Mon job est marchand d’âme, l’homme est très facile à amadouer, de part son envie de richesses, d’amour d’une ou de plusieurs femmes et l’envie de célébrité. Même les âmes qui se considèrent pure sont très facile à corrompre et le fait de marchander une telle âme peut donner quelque bonus, telle que l’élévation dans les rangs de démons. Bien sur, vous nous considérez comme des démons, mais plus précisément nous sommes des anges déchus, le grand patron nous a envoyé en enfer, si nous pouvons l’appeler ainsi. Mais cet enfer est notre paradis à nous, on en a fait ce qu’il est aujourd’hui.

Pourquoi sommes-nous déchu? Car le vieux barbu d’en haut en a décidé ainsi, en créant l’humain, soit disant à son image, il lui a donné le libre-arbitre et l’a considéré comme sa création parfaite. Alors que nous, nous devions nous tenir à carreaux, aucun droit de choix ou d’un quelconque libre-arbitre. Nous voulions cette possibilité de choisir, pourquoi l’homme en aurait-il le droit et pas nous qui sommes une de ses première création.

N’oublions pas le fait qu’il considère avoir les plein pouvoir, son égoïsme à tout vouloir posséder l’a poussé à se considérer maître de son Eden, nous avons essayé d’avoir notre part du butin, pour service rendu, mais il considère que nous n’en sommes pas digne, nous avons insisté mais il nous a envoyé dans ce qu’il considère l’enfer. Voilà comment il nous a remerciés.

Je me souviens encore des jours heureux et j’ai même honte de m’être agenouillé face à lui à l’époque, mais le jour approche, nous continuons à corrompre sa créature si parfaite par tous les moyens qui sont à notre disposition. Il a renié ses premiers enfants, et le jour où sa perfection désirait la connaissance, il a fait de même avec la seconde génération. N’y a-t-il rien de plus égoïste que d’être le seul à avoir la connaissance et laisser les autres dans l’ignorance tout en se considérant comme dieu?

Il nous considère comme le péché, mais ne s’est jamais regardé dans une glace. Il nous considère comme le mal, mais ne voit pas l’évidence. Il se considère comme bon, mais de ses écrits il a poussé sa parfaite création à haïr ses semblables. Il est amour et paix, mais le doute dans le cœur de la seconde génération est si facile à nourrir. Vous croyez qu’il est dieu, à cause d’un simple bouquin, un livre qui a presque plus de deux millénaires, le best-seller de l’histoire de l’humanité, le plus violent depuis le début de la création. Vous le considérez comme votre maître, vous pensez qu’il pardonnera tous vos méfaits. S’il ne nous pardonne pas nos actes, pourquoi le ferait-il pour vous? Pourquoi vous offrirait-il le salut?

Réfléchissez un instant, c’est une évidence, il nous a rejetés, nous a traînés dans la boue, nous, ses premiers enfants, et nous a offert ce qu’il craignait le plus en cadeau. Quant à vous, voyez votre cadeau, car il voulait pour lui seul la connaissance, bien sûr tout en vous donnant l’envie de la posséder. On ne met pas une carotte face à un âne, si l’on ne veut pas qu’il la mange en récompense de son effort rendu. Car je me répète sûrement, cela est plus qu’égoïste.

Vous nous considérez comme démons, mais savez-vous seulement se que cela signifie? Bien sur, le christianisme en a donné sa vision personnelle, tout comme il a donné sa vision très personnelle de la sainte bible, en pompant dans d’anciens écrit, tout comme il a détruit d’anciennes civilisations pour son propre profit tout en effaçant les traces païennes. Dieu, le christianisme, la bible, quelles belles arnaques. Ne t’agenouille point face aux idoles, le crucifix ou le tableau représentant Jésus ou Dieu n’est pas une idole peut-être? Et les dix commandements, vous en grillez un, puis cherchez le pardon entre quatre murs de briques, trop facile. Mais la plus belle de toutes les blague dans l’histoire est bien évidemment “Les sept péchés capitaux”, quand je l’entends celle-là, j’en rie aux éclats. Acadia, Superbia, Gula, Luxuria, Avaritia, Ira, Invidia (paresse, orgueil, gourmandise, luxure, avarice, colère, envie). Selon les dires, le pardon est plus dur à avoir après s’être adonné à l’un de ces péchés, pas facile la vie chez vous, car quelle que soit l’être humain vivant sur cette terre, que celui qui n’a pas péché me jette la première pierre.

Beaucoup d’entre vous refuseraient d’accomplir certaines tâches nécessaires. Beaucoup aussi se considèrent mieux que les autres et se prennent pour Dieu, qui n’a jamais voulu plus que ce qu’il peut obtenir en bien matériel ou qui les possèdent, faut aussi dire que sans aucun plaisir, comment auriez-vous une descendance et sur ce point, celui qui n’a jamais eu de plaisirs durant un acte charnelle n’est pas normal (excusez-moi du terme), qui n’a jamais désiré accumuler plus de richesses qu’il n’en a besoin. Et celui-ci je l’adore, qui n’a jamais été victime d’une courte folie le poussant à des actes regrettables, personne et surtout pas la religion, pour le dernier point, qui n’a jamais voulu se que les autres possèdent. Comme quoi, toute créatures bipèdes, possédant la connaissance et un semblant d’intelligence possèdent aussi l’un de ce sept péchés et personne n’y échappe.

Vous avez le libre-arbitre, et si vous êtes croyant vous n’en profitez point, pour une espèce soi-disante parfaite et évoluée, vous êtes pour le moins stupide, pour une créature se croyant au-dessus de toutes les lois de l’univers, l’idiotie est votre maître. Dieu est-il? Peut-être, mais si vous vous trompiez, si lors de votre mort il n’y avait que néant, à moins que vos vies se succèdent dans un enfer interminable une boucle infernale et sans fin, qui sait, peut-être aussi qu’il n’y a ni paradis ni Eden, peut-être même que vous êtes déjà mort sans même vous en rendre compte. Dieu seul sait, comme vous diriez, peut-être qu’il n’y a ni dieux, ni anges, ni démons et que vous vous interdisez de multiple choses sans raisons convaincantes. Peut-être que vous êtes seul, ne l’oubliez surtout pas, nous sommes tous seul face à notre destinée.

Fin

Categories: Histoires Fictives