Chaque année c’est presque 20 milliards de déchets qui sont versés dans les océans. Menaçant ainsi la flaune et la flore sous-marine et tuant des centaines de milliers de mammifères et d’autres créatures vivantes habitant dans les eaux. Mais la science mise sur une découverte accidentelle, c’est d’une enzyme capable de dévorer en un temps-record le plastique.


(crédit image Leela 2)

Ce sont des scientifiques américains et britanniques qui ont accidentellement découvert cette enzyme. Ces scientifiques mandatés par l’université britannique de Portsmouth accompagné du laboratoire national des énergies renouvelables du ministère de l’énergie américaine.

Cette enzyme a été trouvé alors que les chercheurs travaillaient sur la bactérie Ideonella sakaiensis, bactérie en effet capable de se nourrir d’un type de plastique le polytéréphtalate d’éthylène (PET), ce type étant dans la composition d’une bonne majorité des bouteilles plastiques. Le but premier des scientifiques était de comprendre la composition des enzymes PETase qui forme cette bactérie.

Mais accidentellement les scientifiques, dont John McGeehan, ont alors mit en lumière une nouvelle enzyme plus puissante que la bactérie en elle-même. Reste plus que de tester cette enzyme miraculeuse pour pourra donc détruire les déchés plastiques des océans et venir en aide aux animaux à ne plus vivre dans une porcherie sous-marine.

La base de l’expérimentation scientifique était de ralentir les enzymes de la bactérie mais à la place, les scientifiques ont remarqué qu’ils avaient accéléré le processus de destruction d’un morceau de plastique d’environ 2 cm de 20 %, en effet, les enzymes classiques mettaient jusqu’à 6 semaines pour détruire ce morceau tandis que la nouvelle enzyme semble mettre 3 à 4 semaines. Les scientifiques espèrent ainsi accélérer de nouveau le processus de destruction pour atteindre des records mais surtout pour tenter de limiter les dégâts des polluants dans l’eau.

(crédit image Vincent Pastrorelli)

Beaucoup de personnes se posent la question si cela suffira à nettoyer totalement les milliards de tonnes de l’océan et empêcher ainsi des créatures empoisonnées ou tuées par la faute de ces déchés humains.

En effet, les défenseurs antipollution estiment que si ce genre d’enzymes peut aider à réduire la pollution sous-marine, elle ne les supprimera jamais totalement tant que l’être humain ne respectera pas la faune et la flore.

crédit de l’article :

  • www.lemonde.fr
  • https://www.francetvinfo.fr

crédit image à la une :

  • Hans


Quelle est votre réaction ?

GRR GRR
0
GRR
HUM HUM
0
HUM
LOL LOL
0
LOL
WAW WAW
0
WAW
OMG OMG
0
OMG
OHW OHW
2
OHW
Lili Price

Je suis Lili Price, je suis auteure sur Hellystar , j'écris aussi des articles sur wordpress sur mon site personnel http://www.pricelili.wordpress.com et http://www.parapsychologya.wordpress.com Je suis à la tête d'une équipe de recherche des phénomènes psychiques, paranormaux et parapsychologiques "Perception". Je suis spécialisée dans la parapsychologie et l'occultisme, je suis chercheuse en paranormal depuis 2002 et actuellement je suis en études pour faire une formation pour devenir psychopraticienne (psychothérapeute) pour ainsi continuer de me spécialiser dans les études du mystique. Blog Twitter

Commentaires

Choisissez le type de post
Sondage
Obtenez des réponses sur une question que vous poserez
Article
Proposez vos connaissances ou votre témoignage
Top
Le classique top
Video
Youtube, Vimeo ou encore Vine
Audio
Soundcloud ou Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF