Le désert de Karakum, situé en Asie centrale, couvre la majeure partie du territoire du Turkménistan. Le 13ème plus grand désert sur Terre couvre une superficie d’environ 25,000 km carrés et abrite l’un des phénomènes les plus étranges du monde : le cratère de gaz Darvaza.


En 1971, des ingénieurs soviétiques faisaient du forage à l’emplacement du cratère, à la recherche d’un champ pétrolifère, mais au lieu d’un bassin pétrolier, ils ont découvert une poche de gaz naturel. Pendant le forage, le sol a commencé à d’effondré, avalant les machines et se transformant en une caverne béante remplie de gaz et de matériel. Il y a une autre histoire qui dit que le trou est apparu dans les années 1960 et qu’il a été incendié 20 ans plus tard, alors l’année exacte de l’apparition de Darvaza n’est pas très certaine.

Conscient des dangers du méthane toxique qui se libéra, les scientifiques ont décidé d’y mettre le feu afin d’arrêter les fuites et d’éliminer le gaz. Ce processus, connu sous le nom de brûlage, est assez courant. Les scientifiques ont calculé que le gaz brûlerait normalement en quelques semaines, mais ils avaient tort sur cette réserve. En effet, cet espace devenu un cratère brûle depuis sa mise en flammes. Les scientifiques n’ont pas d’informations précises sur la quantité de gaz restants dans le trou, donc personne ne peut estimer précisément quand la combustion s’arrêtera réellement. L’image de l’énorme trou de feu dans le sol est plutôt insolite, il n’est donc pas étonnant que la population locale l’ait nommée «la porte de l’enfer». Le mot Darvaza lui-même signifie Porte en langue turkmène.

Le cratère lui-même mesure 29 mètres de profondeur et 68 mètres de diamètre. Il est situé à environ 260 km d’Achgabat, la capitale du Turkménistan. Les flammes jaunes brillantes sont spectaculaires, surtout la nuit où le cratère peut être vu à distance de 40 km. Le trou brûle à haute température, par conséquent, les visiteurs peuvent le voir de “près” seulement pendant quelques minutes. La porte de l’enfer est devenu une vraie attraction touristique, avec plus de 50 000 visiteurs au cours des huit dernières années. Jusqu’en 2004, divers magasins entouraient le cratère, mais ils ont été retiré pour une raison inconnue (sûrement sécuritaire).

 

Categories: Nature