les scientifiques savent depuis un certain temps que les tremblements de terre peuvent faire vibrer la Terre pendant de longues périodes. Cependant, en 1998, une équipe de scientifiques a découvert que la Terre produisait constamment un signal vibratoire à basse fréquence en l’absence de tremblements de terre. Depuis lors, les sismologues ont proposé différentes théories pour expliquer l’existence de cette vibration continuelle, notamment en pointant du doigt les perturbations atmosphériques ou encore les ondes océaniques qui se déplacent au fond de la mer.

Auparavant, Ils mesuraient cette vibration en utilisant des sismomètres au sol mais ne l’avaient pas encore mesurée au fond des océans, ce qui pourrait aider les scientifiques à mieux quantifier les sources de vibrations. Maintenant fait, en utilisant des instruments sismiques idéalement placés sur le fond de l’océan, les chercheurs ont réussi à quantifier le «bourdonnement» vibrant de la Terre.

Une nouvelle étude publiée dans le Geophysical Research Letters, un journal de l’Union américaine de géophysique (American Geophysical Union), explique comment les experts ont réussi à détecter les fréquences auxquelles la Terre vibre naturellement et confirme la possibilité d’utiliser des instruments océaniques pour étudier le bourdonnement de la Terre.

Selon Martha Deen, géophysicienne à l’Institut de physique du Globe de Paris et auteure principale de la nouvelle étude, « capturer » le son sur le fond de l’océan pourrait donner un nouvel aperçu de l’ampleur de la source. Aussi, les nouveaux résultats pourraient être utilisés pour cartographier l’intérieur de la planète avec plus de détails et de précision que jamais.

Étudier le bourdonnement des sismomètres au fond des océans peut donner une meilleure image globale que d’utiliser uniquement des sismomètres au sol en augmentant la couverture des données dans les grandes zones non couvertes, a déclaré Deen.

En conclusion, le placement de nouveaux équipements prévus pour détecter et enregistrer le bourdonnement est maintenant possibles dans les océans et permettent de capturer le son avec plus de précision, cependant les scientifiques non pas trouvés la réelle source du bourdonnement continu de notre planète, mais peut-être quand même utilisé pour cartographier l’intérieur de la Terre…


Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
1
OMG
OHW OHW
0
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise un système pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pière J. Robin
Créateur de Hellystar, je suis là pour vous faire découvrir nombre de sujets aussi passionnants, qu'extraordinaires et parfois très bizarres. Retrouvez-moi sur Facebook
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF