Depuis très longtemps, les vampires font partie des créatures qui provoquent à la fois de la fascination et de l’interrogation sur leur origine. Personnages de littérature ou de fantaisie pour certain, il semblerait que pour d’autres personnes leur existence ait belle et bien réelle face au nombre grandissant de témoignages attestant de leur présence dans notre monde. Malgré un combattif débat, il y aurait un cas de vampirisme jugé par de nombreux spécialistes comme étant authentique et qui pourrait remettre en question nos croyances sur le sujet : l’affaire Arnold Paole.


L'affaire Arnold PaoleCrédit : auteur inconnu, site : Alchetron

L’histoire de l’affaire Arnold Paole :

L’histoire débute aux alentours de 1725, un soldat autrichien répondant au nom d’Arnold Paole retourne à son domicile après avoir accompli son service militaire. Il fit part à ses proches d’un récit pour le moins étrange. En effet, Arnold aurait durant son séjour à Cassova (à l’époque faisant partie de la Serbie turque) était confronté à ce qui semblerait être un vampire alors qu’un conflit avait éclaté entre le Saint Empire romain germanique et l’Empire ottoman. Il révèle avoir été mordu par ce dernier tout en étant parvenu à le tuer. Cependant Arnold savait que la morsure de ce vampire pouvait être porteuse d’une malédiction qui le transformerait à son tour en Nosferatu. Il a donc essayé de se protéger de cette dernière, en appliquant un rituel dont il a eu connaissance. Malgré cela, il resta persuadé que la malédiction serait toujours là.

Deux ans après son retour de l’armée, Arnold Paole mourut lors d’un accident dans le village de Medvegia. Une charrette de foin lui est tombé dessus et il fut tué sur le coup.

C’est un mois après le décès de Paole que fut née l’affaire portant sur des cas d’attaques vampiriques. Des habitants du village ont confirmé avoir aperçu le regretté soldat vidé le sang de ses victimes après les avoir mordus. Quelques jours plus tard, une partie de la population s’est plainte de souffrances qui semblent être en lien avec les symptômes de la morsure du vampire tel que de la grande fatigue ou de l’anémie pour citer quelques exemples. Quatre personnes y ont trouvé la mort.

Face aux plaintes de ses habitants, le chef du village ordonna, quarante jours après la mort d’Arnold Paole, d’exhumer son tombeau afin de savoir s’ils étaient en présence d’un vampire, une technique très courante à l’époque. Une fois son cadavre déterré, plusieurs personnes furent stupéfiées de voir que son corps soit parfaitement conservé. En effet, les cheveux, la barbe et les ongles ont poussé de manière considérable et du sang semblait couler de sa bouche, de son nez et de ses yeux. Le doute s’étant levé, on planta dans le cœur d’Arnold un pieu, on lui injecta de l’ail et par la suite on a décapité et brûlé son corps. Des témoins de la scène ont rapporté qu’une fois que le pieu a traversé la poitrine du mort-vivant, un effroyable cri se serait fait entendre. Par précaution et pour éviter l’épidémie de vampirisme, on appliqua la même méthode d’exécution aux quatre victimes du vampire.

La population de Medvegia pensait être tirée d’affaire maintenant que le vampire avait été tué, mais cela ne fut pas le cas. Effectivement en 1732, 17 personnes vont trouver la mort dans des circonstances inexpliquées. Tout le monde pensa alors à une nouvelle épidémie de vampires.

Maintenant que vous connaissiez l’histoire de cette affaire, vous devez sûrement vous poser la question suivante : pourquoi le cas d’Arnold Paole est considéré comme un acte de vampirisme authentique ?

Il y a plusieurs raisons :

  • La première est le fait qu’on a retrouvé un grand nombre de témoignages écrits et attestés par des personnes tel que des soldats ou des médecins qui sont considérées comme des personnes dignes de confiance.
  • La seconde est une étude menée par le docteur Glaser qui a mené une enquête sur ses attaques dites de « vampire ». Il a interrogé toutes les familles de victimes, procédé à des exhumations et à des autopsies de cadavres suspectés d’être des vampires. Il a confirmé que 13 corps étaient bien des créatures assoiffées de sang et à demandé de l’aide pour s’en débarrasser. Une nouvelle commission fut mise en place et est dirigée par le docteur Fluckinger qui, comme son prédécesseur et confrère attestera que 17 autres cadavres supplémentaires sont des vampires. Il va rédiger un procès-verbal détaillant tous les tenants et les aboutissants des enquêtes médicales menées qui vont faire le tour de l’Europe et créer une peur viscérale des vampires.
  • La dernière est que cette affaire tout comme celle de Pierre Plogojowitz (un autre cas jugé authentique) va être référencée dans un ouvrage majeur pour les adeptes de « la chasse aux vampires » rédigé en 1746 par le moine lorrain et bénédictin Augustin Calmet et intitulé : Dissertations sur les apparitions des anges, des démons et des esprits, et sur les revenants et vampires de Hongrie, de Bohême, de Moravie et de Silésie. Il explique d’ailleurs comment se débarrasser de ces monstres de la nuit.

Que pense aujourd’hui la science du vampirisme ?

À notre époque actuelle, la science a trouvé des explications sur le fait que des corps soient parfaitement conservés même après plusieurs années voire siècles. En effet, les médecins légistes expliquent que le processus de décomposition d’un corps peut être très long et qu’il n’est donc pas étonnant que parfois, lorsque l’on procède à des exhumations de corps, ces derniers soient encore très bien préservés. Tout peut dépendre aussi des produits utilisés pour la préservation du corps, des techniques funéraires employées et de l’environnement dans lequel le corps est enterré. Mais même ce semblant d’explication rationnelle ne réussit pas toujours à répondre à certains cas.

Quant aux personnes qui pensent être témoins d’attaques de vampires, là aussi la science explique qu’à travers l’histoire on a souvent assimilé les nombreuses victimes d’épidémies à ces créatures du fait qu’elle provoque généralement des morts en série. C’est pour cela que par précaution au Moyen Âge mais aussi à la Renaissance on a pris l’habitude de décapiter les corps dont on a suspecté d’être de potentiels vampires.

Quelque soit votre avis sur la question du vampirisme, cette affaire comme tant d’autres continue encore de nos jours à nous partager.

Crédit-Image à la une : auteur inconnu, site : vip-blog

Certaines données de cet article proviennent de :


Publicités

Quand pensez-vous ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
1
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
4
OMG
OHW OHW
1
OHW

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

John Sinclair

John Sinclair est un grand passionné d’histoire, de tout ce qui touche au paranormal et, de manière générale, à l’étrange. Une passion qui a démarré avec l’écriture d’articles sur le sujet, sur un blog personnel pour commencer puis finir sur Hellystar, en tant qu’éditeur d’articles. Il a également créé une chaîne YouTube dans laquelle il présente des reportages sur la base de ses recherches et de ses différents travaux. Aujourd’hui, il se lance dans son premier projet d’écriture d’un livre mêlant ses deux passions majeures. Livre : Investigations paranormales – Premiers pas Chaîne YouTube
Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF