Si vous aimez les histoires de fantômes ou même de sorcières, alors vous serez servi avec la légende urbaine interdite de Bloody Mary. Une légende en mon sens interdite car son invocation peut être potentiellement dangereuse, vous allez le découvrir pourquoi ?


L’histoire de la légendaire Marie la Sanglante :

On a relativement peu d’informations sur les premières traces relatant l’histoire de Bloody Mary, mais la référence à son nom aurait commencé dans les années 70 et encore on ne sait pas avec exactitude quand est née le mythe de Marie la Sanglante. D’autant plus qu’avec l’avènement d’Internet entre 1970 et 1980, il y a eu plusieurs versions de son histoire et de plus en plus de jeunes réalisent des vidéos en tentant de l’invoquer. Aussi avant d’entrer dans les plus brefs détails notamment sur son invocation, je vous déconseille fortement de tenter de l’invoquer car elle est considérée comme une entité malveillante et bon nombre de personnes trop curieuses ont été choquées suite à son invocation, vous êtes prévenu !

Les diverses origines de Bloody Mary :

Son origine a été souvent modifiée au cours de son histoire, mais les trois versions les plus connues sont les suivantes :

  • Première possibilité, une sorcière qui aurait maudit sur le bûcher ses assassins et qui aurait promis de revenir les tuer rien qu’en prononçant son nom pour exercer sa vengeance.
  • Deuxième possibilité, une femme qui aurait connu un accident de voiture tragique avec son enfant, et qui aurait fait le serment de revenir par le biais de miroirs, un peu comme une dame blanche revenant sur les lieux de son accident pour prévenir des dangers d’une route aux automobilistes l’empruntant, sauf qu’ici il s’agit de Bloody Mary.
  • Dernière version quand à son origine, la Sainte-Vierge Marie venant prévenir ceux osant l’invoquer de ne pas prononcer son nom ou celui de son fils Jésus.

On retrouve également son origine à travers l’histoire de l’humanité. En effet, Mary Tudor fille du roi Henri VIII d’Angleterre était surnommée “Bloody Mary” sur le fait qu’elle orchestrait de nombreux assassinats de Protestants dans tout le pays, durant le 16ème siècle. Ce qui encore plus troublant est que son père a aussi la sinistre réputation d’être un roi sanguinaire notamment envers les nombreuses femmes innocentes qui ont eu la malchance de croiser son chemin (ex : Anne Boleyn, victime d’Henri VIII et qui aujourd’hui hanterait la Tour de Londres).

Marie Tudor, reine d’Angleterre (1516-1558).

L’autre personnalité historique connue pour avoir aussi eu le surnom de Bloody Mary serait en fait Elizabeth Bathory, la Comtesse sanglante d’Hongrie qui est réputée également pour être la première tueuse en série prolifique de l’histoire. Elle avait en effet pour habitude de prendre des bains de sang, avec la sang de jeunes filles toutes pour la plupart vierge afin de conserver sa jeunesse. Bram Stocker pour son roman gothique Dracula s’est inspiré également de l’histoire d’Elizabeth pour créer le mythe du vampire buveur de sang.

Représentation d’Elizabeth Bathory (1560-1614).

 

L’invocation de Marie la Sanglante :

Voyons à présent ensemble les moyens d’invoquer Bloody Mary;

Une des nombreuses représentations du roi des Enfers, Satan.

Même si là aussi il existe plusieurs versions sur son invocation, la base du rituel reste la même. Il faut tout d’abord l’invoquer la nuit devant un miroir avec à vos côtés une voire deux bougies pour vous éclairer. Ensuite vous devez prononcer son nom treize fois de suite en tournant sur vous-même ou autour du miroir tout en le prononçant de plus en plus fort ou suivant les autres versions, trois fois en restant sur place. Si vous osez aller plus loin, vous pouvez également prononcer la phrase suivante “Bloody Mary ! I killed your Baby !” ce qui déclencherait la colère de cette entité qui attaquerait de suite la personne tentant de l’invoquer. Mais il y a pire qu’elle car selon les légendes et aussi les personnes les plus téméraires, il se dirait qu’en prononçant sept fois “Hell Mary”, au bout de trois prononciations le miroir deviendrait rouge, à cinq reprises une ombre noire apparaitrait et au bout des sept appels, il est dit que Satan en personne se présenterait à vous !

Une fois le rituel prononcé, il y aurait là aussi plusieurs versions sous la forme d’apparition que pourrait emprunter Bloody Mary :

  • On pourrait apercevoir une femme ensanglantée avec des fois le visage mutilé.
  • On peut aussi voir une femme frapper des cadavres ou pratiquant l’automutilation.
  • Enfin, elle peut tout simplement rester de l’autre côté du miroir ou encore le traverser afin de vous tuer pour s’assurer qu’il n’y ait aucun échappatoire possible.

Comme on peut le voir et le constater il y a rien que dans l’histoire de Bloody Mary, tous les ingrédients pour faire une légende urbaine. Le fait que pour l’invoquer, il faut attendre la nuit plus propice aux apparitions que la journée, le fait également de disperser des bougies rappelle des rituels magiques voir sataniques (si on retire le pentagramme du rituel nécessaire pour invoquer des entités démoniaques) mais aussi le fait de devoir utiliser un miroir qui est souvent perçu comme un portail menant au monde des esprits (un peu comme Alice au Pays des Merveilles qui doit emprunter un miroir pour s’y rendre).

Voici ce qui peut arriver aux imprudents tentant de l’invoquer !

Attention ! Ce rituel peut être extrêmement dangereux ! :

Comme je vous le disais lors de l’intro de cet article, bon nombre de personnes ont tenté d’invoquer la Vierge sanglante sans prendre au sérieux les conséquences qui pouvaient en découdre. Selon des témoignages dont on ne peut vérifier la vérité mais qui ajoute quelque chose de terrifiant à la légende de Bloody Mary, une jeune fille qui avait tenté de l’invoquer aurait dit à la fin du rituel qu’elle ne croyait pas en elle. Lorsque cette dernière est sortie de sa salle de bain, sa hanche se serait cassée. Une autre fille aurait fini ses jours dans un hôpital psychiatrique après l’avoir invoquer et elle en restait traumatisée de cette expérience. Enfin, une vieille femme aurait été retrouvée morte poignardée chez elle, le lendemain de l’invocation de Mary après avoir affirmé que le rituel était destiné à effrayé les enfants et que rien de ce qui était décrit n’est réel !

Bref, je tenais à vous prévenir que tenter de faire l’expérience de ce rituel comporte des risques énormes et qui peuvent être sans retour. Voilà pourquoi je vous déconseille de faire ce rituel ou toute forme de spiritisme type écriture automatique, ouija, Charlie Charlie Challenge,etc. Surtout si vous êtes seul ou en groupe, si vous n’êtes pas avec des professionnels, des portes peuvent s’ouvrir et il peut y avoir pire que Bloody Mary pour s’en prendre à vous.

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar